Aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
St John's International Airport / Aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve
Vue aérienne de l'aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve
Vue aérienne de l'aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Saint-Jean de Terre-Neuve
(Terre-Neuve-et-Labrador)
Coordonnées 47° 37′ 07″ N 52° 45′ 09″ O / 47.61861, -52.752547° 37′ 07″ Nord 52° 45′ 09″ Ouest / 47.61861, -52.7525  
Altitude 141 m (461 ft)

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

(Voir situation sur carte : Terre-Neuve-et-Labrador)
St John's International Airport / Aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
St John's International Airport / Aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve
Pistes
Direction Longueur Surface
02/20 1 533 m (5 030 ft) Asphalte
11/29 2 591 m (8 501 ft) Asphalte
16/34 2 135 m (7 005 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA YYT
Code OACI CYYT
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Transports Canada[1]
Site web aéroport Consulter

L'aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve (en St John's International Airport, code IATA YYT) se situe au Canada[2], à 6 km au nord-ouest de la ville de Saint-Jean de Terre-Neuve à Terre-Neuve-et-Labrador[3].
Il sert la grande région de la capitale Terre-Neuvienne ainsi que la péninsule d'Avalon. Il fait partie du Système National d'Aéroports, et est opéré par l'Autorité de l'Aéroport international de Saint-Jean-de-Terre-Neuve Inc.
C'est l'aéroport situé le plus à l'est d'Amérique du Nord, et il a accueilli 1,3 million de passagers en 2010. Il est aussi le siège de Provincial Airlines[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un problème fut constaté au début de septembre 1939 au parlement Canadien pour la sécuritè de l'île de Terre-Neuve (qui, à cette époque, ne faisait pas partie du Canada pour une attaque aérienne de la part des Allemands. Il fallait qu'un aéroport permanent pour la défense de l'île soit construit, et comme conséquence, les discussions commencèrent durant l'année 1940 au Canada, à Terre-Neuve, ainsi qu'au Royaume-Uni. À la fin de l'année 1940, le gouvernement du Canada approuva la construction d'une base aérienne près de Saint-Jean-de-Terre-Neuve. Tôt en 1941, le premier ministre canadien William Lyon Mackenzie King informa le gouverneur de Terre-Neuve Humphrey T. Walwyn pour le site de la construction, à Torbay. Terre-Neuve approuva, stipulant, toutefois, devrait assumer toutes les dépenses et que l'utilisation des civils devait être approuvée par Terre-Neuve. Le gouvernement canadien approuva, et en avril 1942, le compagnie de construction McNarnara commença à construire la piste. Pour un coût d'environ 1,5 million $, une paire de pistes, de voies de circulation, du terminal et d'autres bâtiments ont été construits pour entrer en opération à la fin de 1941. Il fut utilisé par la RCAF, le RAF (les forces de l'air canadiennes), ainsi que part les forces de l'air américaines jusqu'en décembre 1946.
Le 18 octobre 1941, trois avions américains B-17 et un avion Digby de la RCAF ont fait le premier atterrissage non officiel sur la seule piste utilisable. Plus tard dans ce mois, un avion B-24 Liberator du Royaume-Uni en route de Prestwick en Écosse jusqu'à Gander fit le premier atterrissage officiel dû à une urgence en condition des mauvaises conditions météorologiques. Le premier service commercial par air commença ses opérations le 1er mai 1942, avec l'arrivée à Torbay d'un avion lockheed Lodestar d'Air Canada avec 5 passagers et 3 membres de l'équipage à bord. Le premier terminal du site a été construit en 1943. La petite structure en bois fut remplacée en 1958 par une structure en brique.
Même si la base aérienne n'était pas autant utilisée que ceux d'Argentia, de Gander, de Stephenville et de Goose Bay pour des vols vers le Royaume-Uni, il était tout de même occupé. La RAF avait ses propres équipages d'avions de chasse, de surveillance et de météorologie.

Le plan de l'aéroport.

Le 1er avril 1946, l'aéroport devint un aéroport civil sous la juridiction du département Canadien des Transports. La confusion était due par la présence des membres du personnel de l'armée américaine dans un aéroport civil dirigé par le gouvernement canadien. Conséquemment, le 1er avril 1953, le contrôle de l'aéroport retourna aux mains du département de la défense nationale.

La tour de contrôle originellement construite durant la guerre brûla dans un énorme feu à l'aéroport le 17 mars 1946, ce qui causa 1,5 million $ de dommages. La construction d'une nouvelle tour ne commença pas avant 1951; elle ouvrit en juin 1952. Un nouveau bâtiment de télécommunications remplaça la structure en mars 1976. La tour fut équipée d'une radio de navigation incluant la précision d'approche radar.
Le département du transport maintint son contrôle sur le terminal. Il demeura une station pour la RCAF jusqu'au 1er avril 1964, quand l'aéroport retourna sous la juridiction du département du transport, sous le nom de l'aéroport de St. John's.
Encore aujourd'hui, l'aéroport de Saint-Jean-de-Terre-Neuve est connu sous le nom de Torbay, majoritairement pour éviter la confusion avec l'aéroport de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick. Cela explique probablement le code YYT pour l'aéroport, le T pour Torbay.
En 1981, le terminal accueillit les membres de l'aéroport. Il y eut de nouveaux bâtiments pour Eastern Provincial Airways, Air Canada, Gander Aviation et Labrador Airways, une large aire d'attente, un salon de départs sécurisé, un restaurent libre-service, un salon licencié, beaucoup de restaurents et de commerces pour l'achat de voitures. En 1981, un petit musée fut préparé pour faire partie de l'histoire de l'aviation à Terre-Neuve, et les mémoires associées.
L'aéroport subit une rénovation monstre en 2002, pour un coût total de 50 millions $. Le terminal fut complètement rénové, agrandi et modernisé par l'architecte John Hearn pour atteindre les standards d'autres aéroports de cette taille en Amérique du Nord. L'aéroport eut de nouvelles rénovations depuis, et des plans sont en cours pour un construire un nouveau parc industriel adjacent à l'aéroport, d'une aire de 1,2 km carré.
De plus, l'aéroport de Saint-Jean fut désigné l'un des 5 aéroport canadiens possibles pour un atterrissage d'urgence pour la navette spatiale Shuttle.
L'aéroport international de Saint-Jean-de-Terre-Neuve ajouta des vols saisonniers pour Montego Bay (SunWing) et Orlando (WestJet). Des vols pour Fort McMurray, Vancouver, Calgary et Edmonton pour Air Canada incluent tous des escales, soit à Toronto–Pearson, Ottawa–MacDonald-Cartier ou Montréal–Trudeau.
WestJet annonca qu'un vol saisonnier pour Dublin (DUB) en Irlande commencera le 15 juin 2014, jusqu'au 5 octobre 2014. Le vol commencera à Toronto–Pearson (YYZ), atterrira pour faire le plein d'essence et pour accueillir d'autres passagers à Saint-Jean-de-Terre-Neuve, pour ensuite continuer vers Dublin (DUB).

L'aéroport est le siège de Provincial Airlines[4].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'aéroport est situé dans la banlieue nord de Saint-Jean de Terre-Neuve, au sud-ouest de la ville de Torbay. Il est situé aux coordonnées 47.61 nord et -52.75 ouest. Il est situé sur un terrain forestier relativement plat [5].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Un avion Embraer 190 d'Air Canada, à la porte 2, avec, en arrière-plan, la tour de contrôle de l'aéroport international.

L'aéroport international de Saint-Jean est accessible par une seule route, soit par la Portugal Cove Road (route 40). Il est situé à 15 minutes de route au nord du centre-ville de la capitale. Depuis la route Transcanadienne, la route 1 de Terre-Neuve-et-Labrador, la sortie 47B mène vers l'aéroport (toujours sur la Portugal Cove Road) [6].

Terminal[modifier | modifier le code]

Depuis l’expansion du terminal de 2002, il couvre une superficie totale de 175 000 pieds carrés (environ 55 000 mètres carrés)[7]. Il est axé dans une orientation ouest-est.
À l'ouest du terminal se situe la zone d'arrivée des zones internationaux[Quoi ?], et plus au nord, il y a la zone des arrivées générales. Dans toute la partie nord et nord-est du terminal, c'est la zone des départs, menant vers les portes d'embarquement de l'aéroport.

Un avion EVAS Beechcraft B1900 à l'aéroport.

Outre cela, le terminal inclut un centre d'information pour les visiteurs, un kiosque pour l'Internet, une zone pour louer des voitures, une aire de jeux pour les enfants, un Tim Hortons, deux salons (On the Fly et Coyote Jacks), une multitude d'autres restaurants ainsi qu'une zone pour les billets d'embarquement[8].

Huit portes d'embarquement sont disponibles sur le site du terminal ; parmi elles, quatre comportent des ponts aériens pour passagers, et quatre autres se font par le transport des passagers au sol[7].

Pistes[modifier | modifier le code]

3 pistes desservent l'aéroport de Saint-Jean de Terre-Neuve, toutes en asphalte. La piste principale, numérotée 11/29, est axée ouest-est, et est la principale piste d'atterrissage pour les avions de tout type. La piste 16/34, quant à elle, est axée nord-ouest / sud-est, et sert principalement de piste de décollage. La piste 02/20 est une autre piste de décollage principalement, et est axée nord-sud.
Dans l'ordre des 3 dernières pistes, chacune mesurent respectivement 2 600 mètres, 2 100 mètres et 1 500 mètres[7].

Accidents[modifier | modifier le code]

  • Le 14 août 2012, un avion Ilyushin II-76-TD-90VD, qui était opéré par Volga-Dnepr Airlines, prolonga sa course lors de son atterrissage en terminant sa course au-delà de la piste d'atterrissage, dans une partie gazonnée. Il y a eu des dégâts mineurs sur l'avion, mais aucune blessure n'a été rapportée parmi les 9 membres de l'équipage.

Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

Destinations[modifier | modifier le code]

Drapeau du Canada Canada[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Airport Divestiture Status Report », sur www.tc.gc.ca.
  2. (en) « Aéroport de St John's - St. John's International Airport », sur www.americas-fr.com (consulté le 5 juin 2010)
  3. (fr) « Aéroport international de Saint John's (st-johns-canada - Terre Neuve et Labrador). Code IATA : YYT », sur www.bourse-des-voyages.com (consulté le 5 juin 2010)
  4. a et b "Adresses et numéros." Provincial Airlines. Consulté le 4 décembre 2011.
  5. Google Earth
  6. Google Maps
  7. a, b et c Site Web officiel YYT
  8. Carte du terminal sur le site officiel de l'aéroport

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]