Abbaye Saint-Jouin de Marnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jouin (homonymie).
Abbaye Saint-Jouin de Marnes
Image illustrative de l'article Abbaye Saint-Jouin de Marnes
Présentation
Culte Catholique
Type Ancienne abbaye
Rattachement Archidiocèse de Poitiers
Début de la construction 1095
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Commune Saint-Jouin-de-Marnes
Coordonnées 46° 52′ 54″ N 0° 03′ 07″ O / 46.881699, -0.051919 ()46° 52′ 54″ Nord 0° 03′ 07″ Ouest / 46.881699, -0.051919 ()  

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
Abbaye Saint-Jouin de Marnes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Jouin de Marnes

L'Abbaye Saint-Jouin de Marnes est une abbaye située sur la commune française de Saint-Jouin-de-Marnes dans le département des Deux-Sèvres et la région Poitou-Charentes.

Historique[modifier | modifier le code]

La légende raconte qu'à la fin du IVe siècle, un certain Jovinus recherchait la solitude dans les bois de la région et fut rapidement rejoint par des disciples. Un monastère fut fondé d'abord sous le nom d'Ension, plus tard sous le nom de Saint-Jouin de Marnes. Les moines fuirent durant les guerres entre Pépin, Charlemagne et le duc d'Aquitaine. Cependant, en 843, les moines de Vertou, fuyant les Norvégiens, cherchèrent refuge à Saint-Jouin et prirent possession de l'abbaye. Les moines reconstruisirent l'église à la fin du IXe siècle. Ce fut une abbaye opulente durant le Moyen Âge. En 1179, elle possédait 127 églises. L'église abbatiale est l'un des signes de cette prospérité, elle fut construite entre 1095 et 1130, sous l'impulsion du moine Raoul qui devint abbé aux environs de 1100.

Entre la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe siècle, les moines de l'abbaye fondent l'église d'Aigne située sur la commune de Saint-Sébastien-sur-Loire en Loire-Atlantique, ainsi que l'église Saint-Jacques au sud de Nantes, l'abbaye de Vertou et le prieuré de Saint Nicolas aux Moutiers-en-Retz.

Au XIIIe siècle, la nef reçut une voûte gothique. Au XIVe siècle, la guerre de Cent Ans incita à la fortification de l'abbaye pour offrir une protection contre les Anglais et les bandes de pillards qui profitaient de la situation. En 1476, le puissant abbé Pierre III d'Amboise fit rebâtir le cloître qui datait du XIIe siècle. En février 1568, une troupe de cavalerie protestante en route pour la bataille de Moncontour pilla et incendia l'abbaye. Le corps de saint Jouin et les reliques disparurent. L'ampleur des destructions fut telle que rien ne subsista pour les troupes de Gaspard II de Coligny.

Au XVIIe siècle, les moines rejoignirent la congrégation de Saint-Maur et l'abbaye connut une nouvelle prospérité. Elle abritait une école de peinture réputée. Lors de la Révolution française, les bâtiments furent vendus et en partie démolis, mais l'église fut épargnée.

En 1862, l'église abbatiale Saint-Jouin fut classée monument historique[1]. De nombreux tableaux, les cloches ou encore les stalles bénéficient également d'un classement.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement de l'église de Saint-Jouin-de-Marnes aux monuments historiques », base Mérimée, ministère français de la Culture