Abbas Ibn Firnas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abbas Ibn Firnas ou Abbas Qasim Ibn Firnas ou Armen Firman [1] (810 - 887), était un humaniste, scientifique, chimiste et poète berbère musulman. C'était un spécialiste de la taille du cristal de roche et un chercheur quant au moyen de permettre à l'homme de voler. C'était un Andalou de confession musulmane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abbas ibn Firnas débute son vol du haut du minaret de la grande mosquée de Cordoue devant une foule immense
Cristal taillé représentant Néron, Ier siècle ap. J.-C.

Il est né dans une famille berbère musulmane à Ronda dans la capitale Tokoronna[2], dirigée par les Kurra des Banou Ifren[3] sous le règne des Omeyyades. De plus, ses ancêtres ont participé à la conquête de la péninsule Ibérique[4].

Les biographes le présentent comme un philosophe brillant[réf. nécessaire], il reçut donc la formation classique de cette époque, ce qui signifie qu'il a fait des études scientifiques et a donc été en contact avec les restes des sciences antiques que les musulmans de cette époque compilaient. Il a notamment étudié la chimie, la physique et l'astronomie.

Ses aptitudes en poésie et son savoir-faire en astrologie lui ont permis d'être introduit à la cour de Abd al-Rahman II (822-852) où il enseignera la poésie[réf. nécessaire].

Mais s'il a continué à fréquenter cette cour durant le règne du successeur Muhammad Ier (852-886), c'est pour ses nombreuses inventions, dont certaines sont évoquées par les historiens. Ibn Firnas a conçu une horloge à eau, la clepsydre appelée Al-Maqata-Maqata sur le modèle de celle de Héron d'Alexandrie. Il a également été le premier à mettre au point la technique de taille du cristal de roche dans le monde musulman (pour cela il a été crédité de l'invention de la pierre de lecture[5] cependant les Grecs taillaient déjà les cristaux depuis l'Antiquité et l'empereur Néron disposait déjà d'une émeraude taillée pour corriger sa myopie, il s'agissait donc d'une redécouverte ou d'une application des textes anciens), ce qui permit surtout de ne plus importer les quartz taillés importés via l'Égypte. Il a conçu une sphère armillaire pour visualiser le mouvement des astres[réf. nécessaire] et un planétarium qu'il a construit chez lui[6].

En 852, Ibn Firnas décide de voler en se lançant depuis une tour de Cordoue à l'aide d'un énorme manteau pour amortir sa chute[réf. nécessaire].

En 880, à l'âge de 70 ans, il se fait confectionner des ailes en bois recouvertes d'un habit de soie qu'il avait garni de plumes de rapaces. Il se lance d'une tour surplombant une vallée, et, même si l'atterrissage est mauvais (il s'est fracturé deux côtes ), il resta dans les airs un certain temps en vol plané[7]. Il fut observé par une foule qu'il avait par avance invitée.

L'historien du XVIIe siècle, Al Maqqari, qui rapporte cette histoire, attribue son échec à l'absence d'une queue à son appareil[6]. Il meurt sept ans après, en 887. Léonard de Vinci suivit une approche semblable et rajouta une queue mais le système imaginé n'avait vraiment pas assez de surface de sustentation pour fonctionner correctement et il faudra attendre Clément Ader ou les premiers planeurs du XIXe siècle comme ceux d'Otto Lilienthal pour voir ce concept hérité de la légende d'Icare véritablement fonctionner.

Postérité[modifier | modifier le code]

Dans les pays musulmans il est indiqué que le premier homme à avoir essayé de réaliser le mythe d'Icare est Ibn Firnas[réf. souhaitée], 1 000 ans avant Clément Ader.

Les Libyens ont produit un timbre-poste à son effigie, les Irakiens ont construit une statue le représentant sur la route de l'aéroport international de Bagdad, et ils ont donné le nom d'Ibn Firnas à un autre aéroport au nord de Bagdad. Un cratère sur la Lune porte le nom Ibn Firnas.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. How invention begins Par John H. Lienhard, page 22 Firman abbas firnas&f=false Livre en ligne
  2. Histoire de l'Espagne musulmane, Évariste Lévi-Provençal, page 274Ibn Firnas berbère ronda&f=false livre en ligne
  3. E.J. Brill's First Encyclopaedia of Islam, 1913-1936, M Th Houtsma, T W Arnold, A. J. Wensinck, page 1165 IFRAN&f=false books.google.ca
  4. « Ibn Firnas ('Abbâs) », par Ahmed Djebbar, Dictionnaire culturel des science, de Collectif, sous la direction de Nicolas Witkowski, Editions du Regard, 2003 (ISBN 978-2-84105-128-1)
  5. voir l'article Lesestein (de)
  6. a et b Medieval Religion and Technology: Collected Essays Lynn Townsend White, 1978
  7. Sigrid Hunke, Le soleil d'Allah brille sur l'Occident, éditions Albin Michel,p.87

Liens externes[modifier | modifier le code]