Abbaye territoriale de Montevergine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye territoriale de Montevergine
(la) Abbatia territorialis Montisvirginis
Image illustrative de l'article Abbaye territoriale de Montevergine
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction abbaye territoriale
Création 1119
Province ecclésiastique Bénévent
Siège Curia abbaziale
Via Loreto 1
83013 Montevergine
Conférence des évêques Conférence épiscopale italienne
Titulaire actuel Riccardo Luca Guariglia
Langue(s) liturgique(s) italien
Calendrier grégorien
Paroisses 9
Prêtres 22
Religieux 12
Religieuses 26
Superficie 48 km2
Population totale 16 000 (2004)
Population catholique 15 800 (2004)
Pourcentage de catholique 98,8 %
Site web www.santuariodimontevergine.com/
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
Abbaye territoriale de Montevergine
Ordre Ordre de Saint-Benoît
Fondation 1119
Localisation
Emplacement province d'Avellino
Pays
Coordonnées 40° 55′ 07″ N 14° 44′ 59″ E / 40.9185149, 14.749617640° 55′ 07″ Nord 14° 44′ 59″ Est / 40.9185149, 14.7496176  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Abbaye territoriale de Montevergine

L'abbaye territoriale de Montevergine (en latin : abbatia territorialis Montisvirginis ; en italien : abbazia territoriale di Montevergine) est une église particulière de l'Église catholique en Italie.

Fondée en 1119, l'abbaye, de l'ordre de Saint-Benoît, devient nullius dioecesis en 1879.

Suffragante de l'archidiocèse métropolitain de Bénévent, elle relève de la région ecclésiastique de Campanie.

Depuis 2005, elle ne couvre plus que le sanctuaire de Montevergine.

Le siège abbatial est occupé par l'Abbé Riccardo Luca Guariglia.

Territoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2005, l'abbaye territoriale couvrait les quatre communes de Mercogliano, Ospedaletto d'Alpinolo, Sant'Angelo a Scala et Summonte. Elle confinait : au nord, avec l'archidiocèse métropolitain de Bénévent, dont l'abbaye est suffragante ; à l'est et au sud, avec le diocèse d'Avellino ; et, à l'ouest, avec celui de Nola.

Elle comprenait neuf paroisses : les cinq paroisses de Mercogliano[1], les deux paroisses de Summonte[2], la paroisse de Sant'Angelo a Scala[3] et celle d'Ospedaletto d'Alpinolo[4].

Par le décret De abbatia territorialis Montisvirginis necnon diocesis Abellinensis finium mutatione du 15 mai 2005[5], la Congrégation pour les évêques a réduit le territoire de l'abbaye : les neuf paroisses sont désormais unies au diocèse d'Avellino et l'abbaye territoriale ne couvre plus que le sanctuaire du mont Partenio et la cathédrale-abbatiale de Loreto à Mercogliano.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye fut fondée en 1119 par le Guillaume de Verceil et quelques-uns de ses disciples sous le pontificat de Calixte II[6].

C'est en 1926 qu'elle obtient le titre d'« Abbaye territoriale », car elle ne fait pas partie d'un diocèse, et a donc le statut dit de Nullius dioecesis.

Abbés ordinaires[modifier | modifier le code]

  • 1884-1908 : Vittore Corvaia
  • 1908-1915 : Carlo Gregorio Maria Grasso
  • 1918-1952 : Giuseppe Ramiro Marcone
  • 1952-1968 : Anselmo Ludovico Tranfaglia
  • 1979-1989 : Tommaso Agostino Gubitosa
  • 1989-1998 : Francesco Pio Tamburrino
  • 1998-2006 : Tarciscio Giovanni Nazzaro
  • 2009-2014[7] : Beda Umberto Paluzzi
  • depuis 2014[7] : Riccardo Luca Guariglia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les cinq églises paroissiales de Mercogliano sont Annunziata e San Guglielmo, Santa Maria Assunta, San Modestino, San Nicola di Bari et Santi Pietro e Paolo.
  2. Les deux églises paroissiales de Summonte sont San Nicola di Bari et Maria Santissima Addolorata.
  3. L'église paroissiale de Sant'Angelo a Scala est San Giacomo Apostolo.
  4. L'église paroissiale d'Ospedaletto d'Alpinolo est Santi Filippo e Giacomo.
  5. (la) Le décret, dans Acta Apostolicae Sedis, vol. XCVII (2005), n° 6 (juin 2005), pp. 794-795.
  6. cet endroit portait le nom de Mont Virgilien, et, pour des raisons religieuses son nom dériva en Mont Virgine (vierge) - Sources : GUILLAUME
  7. a et b (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va,‎ 20 septembre 2014 (consulté le 20 septembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]