Abbaye de Newbattle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Newbattle
Image illustrative de l'article Abbaye de Newbattle
Newbattle Abbey College, construit à la place du monastère

Diocèse Diocèse de Saint Andrews, de Dunkeld et de Dunblane
Patronage Sainte Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CLII (152)[1]
Fondation 1er novembre 1140
Dissolution 1601
Abbaye-mère Abbaye de Melrose
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 55° 52′ 58″ N 3° 04′ 02″ O / 55.882778, -3.067222 ()55° 52′ 58″ Nord 3° 04′ 02″ Ouest / 55.882778, -3.067222 ()  [2]
Pays Écosse Écosse
council area Midlothian
Village Newbattle (en)
Site http://www.newbattleabbeycollege.ac.uk/

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Abbaye de Newbattle

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
Abbaye de Newbattle

L’abbaye de Newbattle est une ancienne abbaye cistercienne située dans le village éponyme (en) (dans le council area) de Midlothian), en Écosse. Elle a été fermée en 1560 et un manoir, devenu à l'époque actuelle un collège, a été rebâti à son emplacement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Newbattle est fondée en 1140 par le roi David Ier[3].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La construction de l'abbaye dure jusqu'à la fin du XIIe siècle[4]. En 1390, lorsque l'abbé Nicholas restaure l'abbaye, celle-ci compte jusqu'à 80 moines et 70 frères convers[3].

Liste des abbés connus de Holmcultram[modifier | modifier le code]

  • Ralph (ou Radulphus), élu en 1140 ;
  • Alfred, élu en 1159 ;
  • Hugh, élu en 1179 ;
  • Adam, élu en 1201 ;
  • Alan, élu en 1213, nommé abbé de Melrose le 8 juin 1214 ;
  • Richard, élu en 1214 ;
  • Adam de Halcarres, élu en 1216, mort en 1245 ;
  • Richard, élu en 1218 ;
  • Constantine, élu en 1230, quitte sa charge en 1236 ;
  • Rodger, élu en 1236, mort à Vaudey en 1256 ;
  • William, élu en 1256 ;
  • Adam, élu en 1259, puis abbé de Melrose ;
  • Guido, élu en 1261 ;
  • Patrick, élu en 1269 ;
  • Walter, élu en 1272 ;
  • Waldeve, élu en 1273 ;
  • John, élu en 1275 ;
  • Gervase, élu en 1312 ;
  • William, élu en 1328 ;
  • Andrew, élu en 1330 ;
  • William, élu en 1350 ;
  • Hugh, élu en 1360 ;
  • Nicholas, élu en 1390 ;
  • John Cugy, élu en 1402 ;
  • William Manuel, élu en 1413 ;
  • William Hyrrot, élu en 1458 ;
  • Patrick Meadow, élu en 1460 ;
  • John Crechtoune, élu en 1470 ;
  • John Crechtoune, élu en 1474 ;
  • John, élu en 1479 ;
  • Andrew, élu en 1494 ;
  • John, élu en 1512 ;
  • Edward Shewill (ou Saewill), élu en 1526 ;
  • James (ou John), élu en 1531 ;
  • John Haswell, élu en 1542 ;
  • Mark Ker[note 1], élu en 1547, dernier abbé[3].

Dissolution du monastère[modifier | modifier le code]

À la Réforme, les abbayes écossaises sont fermées. Celle de Newbattle n'échappe pas à la règle. Les moines sont chassés en 1560, et la famille Lothian acquiert l'abbaye. Elle la fait détruire et construire à la place un manoir. Seule la crypte est d'origine[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. avant d'être abbé, il était frère convers ; il était contraire à la règle en usage dans l'ordre cistercien d'élire un convers comme abbé[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 155.
  2. (it) « Newbattle », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 20 décembre 2013).
  3. a, b, c et d (en) A. A. Young, « Newbattle Abbey and the Birth of Scottish Coal », sur http://www.skt.org.uk/, Scottish Knights Templar (consulté le 20 décembre 2013).
  4. (en) Debra Higgs Strickland, Images of Medieval Sanctity : Essays in Honour of Gary Dickson, Éditions Brill,‎ janvier 2007, 245 p. (ISBN 9789004160538, lire en ligne), p. 86.
  5. (en) A. A. Young, « The building », sur http://www.skt.org.uk/, Scottish Knights Templar (consulté le 20 décembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]