AMOS BASIC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AMOS BASIC
Apparu en 1990

AMOS BASIC a été un langage dérivé du Basic standard et utilisable sur les machines Amiga. Créé par François Lionet (en) en 1989, il s'affranchissait des contraintes du système d'exploitation voulu par la firme Commodore International et adressait directement la ROM et le processeur Motorola 68000, permettant ainsi d'exploiter toutes les possibilités graphiques de l'Amiga.

Amos était initialement un portage de STOS BASIC sur Atari ST, mais dépassa en fonctionnalités son prédécesseur, et aussi en capacités du fait des composants des machines Amiga.

Les mots clefs[modifier | modifier le code]

On y retrouve tous les mots clefs des langages Basic d'origine ce qui en a fait un possible langage d'initiation.

Les spécificités[modifier | modifier le code]

  • À l'intérieur du langage Amos, un autre programme nommé « Amal » venait s'intégrer et offrait des performances graphiques permettant des simulations et adapté à la création de jeux vidéo.
  • Multitâche géré automatiquement par le langage (une nouveauté à l'époque, qui facilitait la tâche aux débutants souhaitant réaliser des applications de type jeux vidéo).

La fin[modifier | modifier le code]

Commodore orienta la programmation de sa ROM dans un sens ne permettant pas l'extension d'un langage comme Amos. Des critiques s'élevèrent précisant qu'Amos ne permettait pas de construire des menus, déterminer des boîtes de dialogue et des feuilles multiples ce que le nouveau Visual Basic de Microsoft permettait.

La deuxième mouture du langage nommée "Amos Professionnal" répondit en partie à ces critiques mais il était trop tard, le langage Amos disparut dans les flots de la concurrence.

Sa syntaxe pourtant très évolutive ( du fait de l'extension d' "Amal" ) aurait pu servir d'école à une génération de développeurs créatifs, particulièrement dans le domaine des jeux et de la simulation lui laissant un créneau face à Visual Basic, lequel était adapté à la gestion et à la bureautique.

On peut regretter la disparition de tels langages mais en même temps les développeurs ne peuvent pas être liés à un seul type de machine et de processeur et tous les langages modernes se dirigent vers l'indépendance par rapport à la machine d'origine.

Renouveau[modifier | modifier le code]

Un interpréteur libre a été écrit, Alvyn[1] qui permet d'exécuter des programmes AMOS sur de nombreux systèmes d'exploitation. Il est basé sur la bibliothèque SDL. Cette bibliothèque est également à la base de PyGame qui permet d'utiliser SDL avec le langage Python.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alvyn Basic

Voir aussi[modifier | modifier le code]