Abraham Loeb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abraham Loeb

Abraham (Avi) Loeb, né en 1962, est un physicien théoricien américano-israélien. Il travaille dans les domaines de l'astrophysique et de la cosmologie.

Il est actuellement professeur d'astronomie, directeur de l'Institute for Theory and Computation (ITC, en français Institut de théorie et de calcul)[1] à l'Université Harvard et membre de l'Académie américaine des arts et des sciences depuis 2012[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Israël, Abraham Loeb participa en 1980 au programme Talpiot (he), programme de service militaire aménagé au profit des meilleurs étudiants, avant d'obtenir en 1986, à l'âge de 24 ans, son Ph.D. en physique des plasmas à l'Université hébraïque de Jérusalem. Entre 1988 et 1993, Loeb a été membre à long terme de l'Institute for Advanced Study de Princeton, où il commença de travailler en astrophysique théorique. En 1993, il rejoignit Harvard, où il obtint sa titularisation au bout de trois ans. Loeb a reçu nombre de récompenses au nombre desquelles le Guggenheim Fellowship en 2002. Il bénéficie également d'un poste de professeur en visite à l'Institut Weizmann de Rehovot (Israël).

Loeb a travaillé dans une vaste gamme de domaines de recherche en astrophysique et en cosmologie, au nombre desquels les premières étoiles, l'époque de la reionisation, la formation et l'évolution des trous noirs massifs, les lentilles gravitationnelles formées par des planètes, les sursauts gamma (GRB) à grands décalages vers le rouge, la cosmologie dans la bande des 21 cm, l'utilisation de forêts Lyman-α pour la détection des accélérations/ralentissement de l'expansion de l'Univers en temps réel, la future collision entre la Voie lactée et la Galaxie d'Andromède[3], l'état futur de l'astronomie extragalactique, les implications astrophysiques de la détente des trous noirs lors des fusions de galaxies et l'imagerie des silhouettes des trous noirs. Certains de ses articles (par exemple sur les microlentilles par les planètes, les GRB à grand décalage vers le rouge, et la cosmologie à 21 cm) sont considérés comme des articles pionniers dans des domaines qui sont devenus désormais l'objectif de communautés d'astrophysiciens établis. Loeb était parmi les tout premiers théoriciens à déplacer la frontière des recherches jusqu'à l'« aube cosmique » des premières étoiles et des premières galaxies. Dans une série de publications avec ses étudiants et ses post-docs, il abordait la question de quand et comment les premières étoiles et les premiers trous noirs se sont formés et de leurs effets sur le jeune univers[4]. Il dirigea également une équipe qui découvrit des preuves provisoires de la naissance d'un trou noir dans la jeune et proche supernova SN1979C[5].

En 2006, Loeb fit la couverture de TIME Magazine pour un article sur les premières étoiles[6], ainsi que celle de Scientific American pour un article sur les âges sombres de l'Univers[7]. En 2008, Loeb fit à nouveau la Une du Smithsonian Magazine avec un article sur les trous noirs[8] et deux fois celle d’Astronomy Magazine, pour deux articles, l'un sur la collision entre la Voie lactée et la Galaxie d'Andromède[9], et le second sur l'état futur de notre Univers[10]. En 2009, Loeb passa en revue dans un article de Scientific American une nouvelle technique d'imagerie des silhouettes des trous noirs[11]. En 2010, il écrivit un nouvel ouvrage[12] intitulé How Did the First Stars and Galaxies Form? (Comment se sont formées les premières étoiles et les premières galaxies ?), publié par Princeton University Press[13]. La même année, Loeb écrivit un article encourageant les jeunes chercheurs à faire preuve de créativité[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Abraham Loeb » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) The Institute for Theory and Computation
  2. (en) « Avi Loeb Elected Member of the American Academy of Arts & Sciences », site du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, 19 avril 2012.
  3. (en) T. J. Cox et Abraham Loeb, « The Collision Between The Milky Way And Andromeda », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 386, 27 juillet 2011, p. 461-474.
  4. (en) « First Light », arXiv, 14 mars 2006.
  5. (en) Richard Harris, « Supernova Shines Light On Black Hole Formation », NPR, 16 novembre 2010.
  6. (en) « Let There Be Light », Time Magazine, p. 42-51 [PDF]
  7. (en) « The Dark Age of Universe », Scientific American, novembre 2006, p. 46-53 [PDF]
  8. (en) « Homing In on Black Holes », Smithsonian Magazine, avril 2008, p. 45-53 [PDF]
  9. (en) « Our galaxy's date with destruction », Astronomy Magazine, juin 2008, p. 28-33 [PDF]
  10. (en) « State of the universe. Is there an end to cosmology? », Astronomy Magazine, août 2008, p. 28-29 [PDF]
  11. (en) « Portrait of a Black Hole », Scientific American, décembre 2009, p. 42-49 [PDF]
  12. (en) Couverture et quatrième [PDF]
  13. (en) « How Did the First Stars and Galaxies Form?. Abraham Loeb », site de Princeton University Press.
  14. (en) « Taking “The Road Not Taken”: On the Benefits of Diversifying Your Academic Portfolio », arXiv, 9 août 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]