Abbaye de Planselve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Planselve
Image illustrative de l'article Abbaye de Planselve
Présentation
Type Ancienne abbaye
Rattachement (anciennement) Ordre de Cîteaux
Début de la construction 1143
Fin des travaux XVIIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gers
Commune Gimont
Coordonnées 43° 37′ 13″ N 0° 51′ 43″ E / 43.6202778, 0.8619444 ()43° 37′ 13″ Nord 0° 51′ 43″ Est / 43.6202778, 0.8619444 ()  

Géolocalisation sur la carte : Gers

(Voir situation sur carte : Gers)
Abbaye de Planselve

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Planselve
Panneau à Gimont indiquant le mur de l'abbaye disparue

L'abbaye de Planselve est un ancien monastère cistercien, en activité de 1143 à 1789, aujourd'hui située sur la commune de Gimont, dans le Gers (France). La fondation de l'abbaye est à l'origine de la création et du développement de Gimont.

Historique[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Notre-Dame de Gimont, de l'ordre de citeaux est une fille de l'Abbaye de Berdoues. Elle fut fondée, l'an 1142 par Géraud du Brouilh, sa femme Gausens et leurs enfants qui donnèrent 100 concades de terres dans une plaine appelée « Planassylva », sur les bords de la Gimone, deux kilomètres environ au sud-ouest de la ville de Gimont. Dans les années qui suivirent la fondation les donations ou ventes se sont multipliées et l'abbaye a créé de nouveaux centres d'exploitation que les moines ont appelées "granges" qui étaient comme des succursales de la maison-mère, pour le temporel uniquement.

Dès 1151, les moines de Gimont ont construit la grange de Franqueville qui s'étend sur les terres de Solomiac, Estramiac, Tournecoupe, Pessoulens, Marignac, Faudoas et Sarrant. En 1155, ils fondent la grange de Saint-Soulan du coté de Saramon étendant son territoire jusque Samatan, Lombez, Montadet et Sauveterre. En 1158, il construisirent deux granges, celle de Laus au sud-est de Gimont et celle du Hour dont les terres s'étalent entre Gimont et Mauvezin jusqu'au long de l'Arratz. Enfin en 1160 et 1162 suivi par une donation de 1164 permis de constituer la grange d'Aiguebelle du côté de Fonsorbes, Saint-Lys, Bonrepaus et Seysses. Les moines ne possédaient pas toutes les terres mais ils avaient des possessions nombreuses qui leur permettaient de recevoir la dîme sur les églises, les droits de chasse, de pêche et d'exploitation des bois. Au cours des siècles, les moines ont encore agrandis leurs possessions.

Ruinée à la Révolution, il n'en reste qu'un mur d'enceinte en briques d'un kilomètre et demi de long, avec une porte d'entrée monumentale (XIVe siècle[1]), le bâtiment des convers (XIIe siècle) et deux pigeonniers. Elle était située sur la voie toulousaine (via tolosana) du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, et accueillait des pèlerins.

Les rares bâtiments qui ont survécu appartiennent aujourd'hui au domaine privé et ne se visitent pas.

Actuellement, le cartulaire de l'abbaye de Gimont qui reprend toutes les chartes de 1142 (dont l'acte de fondation) jusqu'en 1233 est déposé aux Archives départementales du Gers à Auch.

Liste des abbés[modifier | modifier le code]

  • 1142-1153 : Arnaud I de Saint-Justin
  • 1153-1173 : Bernard I
  • 1174-1177 : Humbert
  • 1177-1181 : Arnaud II Giraud
  • 1182-1188 : Donat
  • 1188-1189 : Jean I
  • 1189-1190 : Pierre I
  • 1191-1194 : Arnaud III de Breuil
  • 1195-1200 : Sanche Hugues
  • 1201-1215 : Bernard II d’Esparbès
  • 1215-1225 : Pierre II d’Ague
  • 1225-1227 : Martin de Nogaret
  • 1227-1233 : Auriol
  • 1233-1234 : Garcie
  • 1235-1256 : Guillaume I de La Fite
  • 1245-1265 : Barthélémy
  • 1265-1272 : Pierre III de Penson
  • 1272-1277 : Bernard III d’Espaon
  • 1277-1280 : Richard
  • 1280-1292 : Bernard IV de La Battut
  • 1292-1300 : Raymond de Toulouse
  • 1300-1302 : Matthieu I
  • 1302-1307 : Guillaume II d’Espagne
  • 1307-1315 : Matthieu II
  • 1315-1329 : Bernard V de Gieyre
  • 1330-1336 : Géraud de Terrasse
  • 1336-1348 : Guillaume III de Mont-Désert
  • 1348-1351 : Pierre IV de Gaujan
  • 1351-1369 : Bernard VI d’Ydrac
  • 1370-1377 : Gaston I
  • 1377-1391 : Guillaume IV
  • 1391-1405 : Pierre V
  • 1405-1419 : Guillaume V de La Bastide
  • 1419-1460 : Dominique de Manas
  • 1461-1470 : Guillaume VI Arnaud de Favas
  • 1470-1478 : Antoine de Balzac d’Entragues
  • 1478-1482 : Jean II de Mont-Lambert
  • 1482-1510 : Pierre VI de Budos
  • 1510-1556 : Aymeric de Budos
  • 1556-1557 : Jean III de Saint-Lary de Bellegarde
  • 1557-1557 : Pierre VII Maton
  • 1558-1578 : Jean IV de Saint-Clair
  • 1578-1584 : Jean V Filouse
  • 1584-1595 : François Bonard
  • 1595-1611 : Balthazar Bonard
  • 1611-1639 : cardinal Louis I de Nogaret de La Valette d’Epernon
  • 1639-1651 : Louis II de Sacé de La Chesnaye
  • 1651-1662 : Gaston II Jean-Baptiste de Savary de Lancosme de Brèves
  • 1662-1685 : Jules-César Faure-Berbesses de Fabre
  • 1685-1687 : Joseph de Montpezat de Carbon de Saint-Martory
  • 1687-1688 : Jean-Baptiste I de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier
  • 1688-1692 : Paul Pélisson de Fontanier
  • 1693-1694 : Henri-Louis-Auguste de Roquette
  • 1694-1705 : Gaspard du Bourg de Lavaux
  • 1705-1761 : Etienne-Marie-Anne du Bourg de Lavaux
  • 1761-1789 : Jean-Baptiste II de Scey-Montbéliard

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Dubourg, Les abbayes de Midi-Pyrénées, pp. 85-88, Éditions Alan Sutton, Saint-Cyr-sur-Loire, 2009 (ISBN 978-2-8138-0020-6)
  • Abbé Clergeac, "Cartulaire de l'abbaye de Gimont", Archives historiques de Gascogne, Auch, 1905, 502 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • x

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • x

Source[modifier | modifier le code]

  • Gallia Christiana

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Aubert et Geneviève Aliette de Rohan-Chabot, marquise de Maillé, L'architecture cistercienne en France, Les Éditions d'art et d'histoire, 1943, vol. 2, p. 144