Abu al-Walid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abu al-Walid al-Ghamdi
Surnom Abu al-Walid
Naissance 1967
Al Bahah, Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Décès 16 avril 2004 (à 37 ans)
Tsa-Vedeno, Tchétchénie Tchétchénie
Origine Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Allégeance Flag of Jihad.svg Moudjahidin d'Afghanistan
Drapeau de la république tchétchène d'Itchkérie République tchétchène d'Itchkérie
Conflits Guerre d'Afghanistan (1979-1989)
Guerre civile du Tadjikistan
Première guerre de Tchétchénie
Seconde guerre de Tchétchénie

Abu al-Walid (en arabe : أبو الوليد), aussi appelé Abu al-Waleed, Abu al-Walid al-Ghamdi ou simplement Abu Walid, né en 1967 et mort le 16 avril 2004, est un moudjahid saoudien de la tribu Ghamid, qui opéra comme volontaire en Asie centrale, dans les Balkans et durant les guerres en Tchétchénie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Walid naît en 1967 dans la province d'Al Bahah, en Arabie saoudite.

Il commence son parcours de jihadiste en rejoignant l'Afghanistan en 1987 pour lutter contre les Soviétiques. Il se serait notamment entraîné au sein du Makth al Khadamat, créé par Abdullah Azzam pour former les volontaires arabes étrangers[1].

Puis, il participe à des opérations en Bosnie-Herzégovine au début des années 1990 et combat lors de la guerre civile au Tadjikistan entre 1994 et 1995. Enfin, il gagne la Tchétchénie en 1995.

Assez populaire, il est promu émir des Moudjahid arabes en Tchétchénie après la mort d' Ibn al-Khattab, le 20 mars 2002.

Selon le Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (FSB), Al-Walid aurait planifié plusieurs attentats en Russie, dont celui de Kaspiysk, au Daguestan, en mai 2002[1].

De plus, le gouvernement russe l'accuse d'avoir perpétré des attaques terroristes sur des populations civiles. Certains le suspectent d'être un membre des services secrets saoudiens et des Frères musulmans ; d'autres le soupçonnent d'être un agent d'Al-Qaïda dans le Caucase. Ces accusations n'ont jamais été confirmées ou réfutées par le concerné.

Pourtant, le 11 juin 2003, le journal arabe Asharq Al-Awsat affirme qu'Al-Walid aurait encouragé le peuple irakien à se soulever contre l'occupant américain, alimentant les rumeurs sur ses liens supposés avec la nébuleuse terroriste[2].

Mort[modifier | modifier le code]

Abu Al-Walid est mort le 16 avril 2004 dans des circonstances confuses. Selon Kavkaz Center, il aurait été tué lors d'un raid aérien alors qu'il priait. Son décès a bien été confirmé par les rebelles[3].

Abou Hafs al-Urduni lui succède à la tête du mouvement.

Références[modifier | modifier le code]