Abdul Aziz Ghazi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abdul Aziz Ghazi est un islamiste radical qui dirigeait, avec son frère Abdul Rashid Ghazi, la Mosquée rouge d'Islamabad au Pakistan, jusqu'à ce que celle-ci soit encerclée et attaquée par les autorités pakistanaises en juillet 2007.

Il a essayé de fuir la mosquée, le , déguisé en femme, avec une burqa, sur les conseils de l'ex-agent de l'ISI Khalid Khawaja[1].Il fut alors appréhendé par les militaires pakistanais. De nombreux islamistes ont ensuite accusé Khawaja d'avoir trompé Abdul Aziz pour le faire arrêter[1]; toutefois, l'imam a mené la prière lors de l'enterrement de Khawaja en mai 2010 et l'a décrit comme un « homme s'étant toujours battu pour sa religion » [1].

Le 16 avril 2009, il a été libéré. Le lendemain même de sa remise en liberté sous caution, l'imam Abdul Aziz Ghazi de la Mosquée rouge d'Islamabad (au micro) a appelé à l'instauration de la charia dans tout le Pakistan, voire dans le monde entier, devant 4 000 fidèles rassemblés pour la grande prière hebdomadaire du Vendredi qui scandaient « Jihad ! Jihad ! [2] »

Il a été libéré sur ordre de la Cour suprême pakistanaise, après avoir versé une caution de 200 000 roupies (2 500 USD) et a été accueilli en héros à son retour à la Mosquée rouge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Karin Brulliard, In Pakistan, ex-spy Khalid Khawaja's killing is surrounded by mystery, Washington Post, 3 mai 2010
  2. lexpress.fr