Abbaye de Chiaravalle (Milan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbaye de Clairvaux (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Abbaye de Chiaravalle della Colomba.
Abbaye de Chiaravalle
Image illustrative de l'article Abbaye de Chiaravalle (Milan)
Vue de l'église abbatiale

Diocèse Archidiocèse de Milan
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (selon Janauschek) XCIII (93)[1]
Fondation 1135
Dissolution 1798-1952
Abbaye-mère Abbaye de Clairvaux
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles 105 - Cerreto (de)
Chiaravalle di Fiastra (de)
Follina (de)
626 - Capolago (de)
Basilique Saint-Ambroise
626 - Sant'Ambrogio della Vittoria (it)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style Gothique

Coordonnées 45° 24′ 57″ N 9° 14′ 13″ E / 45.415828762913, 9.237049057574645° 24′ 57″ Nord 9° 14′ 13″ Est / 45.415828762913, 9.2370490575746  [2]
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Province Duché de Milan
Province Province de Milan
Commune Milan

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Abbaye de Chiaravalle

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

(Voir situation sur carte : Lombardie)
Abbaye de Chiaravalle

Géolocalisation sur la carte : Milan

(Voir situation sur carte : Milan)
Abbaye de Chiaravalle

L’abbaye de Clairvaux (Chiaravalle), à Milan a été fondée en 22 janvier 1135, en filiation de l'abbaye de Clairvaux. Elle est un des premiers exemples du gothique en Italie.

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe de cisterciens arriva à Milan, hôtes des bénédictines de Saint Ambroise (Sant'Ambroeus en patois), pour soutenir le pape Innocent II en conflit avec à l'antipape Anaclet II. La dispute papale fut résolue en faveur d'Innocent II grâce à l'intervention de Bernard de Clairvaux.

Bernard qui voulait mettre en valeur la zone humide au sud de la ville (appelée Rovegnano, Ruvegnàn en patois) fonda une abbaye à cet endroit dont l'architecture cistercienne répondait à ces nécessités avec des bâtiments de vie (bâtiments des moines et des convers), des communs (moulins, cuisines, etc.) et l'église abbatiale pour l'office divin et la prière.

En 1490, le Bramante et Giovanni Antonio Amadeo, par une commande du cardinal Ascanio Maria Sforza Visconti, frère Ludovic Sforza (Ludovico il Moro), duc et chef de Milan, construisirent le Chiostro Grande (grand cloître) et le Capitolo (salle capitulaire). L'ensemble de l'abbaye est devenu depuis un bien national.

En 1952, les moines cisterciens sont de retour dans l'abbaye[2].

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 132.
  2. a et b « Chiaravalle Milanese », sur http://www.cistercensi.info/, Ordre cistercien (consulté le 26 juin 2013).