AS-37 Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martel.
AS-37 Martel TV ou AR
Image illustrative de l'article AS-37 Martel
Un Martel TV au Royal Air Force Museum London.
Présentation
Fonction Missile antinavire (TV) ou missile anti-radar (AR)
Constructeur Hawker-Siddely (TV) et Matra (AR)
Déploiement 1970 (Royaume-Uni versions TV et AR et France version AR)
Caractéristiques
Moteur 1 moteur-fusée à carburant solide
Masse au lancement 520 kg (TV) ou 535 kg (AR)
Longueur 3,9 m (TV) ou 4,2 m (AR)
Diamètre 0,4 m
Envergure 1,2 m
Portée 20 km (TV) ou 150 km (AR)
Altitude de croisière 300 m (TV) ou 12190 m (AR)
Charge 150 kg d'explosif
Guidage TV ou radar passif
Plateforme de lancement Avions

L'AS 37 Martel est un missile moyenne portée à guidage TV ou à radar passif. Il est issu du développement conjoint de la France et du Royaume-Uni.

Conception[modifier | modifier le code]

En 1964, la France et le Royaume-uni se mirent d'accord pour développer en commun un programme de missile. Il fut convenu que le Royaume-Uni développerait la version à guidage TV et que la France aurait en charge la version anti-radar.

Le cahier des charges spécifiait que la version TV avait pour but premier la lutte antinavire, ainsi que la destruction de cibles fortement protégées basées à terre. La version anti-radar était chargée de détruire les radars basés à terre ou sur les navires en se servant de leurs propres émissions.

Le premier tir autoguidé a lieu en juin 1965.

Le Martel entra en service en France et au Royaume-Uni en 1970. Le Royaume-Uni commanda 150 antiradar et 200 à guidage TV tandis que la France prit en compte 150 antiradar. La production de ces 500 exemplaires cessa en 1978. La version à guidage TV fut opérationnelle sur Blackburn Buccaneer et Hawker Siddeley Nimrod tandis que la version radar équipa les Buccaneer, les Jaguar, les Mirage III et les Atlantique. Il n'y a pas eu d'exportation connue de la version TV mais il n'en est vraisemblablement pas de même pour la version anti-radar comme l'indiquent des rapports non confirmés parlant d'exportation vers l'Irak.

Le Royaume-Uni retira ses Martel en 1994 en même temps que les Buccaneer. Les Martel TV ont été remplacés au Royaume-Uni par les Sea Eagle et la France développa l'ARMAT largement basé sur le Martel pour remplacer le Martel AR à partir de 1984, mais depuis 1999 ce pays n'a plus de missile antiradar.

Description[modifier | modifier le code]

AJ 168 Martel.png

Martel TV[modifier | modifier le code]

Le Martel à guidage TV, plus connu au Royaume-Uni sous la désignation AJ 168, possède quatre ailes delta montées sur la moitié arrière du fuselage, suivies de quatre surfaces de contrôle. Il mesure 3,9 m de long pour un diamètre de 400 mm, son envergure est de 1,2 m et il pèse 520 kg. Comme cette version était destinée à la lutte antinavire sa charge militaire fut renforcée afin de pénétrer dans la coque avant d'exploser.

Le guidage s'effectue grâce à une petite caméra vidéo placée dans le nez du missile qui retransmet les images à un pod situé sur l'avion lanceur par onde radio. Le navigateur situé en place arrière est équipé d'un joystick afin de placer le point d'impact sur la cible.

Le missile se dirige sur sa cible suivant une trajectoire préprogrammée. Il effectue une partie du trajet jusqu'à sa cible à une altitude d'environ 300 m afin d'avoir un plus grand champ de vision et de permettre au navigateur d'ajuster la cible.

Martel AR[modifier | modifier le code]

Un Martel anti-radar.

La version anti-radar est connue en France sous la désignation AS 37. Il possède la même structure que la version TV, mais il mesure 4,2 m pour une masse de 535 kg. Conçu pour détruire les radars de surveillance, il est équipé d'une charge militaire à effet de souffle. On peut monter trois types de têtes chercheuses interchangeables suivant la fréquence d'émission du radar cible. Cette version est conçue pour être tirée à grande distance de la cible et à haute altitude, 12 190 m. Sa portée est de 38 à 150 km selon l'altitude de lancement.

L'escadron de chasse 3/3 Ardennes l'utilisa durant le conflit tchado-libyen dans un raid contre une batterie de missiles sol-air protégeant une base aérienne libyenne au Tchad le 6 janvier 1987.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jane's Handbook

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]