Aït R'zine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aït R'zine
Vue de Guendouze, chef-lieu d'Aït R'zine.
Vue de Guendouze, chef-lieu d'Aït R'zine.
Noms
Nom algérien آيت أرزين
Nom amazigh ⴰⵢⵜ ⵔⵣⵉⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Bejaia
Daïra Ighil Ali
Chef-lieu Guendouze
Président de l'APC Youcef Dahmani[1]
Code postal 06013 (Guendouze)
Code ONS 0628
Démographie
Population 14 563 hab. (2008[2])
Densité 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 22′ 18″ N 4° 29′ 13″ E / 36.3716, 4.487 ()36° 22′ 18″ Nord 4° 29′ 13″ Est / 36.3716, 4.487 ()  
Superficie 74,56 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Béjaïa.
Localisation de la commune dans la wilaya de Béjaïa.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Aït R'zine

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Aït R'zine

Aït R'zine est une commune de Kabylie en Algérie, située dans la wilaya de Béjaïa, constitué de quatorze villages et cinq hameaux[3]. Son chef-lieu est situé au village Guendouz[3]. Elle est distante de quatre-vingts kilomètres de son chef-lieu de wilaya, Béjaïa[3].

En 2009, la population de la commune était de 14 929 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Aït R'zine(Guendouze)
Akbou Akbou Bouhamza
Tazmalt Aït R'zine(Guendouze) Tamokra
Boudjellil Ighil Ali Tamokra
Ighil Ali

Transports[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, quartiers et hameaux[modifier | modifier le code]

Outre son chef-lieu Guendouze, la commune compte les villages suivants : Abbas • Bouchekfa • Guenzet • Hendis • Ichoukar • Ouizrane • Tighilt • Tizi Oulouane • Tizi Tegrart

Le nom du village Ouizrane veut dire en berbère : Qui avait eu connaissance ? Ou qui avait vu ? « Izra = Voir ou Savoir en berbère», un nom et en même temps une question pour les générations pour chercher la légende.

Ouizrane[modifier | modifier le code]

L’histoire de Ouizrane est marquée par ses hommes courageux et baroudeurs qui ont pu assurer la protection d’un vaste territoire géographique dans la région d’Athaamas, s'étendant du Belaagal du sud à Outouab et Chekbou à l’est jusqu’à Thoudar et Bouhamza à côté de l’oued Boussellam au Nord jusqu’à Aassif N’ Soummam de l’Ouest.

Dans la période où les villages Kabyles étaient divisés entre deux groupes et la loi du plus fort était la règle du jeu, Ouizrane faisait partie de Arbaa Gouda.

Deux noms avaient marqué cette période : Mohand Oumeznadh et Mokran Oussalah deux bandits d’honneurs qui se sont révoltés contre la misère et l’injustice imposées par le roumi au début du régime colonial au alentour de 1850.

La révolte d’El Mokrani : vu sa proximité avec El Kallaa et sa constitution comme un poste avancé pour toute éventuelle attaque par l’Ouest, les hommes de Ouizrane étaient nombreux à prendre les armes à côté d'El Mokrani et cheikh Ahadadh, le chef spirituel de la révolution en 1871.

Ouizrane en 2011[modifier | modifier le code]

Ouizrane, en 2011, compte plus de 1000 habitants avec un niveau de vie qui s’améliore de génération en génération et un niveau scolaire plus important, plusieurs associations sont en activité. La plus importante est Thafath qui organise des festivités culturelles et sportives périodiques

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Extension urbaine à Aït R'zine : l'anarchie, un obstacle au développement »,‎ 2009 (disponible également sur djazairess.com).
  2. « Wilaya de Béjaïa : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. a, b et c « En quête de meilleures conditions de vie. Commune d'Aït R'Zine »,‎ 2006 (disponible également sur djazairess.com).