Abu Muhammad Ibn al-Baitar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue d'Ibn al-Baitar devant le Château Bil Bil

Abu Muhammad Ibn al-Baitar (ou Abu Muhammad Abdallah Ibn Ahmad Ibn al-Baitar Dhiya al-Din al-Malaqi) (ابن البيطار) est un médecin et botaniste arabe, né vers 1190[1] à Malaga, à Benalmádena et mort en 1248 à Damas[2].

Il étudie auprès de Abu Bakr Ahmad an-Nabati à Séville où il commence une collection de plantes. Il émigre vers 1220 au Proche-Orient en passant par l’Afrique du Nord. Il séjourne en Anatolie en 1224 et en Syrie. Il s’établit ensuite au Caire où il est nommé par le sultan botaniste en chef de l’Égypte. Il étudie les propriétés médicinales des plantes et fait de nombreux voyages de recherches avec ses élèves.

Ibn al-Baitar fait paraître plusieurs travaux où il rassemble les connaissances pharmaceutiques de son temps, notamment son ouvrage le plus connu Al G̕āmi 'li mufradāt al adawiya wa al aġdi (dont la traduction signifie le Livre des produits médicinaux et des produits alimentaires simples[3]).

Il nomme les plantes et décrit l’usage de plus de 1 400 espèces. Son œuvre sera utilisée et traduite durant tout le Moyen Âge.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notice d'autorité d'Ibn al-Baïtar

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le catalogue de la Bibliothèque nationale de France donne 1197.
  2. Il était connu autrefois en Occident sous le nom d'Ebembitar.
  3. traduction approximative.