Abd al-Wahid b. Zayd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

‘Abd al-Wâhid b. Zayd, théologien vivant à Bassorah, connu comme un « prédicateur édifiant », il naquit au second siècle de l’islam. Avant de devenir un ascète réputé, il fut un de ceux qui demandèrent – en vain – la main de Râbi‘a al-‘Adawiyya. Considéré comme un saint, il prônera, par la suite, la solitude pour ceux qui cherchent Dieu et fondera même une des premières communautés “monacales” près de Bassorah, dans l’île d’Abadan, à l’embouchure du Tigre et de l’Euphrate dans le Golfe Persique. Il mourut en 793. Certains auteurs lui ont attribué la paternité des fameux vers de Râb‘ia sur les “deux amours”[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Le Livre des Haltes, Emir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l'aimable autorisation de M. Jean Annestay.