Aarre Merikanto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aarre Merikanto

alt=Description de l'image Aarre Merikanto.jpg.
Naissance 29 juin 1893
Helsinki, Drapeau de la Finlande Finlande
Décès 29 septembre 1958 (à 65 ans)
Helsinki, Drapeau de la Finlande Finlande
Activité principale Compositeur, pédagogue
Formation Académie Sibelius,
conservatoire de Leipzig,
Conservatoire de Moscou
Maîtres Erkki Melartin,
Max Reger
Enseignement Académie Sibelius
Élèves Einojuhani Rautavaara,
Aulis Sallinen,
Paavo Heininen
Ascendants Oskar Merikanto
Distinctions honorifiques Médaille Pro Finlandia

Aarre Merikanto est un compositeur et pédagogue finlandais, né à Helsinki (Finlande) le 29 juin 1893, décédé au même lieu le 29 septembre 1958.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du compositeur Oskar Merikanto (1868-1924), il étudie le contrepoint et la composition, d'abord à l'Institut musical d'Helsinki (future Académie Sibelius) en 1911 avec Erkki Melartin, puis au conservatoire de Leipzig (Allemagne) de 1912 à 1914 avec Max Reger, enfin au Conservatoire de Moscou (Russie) — où il découvre la musique d'Alexandre Scriabine — en 19151916 avec Sergeï Vasilenko (en).

Sa musique, influencée par Scriabine et Karol Szymanowski, d'abord d'un romantisme tardif (à l'instar de Reger), marquée tant par l'impressionnisme que par l'expressionnisme, s'orientera ensuite vers le néo-classicisme. On lui doit des pièces pour piano, pour orgue, de la musique de chambre, des œuvres avec orchestre (dont plusieurs concertos, trois symphonies, des compositions avec voix soliste(s) et/ou chœurs, dont des cantates), des mélodies pour voix et piano, deux opéras — le premier, œuvre de jeunesse, étant réputé perdu —, ainsi que diverses pièces chorales a cappella, pour chœurs mixtes ou chœur d'hommes ou chœur de femmes.

De son vivant, il sera assez peu reconnu comme compositeur (son compatriote Erkki Melartin connaîtra le même sort) : ainsi, dépité que son troisième concerto pour violon (datant de 1931) ne soit pas joué, il finira par détruire le manuscrit en 1955 (l'œuvre étant donc considérée comme perdue). Sinon, il enseignera à l'Académie Sibelius, où il sera professeur de composition à partir de 1951 et jusqu'à son décès prématuré en 1958 d'un cancer. Parmi ses élèves, mentionnons Einojuhani Rautavaara, Aulis Sallinen et Paavo Heininen (ce dernier fera beaucoup pour la redécouverte posthume de son ancien maître).

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Pièces pour piano[modifier | modifier le code]

  • 1916 : 4 pièces op. 13 (année de composition approximative, car non connue) ;
  • 1919 : 6 pièces op. 20 ; Illusioni ; Pieni kertomus (Petit conte) ; Pièces héroïques (titre original), à quatre mains ;
  • 1925 : Largo ;
  • 1945 : Hämärän laulu (Chant du crépuscule) ;
  • 1952 : Andante.

Pièces pour orgue[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • 1913 : Concerto nº 1 pour piano en fa dièse mineur op. 3 ;
  • 1914 : Sérénade pour orchestre à cordes, avec violoncelle solo ;
  • 1915 : Teema, viisi muunnelmaa ja fuuga (Thème, cinq variations et fugue) op. 8 ; Concerto nº 1 pour violon en sol mineur op. 9 ;
  • 1916 : Symphonie nº 1 en si mineur op. 5 ; Lemminkäinen, poème symphonique op. 10 (d'après l'épopée nationale du Kalevala) ;
  • 1918 : Symphonie nº 2 Sotasinfonia (Symphonie de guerre) en la majeur op. 19 ;
  • 1919 : Concerto nº 1 pour violoncelle en ré majeur op. 21 ;
  • 1923 : Fantasia (Fantaisie) ;
  • 1924 : Pan, poème symphonique op. 28 ;
  • 1925 : Sarja (Suite) ; Concerto n° 2 pour violon op. 30 ;
  • 1926 : Konzertstück (pièce de concert) pour violoncelle et orchestre de chambre ;
  • 1928 : Sinfoninen harjoitelma (Étude symphonique, incomplète, reconstruite en 1981 par Paavo Heininen) ;
  • 1929 : Notturno, poème symphonique ;
  • 1930 : 10 pièces ;
  • 1931 : Partita, suite nº 1 ; Concerto nº 3 pour violon (réputé perdu, en raison de la destruction du manuscrit sus-visée) ;
  • 1932 : 4 pièces ;
  • 1934 : Neljä kansantanssia (4 danses folkoriques) et Tanssisarja (Suite de danses), arrangements de pièces populaires ;
  • 1935 : Kyllikin ryöstö (L'Enlèvement de Kyllikki), musique de danses d'après le Kalevala ;
  • 1936 : Kaksi harjoitelmaa (2 études) pour orchestre de chambre ; Suomalaisia kansansävelmää (4 mélodies folkloriques finlandaises) ; Suomalaisia kansantanhuja (2 danses folkoriques finlandaises), arrangements de pièces populaires ; Intrada ;
  • 1937 : Scherzo ; 5 ugrilaista kansansävelmää (5 mélodies folkloriques ougriennes), suite n° 1 ; Concerto n° 2 pour piano ;
  • 1938 : 5 ugrilaista kansansävelmää (5 mélodies folkloriques ougriennes), suite n° 2 ;
  • 1940 : Kolme tuokiokuvaa (3 impressions) ;
  • 1941 : 2 pièces ;
  • 1942 : Soitelma kesäyölle (Musique pour une nuit d'été) ;
  • 1944 : Concerto nº 2 pour violoncelle en ré mineur ;
  • 1953 : Symphonie nº 3 ;
  • 1954 : Concerto nº 4 pour violon Sateenkaari (L'Arc-en-ciel) ;
  • 1955 : Concerto nº 3 pour piano ;
  • 1956 : Andante pour orchestre à cordes (autre version de la pièce éponyme pour orgue pré-citée, également de 1956).

Œuvres vocales[modifier | modifier le code]

  • 1912 : Helena, opéra en un acte (réputé perdu, le compositeur l'ayant plus tard renié et détruit le manuscrit) ;
  • 1914 : 2 chants pour voix et piano op. 7 ;
  • 1916 : 2 chants pour voix et piano op. 14 ;
  • 1919 : 2 chants pour voix et piano op. 22 ;
  • 1922 : Juha, opéra en trois actes pour soli, chœurs, danseurs et orchestre op. 25 ; Erkho et Syyssonetti (Sonnet d'automne), pour soprano et orchestre ;
  • 1925 : Tavlor (Peintures), 2 chants pour mezzo-soprano et piano ;
  • 1943 : Ukri, pour chœur d'hommes et orchestre ;
  • 1947 : Hellaan laakeri (Le Laurier d'Hellas), hymne pour chœurs et orchestre ;
  • 1948 : Juhlakantaatti (Cantate du Jubilé), pour soprano, ténor, chœurs et orchestre ;
  • 1950 : Laulu meren kaupungista (Chant de la cité de la mer), cantate pour soprano, baryton, chœurs et orchestre ;
  • 1952 : 7 chants pour voix et piano ;
  • 1953 : Ihalempi, pour chœur d'hommes et orchestre ;
  • 1956 : Genesis, pour soprano, chœurs et orchestre ; Tuhma, pour chœur d'hommes et orchestre.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]