Abbaye de Whitby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Whitby
Image illustrative de l'article Abbaye de Whitby
Ruines de l’abbaye de Whitby en 2005
Présentation
Nom local Whitby Abbey
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Rattachement Ordre de Saint-Benoît
Début de la construction 657
Fin des travaux Détruite en 1540
Géographie
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Yorkshire du Nord
Commune Whitby
Coordonnées 54° 29′ 18″ N 0° 36′ 27″ O / 54.48833, -0.607554° 29′ 18″ Nord 0° 36′ 27″ Ouest / 54.48833, -0.6075  

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Abbaye de Whitby

L’abbaye de Whitby est un monastère bénédictin en ruines situé à proximité de la ville de Whitby, dans le Yorkshire du Nord sur la côte nord-est de l’Angleterre.

Fondation[modifier | modifier le code]

Il est fondé en 657 par le roi anglo-saxon de Northumbrie Oswiu (Oswu) sous le nom de Streoneshalh (ou encore Streoneschalh, Streanshalh, Streonæshalch, anciens noms de la ville de Whitby). Il confie la direction du monastère à Hilda, nièce d’Edwin, premier roi chrétien de Northumbrie. Streoneshalh signifie la Baie du Fort ou la Baie de la Tour, probablement à cause d’une ancienne construction romaine qui aurait existé sur le site. Cette explication n’a jamais été prouvée, et d’autres théories circulent, comme celle affirmant que Streoneshalh signifie le règlement du Streona, référence au poète Eadric Streona. C’est cependant fort peu probable, le poète Streona étant mort en 1017, l’appellation Streoneshalh aurait précédé sa naissance de plusieurs siècles.

L’abbaye de Whitby fut fondée comme un monastère double, c’est-à-dire qu’elle accueillait hommes et femmes, sous l’autorité de l’abbesse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère est connu pour avoir accueilli le grand poète saxon Caedmon.

En 664, il abrite le concile de Whitby, à l’issue duquel l’Église celtique de Northumbrie adopte les rites de l’Église catholique romaine, notamment pour le calcul de la date de Pâques.

Parmi les abbés et abbesses de Whitby, se trouve sainte Modwène († vers 695), fêtée le 5 juillet[1],[2].

En 867, l’abbaye est ruinée par les Vikings, puis abandonnée.

Guillaume de Percy ordonne la refondation de l’abbaye en 1078, chose faite par Regenfrith (Reinferd), moine soldat qui la dédicace à saint Pierre et sainte Hilda.

Ruines de l’abbaye de Whitby, dans un dessin de 1910

Plus tard, le lieu est appelé Presteby (de presbytère, lieu d’habitation des prêtres, en vieux norrois), puis Hwytby, Whiteby, (la maison blanche, en vieux norrois) et finalement Whitby.

Le second monastère est détruit par Henri VIII en 1540. Les bâtiments de l’abbaye tombent en ruines, servent de carrière pour la pierre, et d’amer (point de repère) pour les marins.

Le monastère a inspiré Bram Stoker pour son roman Dracula.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :