Abbaye impériale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une abbaye impériale désigne généralement une abbaye ou autre communauté religieuse du Saint-Empire romain germanique qui bénéficiait de l'immédiateté impériale, c'est-à-dire d'une indépendance vis-à-vis du pouvoir temporel.

Les particularités des abbayes impériales[modifier | modifier le code]

En conférant l'immédiateté impériale, l'Empereur ou le Roi des Romains accordait à un établissement religieux influent (le plus souvent une abbaye bénédictine) une indépendance à l'encontre des seigneurs locaux. En allemand, on parle alors de « Reichsabtei ». Dès lors, l'abbaye ne relevait plus que de l'autorité temporelle de l'Empereur. En contrepartie, l'abbaye devait, comme tout autre état immédiat, une assistance financière et militaire à l'Empereur.

D'autre part, l'abbé impérial (Reichsabt) ou l'abbesse impériale (Reichsäbtissin) obtenait un siège à la Diète d'Empire, sorte de Parlement de l'Empire. Les abbés impériaux y étaient regroupés en deux bancs ecclésiastiques (un souabe et un rhénan) à l'exclusion des plus influents, les princes-abbés, dont certains siégeaient à titre personnel.

Pour certaines abbayes, l'immédiateté impériale a été contestée. D'autres abbayes l'ont perdue au fil des siècles.

Les principales abbayes impériales[modifier | modifier le code]

En Allemagne[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

En Belgique[modifier | modifier le code]

Au Luxembourg[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Karl Zeumer, Quellensammlung zur Geschichte der deutschen Reichverfassung in Mittelalter und Neuzeit, Tübingen, 1913