Abrams-Village

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abrams-Village
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Île-du-Prince-Édouard Île-du-Prince-Édouard
Région Évangéline
Comté ou équivalent Prince
Fondateur
Date de fondation
Jean-Baptiste Arsenault
et Madeleine Gallant
1812
Démographie
Population 267 hab. (2011)
Densité 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 15″ N 64° 04′ 52″ O / 46.45421, -64.08100546° 27′ 15″ Nord 64° 04′ 52″ Ouest / 46.45421, -64.081005  
Superficie 137 ha = 1,37 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-du-Prince-Édouard

Voir la carte administrative de l'Île-du-Prince-Édouard
City locator 14.svg
Abrams-Village

Géolocalisation sur la carte : Île-du-Prince-Édouard

Voir la carte topographique de l'Île-du-Prince-Édouard
City locator 14.svg
Abrams-Village

Abrams-Village est une communauté acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard, au Canada. Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 266[1] habitants. Au recensement de 2011, la population était de 267[2] habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village dérive du nom originel Village des Abram. Les premiers colons qui s'y sont établis à compter de 1812 étaient Jean-Baptiste Arsenault et Madeleine Gallant ainsi que plusieurs de leurs enfants mariés. On appelait ce clan « les Abram » parce que Jean-Baptiste était le fils d'Abraham Arsenault dit le Petit. En anglais, on nommait le village « Abrams Village ». Aujourd'hui, le nom du village se prononce « Abran-Village » en français.

Abrams-Village accueillit la XXIIe finale des Jeux de l'Acadie en 2001.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • « Abram Village (Sett.) » fut admis dans les Noms de lieux de l'IPE en 1925.
  • Changé pour « Abram s Village (Sett.) » le 2 août 1944 (11L/5).
  • Statut changé pour « Hameau » sur 1960 Gazetteer.
  • Incorporée en tant que « Communauté » en 1974[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Abrams-Village est situé au cœur de la région Évangéline qui est composée à forte concentration d'Acadiens.

Démographie[modifier | modifier le code]

Abrams-Village comptait 266 habitants en 2006 contre 328 habitants en 1996, soit une baisse de 19 % en 10 ans[1].

Évolution des langues maternelles (en %) Légende
  •      Anglais
  •      Français
  •      Anglais et français
  •      Autre(s) langue(s)
Sources[4],[5],[6]:

Économie[modifier | modifier le code]

Évolution du taux de chômage à Abrams-Village
Sources[7],[8],[9]:

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Léonce Bernard (1943-2013), lieutenant-gouverneur de l'Île-du-Prince-Édouard de 2001 à 2006;
  • Angèle Arsenault (1943-2014), auteure-compositrice-interprète;
  • George Arsenault (1952-), folkloriste et historien;
  • Joseph-Octave Arsenault (1828-1897), premier sénateur acadien de l'Île-du-Prince-Édouard;
  • Aubin-Edmond Arsenault (1870-1968), premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard (1917-1919), juge de la Cour suprême de la province;
  • Mère Évangéline Gallant, supérieure générale de la congrégation des Sœurs grises de Montréal (1935-1946).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Statistique Canada : Recensement 2006 : Abrams-Village
  2. (en) « Statistique Canada - Profil du recensement de 2011 - Abrams Village (Île-du-Prince-Édouard) » (consulté le 16 août 2012)
  3. History of the name
  4. « Profils des communautés de 1996 - Abrams-Village - Population page 1 », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  5. « Profils des communautés de 2001 - Abrams-Village - Population », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  6. « Profils des communautés de 2006 - Abrams-Village - Langue », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  7. « Profils des communautés de 1996 - Abrams-Village - Revenu et travail », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  8. « Profils des communautés de 2001 - Abrams-Village - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  9. « Profils des communautés de 2006 - Abrams-Village - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]