Abdelhamid Chabat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabat.
Abdelhamid Chabat
Fonctions
5e Secrétaire général du Parti de l'Istiqlal
En fonction depuis le
Prédécesseur Abbas El Fassi
Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs du Maroc
En fonction depuis le
Prédécesseur Mohamed Benjelloun Andaloussi
Député de Fès-Nord
En fonction depuis le
Législature VIe législature
VIIe législature
VIIIe législature
IXe législature
Maire de Fès
En fonction depuis le 2003
Élection Communales de 2009
Communales de 2003
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Taza (Maroc Maroc)
Nationalité marocaine
Parti politique Parti de l'Istiqlal

Abdelhamid Chabat, né le à Taza[1], est un homme politique et syndicaliste marocain. Il est l'actuel secrétaire général du Parti de l'Istiqlal.

Il est également maire de la ville de Fès depuis 2003, député de la circonscription Fès-Nord depuis 1997, et secrétaire général de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) depuis 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il démarre sa carrière tout en bas de l'échelle. Dans sa jeunesse, il est un simple ouvrier dans une usine de montage de motocyclettes à Fès. Il s'est fait connaître pour sa participation active aux manifestations à caractère social qu'a connues la ville de Fès, notamment les affrontements du , qui en termes de violence est équivalente aux émeutes de 1981 à Casablanca.

Affilié à l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), il en devient le leader après plusieurs années en son sein. Il fait partie des artisans du putsch sur Abderrazak Afilal el-Alami Idrissi, ancien dirigeant du syndicat. Il accède pour la première fois au parlement en 1997. Mais c'est en 2002 qu'il accélère sa carrière en devenant député de Fès à la Chambre des représentants. Lors des communales de 2003, il est élu maire de la ville de Fès. Lors des législatives 2007, il se fait réélire face un poids lourd, Lahcen Daoudi du Parti de la justice et du développement.

Le , il est élu à la tête de l'UGTM, après avoir orchestré un deuxième putsch sur Mohamed Benjelloun Andaloussi. Lors des communales de 2009, il est réélu maire de Fès, puis réélu député de Fès-Nord lors des législatives 2011.

Le , Abdelhamid Chabat est élu à la tête du parti de l'Istiqlal, en recueillant 478 suffrages contre 458 à son rival Abdelouahed El Fassi[2].

Il est également investisseur dans le secteur de la presse en créant son propre journal régional.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]