Abdelkrim Merry Krimau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Krimau
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Abdelkrim Merry
Nationalité Drapeau : Maroc Marocaine
Naissance 13 janvier 1955 (59 ans)
Lieu Casablanca
Taille 1,84 m
Poste Avant-centre
Parcours junior
Saisons Club
Drapeau : Maroc Espérance Casablanca
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1974-1980 Drapeau : France SC Bastia 119 (33)
1980-1981 Drapeau : France Lille OSC 042 (14)
1981-1982 Drapeau : France Toulouse FC 032 (10)
1982-1983 Drapeau : France FC Metz 038 (24)
1983-1984 Drapeau : France RC Strasbourg 027 0(3)
1984-1985 Drapeau : France Tours FC 035 0(6)
1985-1986 Drapeau : France Le Havre AC 037 (20)
1986-1987 Drapeau : France AS Saint-Étienne 033 0(9)
1987-1989 Drapeau : France Matra Racing 052 (10)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1977-1988 Drapeau : Maroc Maroc 13 (5)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Abdelkrim Merry communément surnommé Merry Krimau ou simplement Krimau est un footballeur professionnel marocain né le 13 janvier 1955 à Casablanca. Son poste de prédilection était attaquant.

Considéré comme l'un des joueurs les plus talentueux de sa génération, bien que très inconstant, il s'est toute sa carrière, distingué pour sa combativité sur les terrains et sa vivacité. Grand voyageur du football français (il joua dans 8 clubs de l'élite), il marqua 103 buts en 337 matches en Division 1.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Formé à l'Espérance Casablanca, il est repéré par le SC Bastia lors d'un tournoi avec la sélection marocaine junior. Signant durant l'été 1974 pour le club corse, il joue quelques matches par saison au sein de l'équipe première durant ses trois premières saisons sans réussir à s'imposer au sein de l'attaque bastiaise ou brille Jacques Zimako,François Félix ou Dragan Dzajic. Pourtant, aux côtés de certains joueurs qui ont marqué l'Histoire du SCB, Claude Papi, Charles Orlanducci ou Georges Franceschetti il fait peu à peu son trou et participe à la grande épopée de la Coupe UEFA 1977-1978 ou les Corses ne cèdent qu'en finale face au PSV Eindhoven. En huitièmes de finale retour, il s'illustre notamment en marquant un doublé sur la pelouse du Torino FC lors d'une victoire historique, puisque l'équipe turinoise n'avait perdu à domicile depuis deux ans.

Souvent remplaçant au sein de cette équipe d'exception, il est pourtant titulaire lors des deux manches de la finale de la Coupe de l'UEFA 1978 et parvient à devenir l'un des joueurs indispensables de l'attaque bastiaise avec Johnny Repp, François Félix et Yves Mariot. Marquant peu pour un attaquant, il a pourtant la confiance de ses entraineurs Pierre Cahuzac puis Jean-Pierre Destrumelle qui le titularise souvent en Championnat. Il joue ainsi 35 matches lors de sa dernière saison bastiaise.

Lors de l'été 1980 et après six saisons sur l'île de Beauté, Merry Krimau rejoint les rangs du Lille OSC, club de milieu de tableau à cette époque. Krimau réalise une saison satisfaisante avec 12 buts en 42 apparitions sous le maillot des Dogues qui ne font pas mieux qu'une 17e place au classement final à cinq points de la relégation en Division 2.

À l'orée de la saison 1981-1982, le Marocain, en mauvais terme avec les dirigeants du LOSC, signe pour le Toulouse Football Club alors en Division 2. Avec ses 10 buts en 32 matches dès sa première saison sous le maillot violet, il contribue au titre de Champion de France de Division 2 du club toulousain et à sa première montée en Division 1, douze ans après sa création.

C'est alors que le FC Metz parvient à l'attirer en Lorraine pour former une prometteuse attaque avec le Yougoslave Tony Kurbos. Cette saison 1982-1983 est la saison la plus aboutie pour Krimau, qui inscrit la bagatelle de 24 buts sous le maillot grenat. Malgré ses performances et celles de son compère de l'attaque, les Messins ne termine qu'à la neuvième place du classement final de Division 1. Pire, le club est en proie à de grosses difficultés financières et doit vendre ses meilleurs éléments. Alors que Krimau commence à trouver son équilibre dans une équipe, il est cédé au RC Strasbourg où il ne brille guère : 3 buts en 27 matches. Il fait de nouveau ses valises à la fin de la saison 1983-1984 et rejoint le Tours FC, équipe promue où évoluent notamment Jean-Marc Furlan et Omar Da Fonseca. En dépit de leurs ambitions, les Tourangeaux réalisent une saison catastrophique et sont relégués en fin de saison. Les recrues (dont Krimau et ses 6 buts seulement) n'ont pas tenu leurs promesses.

Pour la sixième fois de suite, Krimau quitte un club après seulement une saison. Il échoue au Havre AC où à titre personnel, il réussit une excellente saison 1985-1986. Ses 20 buts en 37 apparitions sous le maillot du club doyen, qui obtient tout juste son maintien cette année-là, lui assure une excellente exposition avant la Coupe du monde de football de 1986 au Mexique, compétition à laquelle son pays participe et où il brille.

Après cette Coupe du Monde plutôt réussie, le Marocain signe pour l'AS Saint-Étienne, club à la recherche de sa gloire passée et nouvellement promu. Il réalise une saison satisfaisante avec 9 buts (contribuant au maintien des Verts) mais quitte le club pour le Matra Racing, club parisien soutenu par l'homme d'affaires Jean-Luc Lagardère. Durant deux saisons et en 52 matches, il inscrit seulement 10 buts. Ayant perdu sa place de titulaire lors de sa deuxième année, et âgé de 34 ans, il décide de raccrocher les crampons.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Merry Krimau connait sa première sélection le 9 janvier 1977 contre la Tunisie alors qu'il évolue sous le maillot du SC Bastia. Avec les Lions de l'Atlas, Merry Krimau participe à la belle aventure de la Coupe du Monde de football de 1986 où son équipe réalise un excellent parcours. Terminant premier de la poule F, après des victoires sur le Portugal 3-1 (avec un superbe but de Merry Krimau) et deux matches nuls 0-0 contre l'Angleterre et la Pologne, l'équipe du Maroc cède en huitièmes de finale 1 à 0 contre la RFA après un but inscrit à 3 minutes du coup de sifflet final par Lothar Matthäus. Krimau participe aux quatre matches de son équipe dans cette compétition qui voit pour la première fois une équipe africaine passer le cap des poules en phase finale.

Le Marocain totalisera en tout 13 sélections, marquant 5 buts.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Après avoir raccroché les crampons, Krimau se tourne vers une carrière d'entraîneur. Après avoir été entraîneur-joueur de l'équipe de Juvisy, dirigé l'équipe de l'US Créteil dans les années 1990 et entrainé La Mecque, avec le futur sélectionneur du Maroc, Abdellah Blinda, il devient Président de l'Association des footballeurs marocains professionnels et internationaux. Il fut un moment mannequin, consultant pour la télévision marocaine (où il a également participé à l'émission hebdomadaire sur le football Prolongations sur la chaîne de télévision Arryadia TV) avant de se reconvertir dans les affaires. Depuis 2003, il vit à Casablanca après avoir vécu en banlieue parisienne durant les années 1990 et souhaite s'investir dans la formation de jeunes joueurs marocains. Il va d'ailleurs prochainement ouvrir sa propre école de football dans la banlieue de Casablanca avec l'aide d'un ancien sélectionné de l'équipe marocaine, Abdelfattah Alaoui.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison Club Division Matches Buts
1974-75 SC Bastia D1 3 1
1975-76 2 1
1976-77 7 2
1977-78 21 7
1978-79 25 5
1979-80 35 7
1980-81 Lille OSC 35 12
1981-82 Toulouse FC D2 29 8
1982-83 FC Metz D1 36 23
1983-84 Racing Club de Strasbourg 24 3
1984-85 Tours FC 35 6
1985-86 Le Havre AC 34 17
1986-87 AS Saint-Étienne 30 9
1987-88 Matra Racing 34 6
1988-89 16 4

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abdelkrim Merry Krimau, Je suis comme ça!, 1989.

Liens externes[modifier | modifier le code]