AIMD

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La méthode augmentation additive/retrait multiplicatif (AIMD en anglais, pour additive increase/multiplicative decrease) est un algorithme d'évitement de congestion utilisé par TCP. Il alterne des phases de croissance linéaire du taux de transmission et de brusques réductions en cas de congestion.

Principe[modifier | modifier le code]

L'idée du protocole est d'augmenter progressivement (linéairement) le taux de transmission afin de sonder la bande-passante disponible jusqu'à ce que des paquets soient perdus (signe de congestion dans le réseau). Quand une perte est détectée (timeout, réception du même paquet ACK plusieurs fois, …), le taux de transmission est multiplié par un facteur a < 1.

Globalement, le profil d'utilisation de la bande-passante par AIMD est donc en dents de scie.

Formulation mathématique[modifier | modifier le code]

Soit w la taille de la fenêtre de congestion, qui correspond au nombre de paquets transmis par seconde, a < 1 et b \leq 1.

w \leftarrow a \cdot w quand une perte est détectée;
w \leftarrow w + b quand un paquet ACK accuse réception de la fenêtre.

Discussion[modifier | modifier le code]

Les valeurs adéquates de a et b dépendent du protocole utilisé et de la nature des échanges sur le réseau (tolérance aux retards, données critiques ou non, …). Dans certains cas, il est judicieux de faire dépendre a et b de la taille w de la fenêtre de congestion.

Il existe d'autres politiques de gestion équitable de la congestion, p. ex. AIAD (augmentation et retrait additifs), MIAD (augmentation multiplicative, retrait additif) ou MIMD (augmentation et retrait multiplicatifs).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]