AC Cobra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AC Cobra
Image illustrative de l'article AC Cobra

Marque Drapeau : États-Unis AC
Années de production 1962-1966
Production Environ 1 000 exemplaires
Classe Voiture de sport
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 à 90° OHV 16V
Position du moteur Avant longitudinal
Cylindrée 6 997 cm3
Puissance maximale 415,7 ch (307,7 kW)
Couple maximal 651 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 4 vitesses manuelles
Poids et performances
Poids à vide 1 147 kg
Vitesse maximale 266 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,2 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé, cabriolet
Direction racks et pignons
Freins AV et AR : disques
Dimensions
Longueur 3 962 mm
Largeur 1 727 mm
Hauteur 1 245 mm
Empattement 2 286 mm
Voies  AV/AR 1 422 mm  / 1 422 mm

L'AC Cobra est une voiture de sport anglo-américaine des années 1960-1970, châssis et caisse anglais, moteur V8 et boîte de vitesses manuelle à quatre rapports Ford USA.

Naissance de la Cobra[modifier | modifier le code]

Ayant arrêté la compétition en 1960, à 37 ans, pour cause de santé, le pilote texan Carroll Shelby veut développer une voiture américaine capable de battre les Ferrari italiennes en catégorie GT.

Sa quête d'un châssis l'amène chez AC, firme anglaise qui construit en petite quantité des voitures de sport, l'AC Bristol, qui combine une carrosserie ressemblant à la Ferrari 166, et surtout à la Talbot T26GS Le Mans.

AC figure très honorablement en compétition : en 1959, l'année-même de la victoire de Shelby et de Roy Salvadori sur Aston Martin au Mans, AC s'y classe septième au classement général et remporte la victoire en catégorie 2-litres. La puissance est fournie par un moteur six-cylindres en ligne de 2 litres Bristol, dérivé du BMW 328 d'avant-guerre.

Bristol étant sur le point d'arrêter la production de moteurs 2-litres, AC monte des six-cylindres Ford provenant de la Zephyr anglaise. Le succès commercial est mitigé, et les frères Hurlock, propriétaires d'AC, accueillent très favorablement la proposition de Shelby qui souhaite leur acheter des châssis pour y monter le nouveau V8 Ford de la Fairlane, dont il négocie au même moment la mise à sa disposition avec Ford. Après quelques modifications du châssis par AC, à qui Shelby a fait parvenir un groupe moteur/boîte, il présente la première AC Cobra, la 260 (4,2 litres). La Cobra montre très vite son potentiel sur les circuits américains, notamment face aux Chevrolet Corvette, beaucoup plus lourdes[1]. Son succès est immédiat, le mythe Cobra est né[2].

Évolution de la Cobra[modifier | modifier le code]

Après quelques moteurs de 260 ci (environ 4,2 litres), elle passe très vite, dès 1963, à une motorisation de 289 ci (4,7 litres) qui lui donne une puissance allant de 271 ch, pour la version homologuée pour la route, à 360 ch pour la version FIA de course.

À partir de 1965, Shelby lance la Cobra 427 avec un châssis dont le diamètre des deux tubes maîtres passe de 3 à 4 pouces, des voies élargies, des ailes gonflées pour accueillir des pneus plus larges, et surtout de nouvelles suspensions, à bras superposés et combinés ressorts/amortisseurs, en remplacement des ressorts à lames transversaux des 289. Elle est équipée d'un moteur V8 de 427 pouces cubes, soit 7 litres, développant 410 ch et un couple important pour un poids assez faible. La version la plus puissante de la voiture atteindra les 485 ch.

La version « Super Snake » de 1966 (seulement deux exemplaires) reprendra son moteur de 427 ci, mais gonflé à 800 chevaux à l'aide de deux compresseurs Paxton[3].

Les chiffres de production[modifier | modifier le code]

Une Daytona Cobra coupé de 1964

La production totale fut d'environ mille voitures, réparties comme suit :

  • 1962 : 75 Cobra 260 ;
  • 1963 à 1965 : 580 Cobra 289 ;
  • 1965 à 1967 : 348 ou 356, selon les sources, Cobra 427 ;
  • 1966 à 1969 : une trentaine de 289 Sports produites par AC (châssis et caisse de 427 avec moteur 289 (4,7 litres).

Les modèles 1965 et 1966 sont équipés du moteur Ford 427 ci, deux carburateurs Holley quadruple corps et d'une boîte de vitesses à trois rapports alors que les modèles 1967 sont équipés du moteur Ford 428 ci plus cubique avec un carburateur quadruple corps Holley et une boîte de vitesses à quatre rapports. Les roues passent de 8,15 x 15" à 8,50 x 15".

Environ six coupés Daytona (championnes du monde en GT en 1965), seront produites ainsi qu'une dizaine de « divers » et « spéciales ».

C'est aujourd'hui la voiture de sport la plus « répliquée », parfois avec une exactitude totale, et par Shelby lui-même, sous forme de « continuations », après l'épisode de l'AC « Mark IV » produite à la fin des années 1980 jusqu'au milieu des années 1990 par Brian Angliss, qui avait acquis les droits et l'outillage d'AC. On trouve aussi de nombreuses répliques livrées en kit.

Palmarès de la Cobra[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) 1965 Shelby AC Cobra 289 – Too Good to Die - Old Car Memories, 27 février 2010
  2. (en) Rivals: AC Cobra vs Ferrari 250GTO - Octane, mars 2010
  3. (en) Why did the 1966 Shelby Cobra 427 Super Snake sell for $5.5 million? - HowStuffWorks

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :