Abbaye de Theuley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Theuley
Image illustrative de l'article Abbaye de Theuley
Vue panoramique de l'entrée

Diocèse Archidiocèse de Besançon
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (selon Janauschek) XLII (42)[1]
Fondation 21 mars 1131
Dissolution 1791
Abbaye-mère Abbaye de Morimond
Lignée de Abbaye de Morimond
Abbayes-filles Abbaye de Haute-Seille
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style
Protection  Inscrit MH (2000)[2]

Coordonnées 47° 32′ 28″ N 5° 31′ 15″ E / 47.541006772032, 5.5208727189854 ()47° 32′ 28″ Nord 5° 31′ 15″ Est / 47.541006772032, 5.5208727189854 ()  [3]
Pays Drapeau de la France France
Province Comté de Bourgogne
Département Haute-Saône
Commune Vars

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Theuley

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Abbaye de Theuley

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
Abbaye de Theuley

L'abbaye de Theuley est une abbaye cistercienne, au hameau de Theuley-les-Vars, dans la commune de Vars, en Franche-Comté, fondée au XIIe siècle. Ne pas confondre avec la commune homonyme de Theuley (en Haute-Saône aussi), située à environ 25 km au nord-est de la commune de Vars.

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation[modifier | modifier le code]

Cette création s'inscrit dans le cadre de la grande période d'expansion cistercienne[4]. La légende explique que cette création est due au songe d'un chanoine de Langres, songe au cours duquel son frère (ou son ami, selon les versions) Pierre de Mauregard, châtelain de Montsaugeon, lui apparut et lui intima l'ordre de donner le lieu désert de Vars au premier moine blanc qu'il rencontrerait[5].

En 1130, par devant Villain d'Aigremont, évêque de Langres, les deux frères Eudes et Othon de Montsaugeon font donation du lieu de Tulleium à Gaucher, abbé de l'abbaye cistercienne de Morimond et ami de saint-Bernard. Douze moines de Morimond furent envoyés à Theuley pour y fonder l'abbaye. Le nom de Tulleium aurait été changé en Theolocus (lieu dédié à Dieu).

En 1168, Girard de Fouvent donne à l'abbaye tout ce qu'il possède dans le village de Bourberain[6].

Querelles avec les Templiers[modifier | modifier le code]

Les possessions de l'abbaye à Percey-le-Grand étaient contigus avec les possessions de la Commanderie de la Romagne, appartenant aux Templiers. Des dissensions se produisent entre les deux établissements, et l'évêque de Langres doit intervenir et procède à la séparation des domaines[7], mais la Romagne a aussi sous sa dépendance la maison du Temple d'Autrey-lès-Gray, qui est proche de Theuley, et là aussi, des querelles de voisinage interviennent[8].

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Ce qui subsiste de l’abbaye fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 21 décembre 2000[2]. Cela concerne les deux pavillons d'entrée (façades et toiture), et sa porte monumentale ; le mur de clôture avec les tours au sud, le mur est, le mur nord jusqu'à l'emplacement de l'ancienne église et des bâtiments réguliers détruits ; les deux corps de bâtiments subsistant de l'ancienne aile sud des bâtiments réguliers (dans leur intégralité) ; le sol et les vestiges archéologiques où se trouvaient le cloître, les bâtiments réguliers et l'église ; le moulin (façade et toiture).

L'église[modifier | modifier le code]

Achevée en 1210, son portail était précédé d'un porche. Elle comportait trois nefs de sept travées sur croisées d'ogives, prolongées d'un transept surmonté d'un clocher, et le chœur était flanqué de deux chapelles, de deux travées chacune. Celle de gauche, la chapelle de Vergy, était dédiée à saint-Georges, et celle de droite, la chapelle des seigneurs de Richecourt était placé sous le vocable des Rois-Mages.

L'église renfermait un grand nombre de sépultures, un certain nombre a été dessiné, et se retrouve dans les fonds Gaignières et Clairambault de la Bibliothèque nationale de France. Un religieux de l'abbaye a relevé les inscriptions se trouvant sur ces tombes à la fin du XVIIe siècle[9].

Les Vergy y tiennent une place importante, de nombreux membres de cette famille y sont enterrés :

  • Marguerite de Vergy, femme de Jean de Granson, seigneur de Pesmes, 1er novembre 1380. (reproduction in Dom Plancher, Histoire de Bourgogne, tome II, p. 344).
  • Jean de Vergy, sénéchal de Bourgogne, 1320, ainsi que Gille de Vienne, sa femme, 1364.
  • Henri de Vergy, dit le père des pauvres, avril 1335.
  • Jean de Vergy, 1310.
  • Henriette de Vergy, Dame de Fontaine-Française, femme de Jean de Longvy, puis de Jean de Vienne
  • Jean de Vergy, seigneur de Fouvent et de Champlitte, sénéchal de Bourgogne, 24 mai 1418, et Jeanne de Chalon, sa femme, 1380. (reproduction in Dom Plancher, Histoire de Bourgogne, tome II, p. 343).
  • Marie de Vergy, Comtesse de Fribourg et de Neuchâtel-sur-le-Lac, 29 janvier 1408.
  • Claude de la Trémoille, femme de Charles de Vergy, seigneur d'Autrey et de Vaugrenans, 4 aout 1438.
  • Jean de Vergy, sénéchal de Bourgogne, 19 avril 1460.
  • Jean Bâtard de Vergy, seigneur de Soilley et de Richecourt, 1457.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les dépendances[modifier | modifier le code]

Huit granges dépendaient de l'abbaye.

La grange de Montverrat[modifier | modifier le code]

À 1,5 km de Theuley, au pied de la colline de Montverrat, cette grange est citée en 1142. Elle est encore mentionnée en 1445, mais les fouilles réalisées sur le terrain en 1996 et 1997 semble montrer qu'elle était abandonnée avant cette date[10]. Ces mêmes fouilles ont semblé confirmer un document de 1445 qui cite une chapelle et huit appartenances pour cette grange.

La grange de Montcierge[modifier | modifier le code]

Située sur la commune de Percey-le-Grand, sur la colline de Montcierge, au nord, la grange de Montcierge est citée en 1148. Une visite des bâtiments du XVIIe siècle mentionne le logement du fermier, une grange, le logement du vigneron, une chapelle placée sous l'invocation de sainte-Anne, et un cellier. Le plan cadastral de 1824 montre encore les dispositions de ces bâtiments, répartis autour de deux cours fermés. Il n'en subsiste plus qu'un seul, ainsi que des travaux de captage d'une source.

En 1668, la grange possédait trois cent cinquante ouvrées de vigne et leur culture était la principale activité de ce domaine.

Le site a été fouillé en août 1997[11].

La grange Sainte-Marie de Faa ou ferme de Saint-Aubin[modifier | modifier le code]

La grange de Bourberain[modifier | modifier le code]

La grange de Chamard[modifier | modifier le code]

« Notice no IA00076911 », base Mérimée, ministère français de la Culture

La grange de Bley[modifier | modifier le code]

Situé sur la commune d'Auvet-et-la-Chapelotte, Ponce de Montot donne à l'abbaye tout ce qu'il possède à l'emplacement du vieux moulin de Bley. Une grange est établie, à la place d'un autre installée à Maison-Rouge. 400 tonnes de fonte y sont produites en 1790[12]

La grange de la Bergerie[modifier | modifier le code]

Située sur le territoire de la commune de Vars.

La grange de Vars[modifier | modifier le code]

  • Maisons en ville

Maison à Lons-le-Saunier[modifier | modifier le code]

Maison à Dijon[modifier | modifier le code]

Maison à Gray[modifier | modifier le code]

La fille de Theuley[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Haute-Seille[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Haute-Seille est la seule fondation de Theuley. Elle se situe en Lorraine, sur l'actuelle commune de Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle, France). Le site se trouve en plaine, non loin de la Vezouze, au sortir de Cirey dont il forme un écart.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 112.
  2. a et b « Notice no PA70000045 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Hauteseille », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 1er avril 2014).
  4. Locatelli, 1992, p. 206
  5. Gallia Christana, t. 4, p. 1825
  6. Montenay (1960), p. 107
  7. D. Marie
  8. D. Marie p. 111
  9. Gauthier, 1882, p. 339 et suiv.
  10. Bonvalot, 1998, p. 104
  11. Christophe Melloche, La grange cistercienne de Montcierge
  12. SALSA t.I, p. 229.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Bailly, L'abbaye de Theuley de sa fondation à la fin du XVe siècle, mémoire de maîtrise d'histoire, 1971
  • SALSA, La Haute-Saône, nouveau dictionnaire des communes, (1969), tome VI, p. 10 à 16
  • René Locatelli, Sur les chemins de la perfection : Moines et chanoines dans le diocèse de Besançon vers 1060-1220, Saint-Étienne, Publications de l’université de Saint-Étienne,‎ 1992 (ISBN 2-86272-024-0), p. 206
  • Abbé Brultey, Notice sur la commune et la paroisse de Vars p. 367- 379 Mémoires de la commission d'archéologie et des sciences historiques, département de la Haute-Saône T.3, 1862 google.fr
  • Jules Gauthier, Les Tombes et les inscriptions de l'église abbatiale de Theuley (Haute-Saône) extrait du Bulletin de la société d'agriculture, sciences et arts de la Haute-Saône. 1882, 333-370
  • Bonvalot (N.), Vars (Haute-Saône). Grange monastique de Montverrat, Archéologie médiévale, t. XXVII, 1997, p. 215.
  • Bonvalot (N.), La grange de Montverrat Dossiers d'Archéologie no 229 janvier 1998 Page : 102-107
  • Dominique Dinet, Religion et société: Les Réguliers et la vie régionale dans les diocèses d'Auxerre, Langres et Besançon, Publication de la Sorbonne, 1998
  • Solange de Montenay, L'abbaye bénédictine Saint-Pierre de Bèze, 1960 réimp.1986
  • Jean-Marie Dumont, un cartulaire de l'abbaye de Theuley, p. 27 à 33, Bulletin philologique et historique du comité des travaux historiques et scientifiques, année 1955, 56.
  • W. Froehly, les débuts du monastère de Theuley, Mémoires pour la Société de l'histoire du droit et des institutions des anciens pays bourguignons, comtois et romands. Fasc. 15 1953, p. 173 à 176.
  • Christophe Méloche, Au Moyen Âge, les granges de l'abbaye cistercienne de Theuley, 2003.
  • Christophe Méloche, Chronique des fouilles médiévales en France. II, Constructions et habitats ecclésiastiques : Percey-le-Grand (Haute-Saône) : la grange de Montcierge, 1999.