Abbaye de Waverley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Waverley
Image illustrative de l'article Abbaye de Waverley
Restes du réfectoire des frères convers

Nom local Blessed Mary of Waverley
Diocèse Diocèse de Winchester
Patronage Bienheureuse Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) XXXVI (36)[1]
Fondation 24 novembre 1128
Début construction 1193
Fin construction XIIIe siècle
Cistercien depuis 1128
Dissolution 1536
Abbaye-mère Abbaye de l'Aumône
Lignée de Abbaye de Cîteaux
Abbayes-filles 72 - Garendon (1133-1536)
113 - Thame (1138-1539)
098 - Forde(1141-1539)
235 - Bruern(1147-1536)
310 - Coombe (1150-1539)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style gothique
Protection Monument classé[2]

Coordonnées 51° 11′ 59″ N 0° 45′ 33″ O / 51.199854622236, -0.7591343125821351° 11′ 59″ Nord 0° 45′ 33″ Ouest / 51.199854622236, -0.75913431258213  [3]
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Surrey
District Waverley (es)
Ville Farnham

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Abbaye de Waverley

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Abbaye de Waverley

Géolocalisation sur la carte : Surrey

(Voir situation sur carte : Surrey)
Abbaye de Waverley

L’abbaye de Waverley (en anglais The Abbey of the Blessed Mary of Waverley) est une ancienne abbaye cistercienne située à proximité de Farnham, dans le district de Waverley (en) (Surrey), en Angleterre. Comme la plupart des abbayes britanniques, elle a été fermée par Henry VIII durant la campagne de dissolution des monastères.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Waverley est la première abbaye cistercienne fondée en Angleterre. C'est un groupe de douze moines, en plus de l'abbé (selon la tradition cistercienne), venant de l'Abbaye de l'Aumône en Normandie, qui fonde l'abbaye en 1128[4]. C'est à la requête de William Gifford, évêque de Winchester, qu'est fondée l'abbaye[5].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La croissance de l'abbaye est très rapide : en 1187, elle compte 70 moines et 120 frères convers[5] ; par ailleurs, elle a déjà fondé cinq abbayes-filles : Garendon en 1133, Thame en 1138, Forde en 1141, Bruern en 1147 et Coombe en 1150.

Dissolution du monastère[modifier | modifier le code]

En 1536, comme de nombreuses autres abbayes anglaises, à la suite de la rupture entre Henry VIII et l'Église catholique, l'abbaye de Waverley est fermée lors de la campagne de dissolution des monastères ; le site est acquis par Sir William Fitzherbert, trésorier de la maison royale, qui réutilise les bâtiments comme carrière de pierre pour bâtir sa propre maison[5].

Abbaye[modifier | modifier le code]

Les restes de l'église abbatiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 109-110.
  2. (en) « Waverley Abbey », sur http://www.english-heritage.org.uk, English Heritage (consulté le 12 octobre 2013).
  3. « Waverley », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 12 octobre 2013).
  4. Joseph Toussaint Reinaud 1829, « Annales de l'abbaye de Waverley », p. 652.
  5. a, b et c (en) « History and Research: Waverley Abbey », sur http://www.english-heritage.org.uk, English Heritage (consulté le 12 octobre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Joseph Toussaint Reinaud 1829] Joseph Toussaint Reinaud, Bibliothèque des croisades : Suite des Chroniques de France. Chroniques d'Italie et d'Angleterre, A. J. Ducollet,‎ 1829, 891 p. (lire en ligne), p. 652 ;

Liens externes[modifier | modifier le code]