Abbott Lawrence Lowell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbott Lawrence Lowell peinture de John Singer Sargent

Abbott Lawrence Lowell (1856-1943) est un juriste, professeur de science politique et président de l'université Harvard (1909-1933).

Formation[modifier | modifier le code]

Il est né dans une famille fortunée qui a longtemps joué un rôle important à Boston (Boston Brahmin). Après des études secondaires qui l'ont conduit notamment à Paris, il a été étudiant à l'université Harvard où il a été successivement diplômé en mathématiques (1877) et en droit (1880).

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il a été juriste à Boston pendant dix-sept ans avant de devenir maître de conférences en 1897 puis professeur d’« Existing Political Systems » (1900) et enfin président (1909-1933) de l’université Harvard. Durant sa présidence, cette université a connu une très grande expansion, passant de 3 800 à 8 000 étudiants. Durant la Première Guerre mondiale, il fut membre de la « League to Enforce Peace » et soutint la proposition du président Woodrow Wilson de Société des Nations. Son rôle à Harvard et Boston dans les années vingt est sur certains points contesté.

Avec Graham Wallas de la London School of Economics, il a contribué à orienter la science politique américaine vers l'étude des faits et des réalités[1]. Son approche de l'opinion publique a été influencée par le « regretté » Gabriel Tarde

Abbott Lawrence Lowell était également membre de l'International Institute of Public Law. À ce titre, il était en contact avec des juristes français tels que Gaston Jèze, Léon Duguit et d'autres. Il a en particulier participé au colloque de cet institut en octobre 1928 à Paris où sa communication était intitulée : La crise des gouvernements représentatifs et parlementaires dans les démocraties modernes

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Essays on Government (1889),
  • Governments and Partis in Continental Europe (1896),
  • Colonial Civil Service (1900),
  • The Government of England (1908)
  • Democracy and a Permanent Civil Service (1909),
  • L’opinion publique et le gouvernement populaire, traduction réalisée en 1924 par Albertine Jèze d’un ouvrage paru en 1909,
  • La crise des gouvernements représentatifs et parlementaires dans les démocraties modernes, Marcel Giard 1928.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir Ross Dorothy, Anglo-American Political Science, 1880-1920, Public Affairs, Vol.43, n°3, automne 2002

Sources externes[modifier | modifier le code]