Aaron Lewis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lewis.

Aaron Lewis

Description de cette image, également commentée ci-après

Aaron Lewis sur scène en 2008.

Informations générales
Naissance 13 avril 1972 (42 ans)
Rutland Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Metal alternatif, post-grunge, nu metal, musique country
Instruments Voix, guitare
Années actives Depuis 1990
Labels Flip Records
Elektra Records
Atlantic Records
R&J Records
Site officiel www.aaronlewismusic.com

Aaron Lewis (né le 13 avril 1972 à Rutland dans le Vermont) est un musicien, auteur-compositeur, guitariste et chanteur américain. Il est le fondateur de Staind, groupe de nu metal avec lequel il a publié neuf albums (studios, compilation et en concert). Depuis 2011, il a également entamé une carrière solo dans la musique country. Son premier album, The Road, est prévu pour le 13 novembre 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Aaron Lewis grandit en grande partie à Longmeadow, dans le Massachusetts, avant de déménager près de Forest Park à Springfield pour son entrée au lycée. Sa mère, juive d'origines russe, polonaise et allemande, et son père, catholique d’origines italienne, galloise et anglaise, lui donnent deux sœurs (Evyette et Rachel) et un frère (Jesse)[1]. Il a d'ailleurs suivi des enseignements dans une école juive avant d'y être exclu pour mauvais comportement[2].

Débuts[modifier | modifier le code]

Avant de former Staind, Aaron Lewis participe au sein du groupe J-CAT avec Tori Sands, Chris Ballini et Jon Wysocki, l'autre fondateur de Staind[3]. À partir de leurs concerts au Club Infinity de Springfield, ils produisent un album qu'ils mettent en ligne sur internet. Deux des chansons les plus populaires de Staind, Outside et It's Been Awhile, sont à l'origine des chansons de J-CAT bien que les paroles ont changé.

En parallèle, l'album Tormented, le premier album du groupe, auto-produit, est enregistré puis publié en novembre 1996 et leur permet de bénéficier d'une invitation pour être en première partie de Limp Bizkit. Seulement, Fred Durst, le leader du groupe, refuse de voir Staind monter sur scène avant eux estimant que la pochette de l'album est grotesque. Malgré cela, Aaron Lewis le convainc de leur laisser une chance et leur concert lui donne raison puisque Fred Durst est enchanté de la prestation et leur fait signer un contrat chez Flip Records.

Succès et reconnaissance avec Staind[modifier | modifier le code]

Leur second album, Dysfunction, produit par Fred Durst et Terry Date (Deftones, Soundgarden et Pantera), est bien accueilli par la critique et le groupe est comparé à Tool et Korn[4]. Staind tourne alors régulièrement aux côtés de Limp Bizkit[5]. Break the Cycle, le troisième album, est à ce jour le plus grand succès du groupe puisqu'il atteint notamment la première place du Billboard 200 et obtient plusieurs disques de certification aux États-Unis avec plus de cinq millions de copies vendues[6],[7], mais aussi en Australie[8] ou au Royaume-Uni[9]. Les deux albums suivants (14 Shades of Grey et Chapter V) s'écoulent à plus d'un million d'exemplaires chacun[10],[11] et sont disques de platine aux États-Unis[7], mais les deux derniers (The Illusion of Progress et Staind) font moins bien en n'obtenant aucune certification[12],[13], ni la tête d'un classement de ventes[14].

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Aaron Lewis commence ses premiers concerts acoustiques en solo à l'âge de 17 ans. Il compose de nombreuses chansons qui ne sont pas publiées par la suite mais qu'ils jouent lors de spectacles. Parmi celles-ci, on peut citer Angel, Something Like Me, Bonghits for Breakfast (jouée avec J-CAT), Anywhere but Here ou Sleeping at the Wheel.

En 2010, il se lance dans un projet parallèle de musique country et enregistre en juillet un EP intitulé Town Line, qui est publié le 1er mars 2011 sur le label Stroudavarious Records. Sur les sept chansons, il y a trois versions de Country Boy, dont une où figurent George Jones, Charlie Daniels et Chris Young, des spécialistes du genre. Sur l'opus, Aaron Lewis reprend également la chanson Tangled Up in You qui figure sur l'album de Staind The Illusion of Progress, sorti en 2008[15],[16]. Accueilli par de bonnes critiques, l'EP débute directement à la première place du Billboard Country Albums Chart et à la septième place du Top 200 Albums Chart avec plus de 37 000 copies vendues en une semaine[17].

Le chanteur explique dans une interview en juillet 2011 que c'est son grand-père qu'il l'a initié à la musique country, mais que l'intérêt pour ce genre est revenu récemment avec la tournée aux côtés de Kid Rock[18]. Son premier album solo, The Road, est prévu pour le 13 novembre 2012[19], alors que le premier single, Endless Summer, est paru le 21 mai[20].

Collaborations[modifier | modifier le code]

En dehors de ses nombreuses collaborations avec Fred Durst et Limp Bizkit (No Sex sur l'album Significant Other ou Outside en concert sur l'album Break the Cycle), il participe à plusieurs autres projets dont Krwlng, remix de Crawling, sur l'album Reanimation de Linkin Park paru en 2002. Il écrit et joue sur les morceaux Bleed et Send in the Clowns présents sur l'album 13 Ways to Bleed on Stage du groupe Cold et chante sur la chanson Follow de l'album Animosity, de Sevendust.

Le 25 juillet 2011, lors de sa promotion pour l'EP Town Line, il effectue un duo acoustique avec Corey Taylor (Slipknot et Stone Sour) au Casino Balroom de Hampton Beach dans le New Hampshire[21]. Pendant le spectacle, ils reprennent des chansons telles que Black de Pearl Jam, Comfortably Numb de Pink Floyd ou Down in a Hole d'Alice In Chains.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Aaron Lewis est marié à Vanessa, avec qui il a trois filles, Zoe Jane, Nyla Rae et Indie Shay.

Il a sa carte de membre au parti républicain[22] et est fervent conservateur. Il est opposé à de fortes taxes mais est en faveur de la législation de la marijuana. Ses différentes convictions sont exprimées dans la chanson Country Boy parue sur l'EP Town Line en 2011[23],[24].

Dans une interview au magazine Outdoor Life, il déclare qu'il a commencé à chasser le cerf de Virginie dès qu'il a eu l'âge d'aller dans les forêts, soit vers quatre ou cinq ans. Il dit d'ailleurs qu'il préfère chasser avec un arc classique ou avec un arc à poulies, mais qu'il lui arrive d'utiliser une arme à chargement par la bouche[25].

Le 4 novembre 2006, Aaron Lewis joue dans son ancien lycée à Longmeadow, dans le Massachusetts, et redistribue tous les gains au département musical afin qu'ils puissent s'acheter de nouveaux équipements. Depuis, sa femme et lui, s'occupent d'une organisation à but non lucratif, It Takes a Community, avec laquelle ils ont rouvert l'école élémentaire de leurs filles à Worthington[26].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Staind[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Staind.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album en concert[modifier | modifier le code]

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

  • Gibson J-45 de 1950
  • Gibson Southern Jumbo de 1951
  • Gibson J-35 Jumbo de 1936
  • Gibson Les Paul Goldtop de 1956
  • Gibson Les Paul Goldtop de 1968
  • Gibson Les Paul Heritage Series de 1980

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Faith », sur staind.com,‎ 15 novembre 2009 (consulté le 1er octobre 2012)
  2. (en) « Faith », sur staind.com,‎ 15 novembre 2009 (consulté le 1er octobre 2012)
  3. (en) « J.C.A.T Biography », sur webcitation.org (consulté le 1er octobre 2012)
  4. (en) Carla Hay, « Popular Uprisings », Billboard,‎ 13 février 1999
  5. (en) « Limp Bizkit Talks "Real" Lineup As Family Values Tour Kicks Off », sur mtv.com,‎ 21 septembre 1999 (consulté le 1er octobre 2012)
  6. (en) « Ventes », sur billboard.com (consulté le 13 mars 2012)
  7. a et b (en) « RIAA certifications », sur riaa.com (consulté le 13 mars 2012)
  8. (en) « ARIA certifications », sur aria.com (consulté le 13 mars 2012)
  9. (en) « Search the Awards Database », sur bpi.co.uk (consulté le 1er octobre 2012)
  10. (en) « Ventes », sur billboard.com (consulté le 13 mars 2012)
  11. (en) « Ventes », sur billboard.com (consulté le 13 mars 2012)
  12. (en) « Ventes », sur billboard.com (consulté le 13 mars 2012)
  13. (en) « Ventes », sur billboard.com (consulté le 13 mars 2012)
  14. (en) « Charts USA », sur billboard.com (consulté le 13 mars 2012)
  15. (en) « Aaron Lewis Talks "Town Line," Alice In Chains, Christmas and George Jones - ARTISTdirect News », sur artistdirect.com (consulté le 2 octobre 2012)
  16. (en) « Releases : Aaron Lewis », sur aaronlewismusic.com (consulté le 2 octobre 2012)
  17. (en) « LEWIS LANDS #1 & #7 ON THE COUNTRY AND TOP 200 ALBUM CHARTS », sur aaronlewismusic.com (consulté le 2 octobre 2012)
  18. (en) « Aaron Lewis: Drastic Genre Crossover », sur revuewm.com (consulté le 2 octobre 2012)
  19. (en) « New Album "The Road" Available November 13th! », sur aaronlewismusic.com (consulté le 2 octobre 2012)
  20. (en) « Aaron Lewis "Endless Summer" Song Review — 4.5 out of 5 stars - ARTISTdirect News », sur artistdirect.com (consulté le 2 octobre 2012)
  21. (en) « Aaron Lewis Setlist at Hampton Beach Casino Ballroom, Hampton Beach, NH, USA », sur setlist.fm (consulté le 2 octobre 2012)
  22. (en) « Mass Republican and Staind Front Man Aaron Lewis pens new TEA Party Anthem », sur redmassgroup.com (consulté le 1er octobre 2012)
  23. (en) « Massachusetts Republican Aaron Lewis of Staind shares his political beliefs with paper », sur redmassgroup.com (consulté le 1er octobre 2012)
  24. (en) « Aaron Lewis of Staind talks about solo country CD, politics, and why the folks at MTV should be burned at the stake », sur masslive.com (consulté le 1er octobre 2012)
  25. (en) « 5 Minutes with Aaron Lewis, Outdoor Life », Outdoorlife,‎ juin-juillet 2011, p. 124
  26. (en) « Staind's Aaron Lewis Starts New Charity, Discusses Solo Debut », sur billboard.com,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 2 octobre 2012)