AMC Theaters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AMC.

AMC Entertainment, Inc.

alt=Description de l'image Amc_theatres_logo.svg.
Création 1920
Fondateurs Edward Durwood
Forme juridique Privée (en)
Slogan Experience the Difference
Siège social Drapeau des États-Unis Kansas City (Missouri) (États-Unis)
Direction Gerardo I. Lopez (CEO et Président)
Activité Divertissement (salles de cinéma)
Produits AMC Theatres
Société mère Drapeau de la République populaire de Chine Dalian Wanda Group
Effectif 20 000
Site web www.amctheatres.com
Chiffre d’affaires en augmentation 2.5 milliards $ (2007)
Résultat net en augmentation 134 million $ (2007)

AMC Theatres (American Multi-Cinema) (AMEX) est l'une des plus grandes chaînes de salles de cinémas des États-Unis. Ces cinémas dominent souvent la liste des 50 cinémas les plus rentables d'Amérique du Nord. Elle est aussi la seule des 12 grandes chaînes de cinémas d'Amérique du Nord à ne pas s'être mise en faillite durant la récession dans le secteur entre 2001 et 2002.

Elle fut connue sous le nom de Durwood Theatres entre 1920 et 1960, du nom de son fondateur Edward Durwood. Ce n'est qu'en 1960 qu'elle prit son nom actuel.

En janvier 2006, Loews Cineplex a été racheté par AMC Theatres. Et en mai 2012, c'est le conglomérat chinois Dalian Wanda Group qui rachète AMC[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La société fut fondée en 1920 par un ancien artiste ambulant Edward Durwood avec une salle de cinéma d'un seul écran à Kansas City dans le Missouri. À une époque où les vaudevilles étaient sur le déclin, Durwood se convertit à raison vers les films qu'il devina être l'avenir de l'industrie du divertissement. Sa petite chaîne de cinéma mono-salle eut un succès mitigé.

Mais son fils, Stanley, qui avait obtenu un diplôme de l'université Harvard et servi dans l'U.S. Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale reprit le contrôle des Durwood Theatres en 1960. Il renomme la société familiale en American Multi-Cinema et entame l'application des notions de management qu'il avait appris. Il révolutionne ainsi l'industrie des salles de cinéma. Comme il l'explique plus tard dans le magazine Variety[2], Nous devions définir ce que notre société était en train de faire dans le monde (de la représentation). Mon père n'était pas si organisé[3].

Les années 1960 à 1990 : La révolution des complexes[modifier | modifier le code]

AMC ouvrit le premier complexe de cinéma américain (comprenant deux salles) en 1963 à Kansas City. Plus tard, Durwood raconta « qu'en 1962 il se tenait dans le hall de son cinéma de 600 places, le Roxy à Kansas City maugréant sa faible rentabilité lorsqu'il réalisa qu'il pouvait doubler son offre en ajoutant un second écran et en conservant la même équipe. »[4]. Il fut suivi en 1966 par un quatre-salles pour un six-salles en 1969.

AMC fut aussi pionnière en ouvrant le premier mégaplexe américain avec le AMC Grand 24 de Dallas au Texas en 1995. Mais « l'invention » de ces complexes de plus de vingt salles est due à la chaîne belge Kinepolis avec le Kinepolis Madrid (25 salles) en 1988.

AMC fut un des grands précurseurs en termes d'améliorations des normes de confort des spectateurs dans l'industrie du cinéma. Elle fut la première à installer des portes-gobelets dans les accoudoirs des fauteuils et à construire des salles avec une disposition en stade (avec des gradins). Cette dernière amélioration a permis à AMC de devenir une cible privilégiée des poursuites lancées par des activistes voulant défendre les personnes à mobilités réduites. AMC a aussi eu son lot d'échecs, tels que les pop-corns au micro-onde au lieu des machines traditionnelles ou des film en 16 mm[4].

Année 2000 : Une multinationale en expansion[modifier | modifier le code]

En novembre 1999, AMC s'implante dans le Nord de la France, à Dunkerque : AMC Marine 20[5].

En mars 2002, la société a fait l'acquisition de General Cinemas Companies Inc, ajoutant 621 salles à son réseau américain.

En 2002, elle achète la société de Louisiane Gulf States Theatres, ajoutant 68 salles dans la région de La Nouvelle-Orléans

Fin 2003, elle se porte acquéreur de MegaStar Theatres, des cinémas dans la région Atlanta et de Minneapolis-Saint Paul.

La société AMC Entertainment Inc. a annoncé le 21 juin 2005 son intention de fusionner avec la société new-yorkaise Loews Cineplex Entertainment anciennement détenue par un groupe d'investisseurs composé de Bain Capital, Groupe Carlyle et Spectrum Equity. AMC possède aussi des salles au Canada qui sont classées pour leur nombre en troisième place derrière Cineplex Entertainment et Empire Theatres. En raison d'une possibilité de monopole, la décision de fusionner a été suspendu par les instances américaines. Elles ont statuaient le 26 janvier 2006 au profit d'AMC Theater qui prit le contrôle de Loews, la majorité des salles ont été renommées.

Invention du multiplexe[modifier | modifier le code]

Les principes du multiplexe et du megaplexe découlent tous les deux de l'invention de Stan Durwood des salles avec plusieurs salles et une seule équipe. C'est le fait qu'une salle de cinéma n'occupe pas à plein temps les employés dudit cinéma qui est à l'origine de cette invention. Les employés ne « travaillent » qu'au début et à la fin de séances. En étalant correctement les différents débuts de séances une seule équipe peut gérer un grand nombre de salles. Ce n'est malheureusement parfois pas le cas dans certains multiplexes européens où les séances commencent toutes à la même heure pour simplifier la recherche des horaires pour les clients.

Cinémas importants[modifier | modifier le code]

AMC Empire 25 à New York

AMC possède de nombreux cinémas mais certains sont placés à des endroits stratégiques.

Ainsi la Walt Disney Company accueille trois cinémas d'AMC :

D'autres accueillent un nombre impressionnant de salles, plus de 30.

Le seul complexe AMC en France était situé à Dunkerque et comptait 20 puis 14 salles. Souhaitant quitter ses implantations européennes AMC Dunkerque a été cédé à Ociné.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « AMC, Loews Cineplex Plan to Merge », 22 juin 2005, Forbes

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Wanda's AMC deal a ticket to global role, Daily China, 22 mai 2012, Huang Ying et Liu Wei
  2. La Franco, Robert. Coming soon: a megaplex near you. Forbes, 12 août 1996, p. 133.
  3. Anonyme. "Durwood legacy packs 'em in." Variety, 16 mars 1998, p. 42.
  4. a et b Klady, Leonard. "Obituaries: Stanley Durwood." Variety, 19 juillet 1999, p. 40.
  5. http://www.amc20-dunkerque.com