Abu Yusuf Yaqub ben Abd al-Haqq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abu Yusuf.
Bab Lamrissa, la monumentale porte maritime a été construite sous l'impulsion du sultan peu après la bataille de Salé (1260)

Abû Yûsuf Ya`qûb ben `Abd al-Haqq (arabe : أَبُو يُوسُف يَعقُوب بن عَبد الحَقّ, abū yūsuf ya`qūb ben `abd al-ḥaqq) est né à une date inconnue. L'un des fils d'Abû Yahyâ, le précédent sultan mérinide, prétendit succéder à son père, mais ce fut son oncle Abû Yûsuf Ya`qûb, quatrième fils de `Abd al-Haqq qui lui succéda en 1258. Il est mort de maladie à Algésiras en 1286.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lettre d'Abû Yûsuf Ya`qûb au roi de France Philippe III pour l'engager à prendre les armes en faveur d'Alphonse X, roi de Castille et de León, attaqué par son fils Sanche, 24 octobre 1282 (Paris, Archives nationales).

Le début de son règne fut marqué par de nouvelles querelles dynastiques. Un de ses neveux s'empara de Salé, ce qui permit à des Castillans d'occuper cette ville en septembre 1260, Abû Yûsuf Ya`qûb ne reprit la ville qu'après un siège de deux semaines. Cette intervention espagnole raviva le désir de mener le combat contre les chrétiens, mais il fallait d'abord consolider la situation au Maroc.

Une première tentative pour prendre Marrakech échoua en 1262. Il négocia avec son adversaire almohade Abû Dabbûs qui prit Marrakech en 1266. Abû Dabbûs rompit aussitôt son alliance et incita l'abdelwadide Yaghmorasan à attaquer Abû Yûsuf Ya`qûb à revers. Abû Yûsuf Ya`qûb vainquit ce nouvel adversaire en 1268 et retourna faire le siège de Marrakech qu'il prit en septembre 1269. Il se proclama alors prince des musulmans (amîr al-muslîmîn) pour ne pas prendre le titre califal de prince des croyants (amîr al-muminîn).

Abû Yusuf Ya`qub reprit aux Espagnols la côte atlantique marocaine jusqu'à Tanger (1273). En 1274 il prit la ville de Sijilmassa passée sous le contrôle de Yaghmorasan. C'est au cours de ce siège qu'Abû Yûsuf Ya`qûb aurait utilisé pour la première fois de l'artillerie.

Une demande d'aide des musulmans de Grenade lui fit abandonner ses conquêtes en territoire marocain pour se porter en Espagne. Pendant cette expédition victorieuse, son gouverneur de Marrakech menait une campagne contre les derniers Almohades (1275). Pour célébrer ces victoires et faire oublier la répression de 1250 sous le règne précédent, il fit construire une ville nouvelle à côté de Fès. Cette nouvelle ville qui apparaît plutôt comme un nouveau quartier de Fès est appelée Fès la Nouvelle (Fès al-Jdid) par opposition à Fès l'Ancienne (Fès al-Bali).

Après une quatrième expédition en Espagne il meurt de maladie à Algésiras (1286).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord, des origines à 1830, édition originale 1931, réédition Payot, Paris, 1994.

Voir aussi[modifier | modifier le code]