Abd al-Wahid b. Zayd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abd al-Wâhid b. Zayd était un théologien soufi vivant à Bassorah. Il est connu comme un « prédicateur édifiant ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Abd al-Wahid b. Zayd naquit au second siècle de l’islam.

Avant de devenir un ascète réputé, il fut un de ceux qui demandèrent – en vain – la main de Rabia al Adawiyya.

Considéré comme un saint, il prônera, par la suite, la solitude pour ceux qui cherchent Dieu et fondera même une des premières communautés “monacales” près de Bassorah, dans l’île d’Abadan, à l’embouchure du Tigre et de l’Euphrate dans le Golfe Persique. Il mourut en 793.

Certains auteurs lui ont attribué la paternité des fameux vers de Râb‘ia sur les “deux amours”[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Le Livre des Haltes, Emir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l'aimable autorisation de M. Jean Annestay.