Abscission

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'abscission est le processus physiologique naturel par lequel une feuille, une fleur, un fruit, ou même une partie de la plante virevoltant (dits abscissiles) se détache d'une plante ou de sa racine. Elle dépend de facteurs externes (photopériode, température) et de facteurs internes comme l'équilibre entre plusieurs phytohormones régulatrices de croissance aux effets antagonistes.

L'abscission est contrôlée par une interaction entre l'éthylène et l'auxine. L'éthylène favorise l'abscission, probablement en activant les réactions enzymatiques qui dissolvent les parois cellulaires. L'auxine la retarde en réduisant la sensibilité des cellules de la zone d'abscission à l'éthylène. Dans certains cas une concentration élevée en auxine peut stimuler l'abscission mais on pense que cet effet est dû à la stimulation de la production d'éthylène par l'auxine[1]. Les brassinostéroïdes ont également un effet inhibiteur.

L'acide abscissique tire son nom de l'abscissine, une substance isolée dans les années 60 dont on pensait qu'elle régulait l'abscission. On se rendit compte par la suite qu'il s'agissait de la même structure chimique que la dormine, un régulateur de croissance supposé être impliqué dans la dormance des bourgeons, et on leur attribua le nom d'acide abscissique (ABA, pour abscissic acid). On sait aujourd'hui que l'acide abscissique n'exerce pas d'influence directe sur l'abscission[1],[2].

Ces propriétés ont trouvé un usage pratique dans l'agriculture industrielle : on utilise des traitements à l'éthylène pour favoriser la chute des cerises, mures, raisins ou myrtilles et ainsi permettre une récolte mécanique, ou pour l'éclaircissage des vergers de pruniers ou de pêchers. On utilise des traitements à l'auxine pour empêcher la chute des fruits (agrumes) avant la récolte[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Peter H. Raven, Ray F. Evert et Susan E. Eichhorn (trad. Jules Bouharmont), Biologie végétale, De Boeck Supérieur,‎ 2000 (ISBN 9782744501029, présentation en ligne), p. 683
  2. William G. Hopkins et Charles-Marie Evrard (trad. Serge Rambour), Physiologie végétale, De Boeck Supérieur,‎ 2003 (ISBN 9782744500893, présentation en ligne), p. 328

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • La Marcescence caractérise les plantes qui conservent leurs feuilles mortes attachées durant la période de repos végétatif.