Abdou Diouf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diouf.
Abdou Diouf
Abdou Diouf, en 2008.
Abdou Diouf, en 2008.
Fonctions
2e Secrétaire général de
l'Organisation internationale de la francophonie
En fonction depuis le 1er janvier 2003
Prédécesseur Boutros Boutros-Ghali
2e président de la République du Sénégal
1er janvier 19811er avril 2000
(&&&&&&&&&&&0703019 ans, 3 mois et 0 jour)
Élection 27 février 1983
Réélection 28 février 1988
21 février 1993
Premier ministre Habib Thiam
Moustapha Niasse
Habib Thiam
Mamadou Lamine Loum
Prédécesseur Léopold Sédar Senghor
Successeur Abdoulaye Wade
2e Premier ministre sénégalais
26 février 197031 décembre 1980
Président Léopold Sédar Senghor
Prédécesseur Mamadou Dia (indirectement)
Successeur Habib Thiam
Biographie
Date de naissance 7 septembre 1935 (78 ans)
Lieu de naissance Louga (Sénégal Sénégal)
Nationalité sénégalaise
Parti politique Parti socialiste (PS)
Conjoint Elisabeth Diouf
Diplômé de Faculté de droit de la Sorbonne
École nationale de la France d'outre-mer (ENFOM)
Profession Haut fonctionnaire
Religion Islam

Abdou Diouf
Armoiries du Sénégal
Présidents de la République du Sénégal
Premier ministre sénégalais

Abdou Diouf, né le 7 septembre 1935 à Louga, est un homme politique sénégalais.

Ancien Premier ministre et successeur de Léopold Sédar Senghor à la présidence de la République, il est actuellement secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Abdou Diouf fait ses études primaires et secondaires à l'Ecole Emile Sarr (ex Ecole Brière de l'Isle), située à Saint Louis. Il débute des études de droit à Dakar, pour les poursuivre à Paris et devient diplômé de l'École nationale de la France d'outre-mer (ENFOM) en 1960 d'où il sort comme administrateur civil, major de sa promotion. Il fut gouverneur de la région du Sine-Saloum à l'âge de 25 ans.

Il occupe aussitôt de hautes fonctions administratives au Sénégal, pour devenir directeur de cabinet du président Senghor en 1963, puis secrétaire général de la présidence de la République en 1964. Il devint ensuite ministre du Plan et de l'Industrie de 1968 à 1970, puis fut nommé Premier ministre en février 1970.

Président de la République[modifier | modifier le code]

Abdou Diouf, en 1988.

Il devint président de la République du Sénégal le 1er janvier 1981, à la suite de la démission de Senghor, et fut reconduit dans ses fonctions lors des élections de 1983, de 1988 et de 1993.

Ses différents mandats furent placés sous le signe de l'approfondissement de la démocratie, initiée par son prédécesseur, sur la libéralisation progressive de l'économie et sur la décentralisation.

Il a également contribué à faire entendre la voix du Sénégal dans le monde, à travers la participation à de très nombreux sommets internationaux, et a lutté pour une plus grande unité africaine.

Avec Dawda Jawara, président de la République de Gambie, il signe un pacte créant la Confédération de Sénégambie[1] qui existe de 1982 à 1989.

Au niveau intérieur, il dut faire face à la crise économique des années 1980 qui a engendré de nombreuses frustrations, et sa réélection de 1988 est mouvementée.

Il sera reçu avec les honneurs à l'Assemblée nationale française, le 21 octobre 1998[2]. Il s'adressera directement à l'ensemble des députés français dans l'hémicycle.

Abdou Diouf fut battu au deuxième tour de l'élection présidentielle du 19 mars 2000, laissant sa place à Abdoulaye Wade. Il réside depuis lors en France avec sa femme Élisabeth.

Organisations internationales[modifier | modifier le code]

Abdou Diouf, en 2013.

Le 20 octobre 2002, il est élu secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie, succédant à l'Égyptien Boutros Boutros-Ghali. Il est reconduit à l'unanimité à ce poste lors du XIe Sommet de la Francophonie à Bucarest en 2006[3], et encore en 2010[4].

Il est reçu le 10 octobre 2007 en tant que secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) par le Premier ministre français François Fillon[5].

Abdou Diouf est également membre du comité d'honneur de la Fondation Chirac[6], lancée en 2008 par l'ancien chef de l'État français Jacques Chirac pour œuvrer en faveur de la paix dans le monde.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2001, Prix de la Francophonie, décerné par l'Académie des sports pour son action en faveur de la Francophonie et du sport.

19 juin 2007 : nomination à titre d'Officier de l'Ordre national du Québec. Promu Grand Officier en 2011[7].

En 2007, il a été décoré du titre de docteur honoris causa de l'université Jean Monnet de Saint-Étienne[8].

Le 9 novembre 2007, il a également été élevé à la dignité de docteur honoris causa par l'université Paul-Valéry Montpellier 3[9].

Il est également le parrain de la formation 2008-2009 des élèves-avocats de l'École de formation professionnelle des barreaux de la cour d'appel de Paris, ainsi que le parrain de la promotion 2004 des élèves traducteurs et interprètes de l'ISIT (Institut supérieur d'interprétation et de traduction, actuel Institut de management et de communication interculturels).

Le 6 mai 2009, il a été décoré également du titre de docteur honoris causa de l'université de Reims Champagne-Ardenne.

Le 14 octobre 2009, il a été décoré également du titre de docteur honoris causa de l'université de Picardie[10].

Il est également membre d'honneur de la Fondation Sergio Vieira de Mello.

Le 4 juin 2010, l'université de Lausanne lui a décerné un doctorat honoris causa[11].

Le 21 septembre 2011, il a reçu les insignes de docteur honoris causa de l'université de Liège.

Le 13 janvier 2012, à Paris, l'Institut supérieur de management de Dakar lui a décerné le titre de docteur honoris causa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Abdou Diouf : entretiens avec Philippe Sainteny, Frémeaux & associés, Vincennes, 2005 (3 CD + 1 brochure)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]