Abdelouahed El Fassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Abdelwahed El Fassi)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Abdelouahed El Fassi (Ouléma), théologien marocain.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir El Fassi.
Abdelouahed El Fassi
Fonctions
Membre du bureau exécutif du Parti de l'Istiqlal
En fonction depuis le 1989
Ministre de la Santé
14 mars 19986 septembre 2000
Monarque Mohammed VI
Hassan II
Premier ministre Abderrahman el-Youssoufi
Gouvernement el-Youssoufi I
Prédécesseur Fouad Hammadi
Successeur Thami El Khyari
Biographie
Date de naissance 31 octobre 1949
Lieu de naissance Tanger (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Marocaine
Parti politique Parti de l'Istiqlal
Profession Cardiologue

Abdelouahed El Fassi est un cardiologue et homme politique marocain né le 31 octobre 1949 à Tanger[1]. Il a été ministre de la Santé dans le gouvernement el-Youssoufi I de 1998 à 2000[2]. Il est actuellement membre du bureau exécutif du Parti de l'Istiqlal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdelouahed El Fassi est le fils du nationaliste marocain Allal El Fassi, principal idéologue de l'Istiqlal et son secrétaire général de 1960 à 1974.

Il est depuis 1989 membre du bureau exécutif du Parti de l'Istiqlal. Le 14 mars 1998, il est nommé ministre de la Santé dans le gouvernement el-Youssoufi I, il est limogé de son poste le 6 septembre 2000 et remplacé par le secrétaire général du Front des forces démocratiques (FFD), Thami El Khyari dans le gouvernement el-Youssoufi II.

En juin 2012, après la renonce de Adil Douiri à sa candidature, Abdelouahed El Fassi est devenu le seul candidat au poste du secrétaire général de l'Istiqlal[3]. Lors de la tenue du XVIe congrès national du parti fin juin 2012, Abdelhamid Chabat, maire-député de Fès, exprime son intention de se présenter à la présidence du parti, ceci pousse le comité exécutif à reporter l'élection du secrétaire général au 23 septembre 2012. C'est finalement Abdelhamid Chabat qui remporte la présidence du parti et succède à Abbas El Fassi, en recueillant 478 suffrages contre 458 à son rival Abdelouahed El Fassi[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]