Abbaye Sainte-Hildegarde d'Eibingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye Sainte-Hildegarde
Image illustrative de l'article Abbaye Sainte-Hildegarde d'Eibingen
Vue de l'abbaye Sainte-Hildegarde
Présentation
Nom local Abtei St. Hildegard
Culte Catholicisme
Type abbaye
Rattachement Ordre de Saint-Benoît
Début de la construction 1165
Fin des travaux Reconstruction en 1904
Style dominant Style néo-roman
Site web www.abtei-st-hildegard.de/
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Hesse Hesse
Commune Rüdesheim am Rhein
Coordonnées 49° 59′ 33″ N 7° 55′ 41″ E / 49.9925, 7.92806 ()49° 59′ 33″ Nord 7° 55′ 41″ Est / 49.9925, 7.92806 ()  

Géolocalisation sur la carte : Hesse

(Voir situation sur carte : Hesse)
Abbaye Sainte-Hildegarde

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye Sainte-Hildegarde

L'abbaye Sainte-Hildegarde (Abtei St. Hildegard) est une abbaye bénédictine féminine située à Eibingen (de), près de Rüdesheim, dans le diocèse de Limbourg (Limburg an der Lahn) en Hesse. Elle est vouée à sainte Hildegarde et appartient à la congrégation de Beuron de la confédération bénédictine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première fondation[modifier | modifier le code]

La première communauté fut fondée par sainte Hildegarde de Bingen, en 1165, tout près de l'abbaye de Rupertsberg. L'abbaye fut dispersée et la communauté expulsée, lors des lois de sécularisation de 1803, recès d'Empire influencé par la politique napoléonienne.

Seconde fondation[modifier | modifier le code]

Le prince Charles VI de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (de) (1834-1921), deux fois veuf, fait reconstruire l'abbaye en style néo-roman entre 1900 et 1904. Il sera ordonné prêtre dominicain en 1908 à l'âge de 74 ans et abandonnera son titre et sa fortune. Des religieuses allemandes de l'abbaye Saint-Gabriel de Prague[1] viennent fonder la nouvelle communauté en 1904.

Les autorités national-socialistes ferment l'abbaye en 1941. Les bénédictines retrouvent leur abbaye à la fin de 1945.

Aujourd'hui, l'abbaye vit de son vignoble réputé, de travaux de couture et d'artisanat. Les bénédictines reçoivent à l'hôtellerie pour des retraites spirituelles. L'abbaye est dirigée depuis 2000 par la mère-abbesse Clementia Killewald.

Marienrode[modifier | modifier le code]

Les sœurs fondent à leur tour en 1988 un prieuré dans l'ancienne abbaye de Marienrode, près d'Hildesheim en Basse-Saxe. Il devient indépendant en 1998 et fait aussi partie de la congrégation de Beuron.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. La communauté de Prague s'est installée après son expulsion de Bohême (Tchéquie) en 1920 à l'abbaye de Bertholdstein en Autriche et a quitté la congrégation en 2008.