Aéroport international Stanfield d'Halifax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international Stanfield d'Halifax
Image illustrative de l'article Aéroport international Stanfield d'Halifax
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Halifax (Nouvelle-Écosse)
Coordonnées 44° 52′ 51″ N 63° 30′ 31″ O / 44.880794, -63.508658 ()44° 52′ 51″ Nord 63° 30′ 31″ Ouest / 44.880794, -63.508658 ()  
Altitude 135 m (444 ft)

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Écosse)
Aéroport international Stanfield d'Halifax

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Aéroport international Stanfield d'Halifax
Pistes
Direction Longueur Surface
05/23 3 200 m (10 499 ft) Asphalte/béton
14/32 2 347 m (7 700 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA YHZ
Code OACI CYHZ
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Transports Canada[1]
Site web aéroport Consulter

L'Aéroport international Robert L. Stanfield d'Halifax (code IATA YHZ), anciennement l'aéroport international d'Halifax, est un aéroport international du Canada qui dessert la région d'Halifax en Nouvelle-Écosse. Il sert Halifax et la portion sud de la province. Il est nommé en honneur de Robert Stanfield, le dix-septième premier ministre de la Nouvelle-Écosse et le leader du Parti Conservateur Progressiste du Canada.
L'aéroport, propriétaire de Transport Canada depuis qu'il est construit, et opéré depuis 2000 par l'Autorité de l'Aéroport International d'Halifax (HIAA), fait partie du Système d'Aéroports National.
L'Aéroport international Stanfield est classé 7e au pays en termes de nombre de passagers. Durant l'année 2010, l'aéroport a accueilli 3 508 153 de passagers, en plus d'avoir 87 015 mouvements d'avions dans l'enceinte de l'aéroport.
Cet aéroport est le siège social des compagnies aériennes Air Canada Jazz et Canjet. L'aéroport aussi a un bureau de Provincial Airlines[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant les années 1960[modifier | modifier le code]

Un petit aéroport à West End, Halifax, connu sous le nom de Chebucto Field, fut construit en tant qu'aéroport civil d'Halifax, en 1931, et fut opéré en tant que l'aéroport principal de la ville jusqu'en 1942, année ou il ferma, alors qu'il fut transformé en base pour l'armée. Aujourd'hui, le Saunders Park marque le site de l'ancien aéroport.
RCAF Station Shearwater a fonctionné en tant qu'aéroport principal de la métropole néo-écossaise jusqu'en juin 1960, lorsque l'aéroport actuel ouvrit ses portes. Le site du lac Kelly fut choisi en 1954 après de longues recherches pour trouver l'endroit parfait. Les terres du site furent achetées par la ville d'Halifax. Un élément clé fut de construire l'aéroport dans un endroit relativement près de la ville, avec un nombre minimal de jours où le brouillard pourrait compliquer les déplacements. Il y a un mythe stipulant que la coupe de la forêt engendrée pour construire YHZ alterna les périodes de brouillard; Toutefois, un relevé météo entre 1960 et 2008 montra que ce fut, en effet, un mythe urbain. Le mythe pourrait provenir des épisodes de brouillard localisés près de l'aéroport, pour les automobilistes circulant sur la route 102 de Nouvelle-Écosse [3].

Opération "Yellow Ribbon"[modifier | modifier le code]

À la suite des attentats du 11 septembre, l'aéroport Stanfield prit part à l'opération « Yellow Ribbon », alors qu'il accueillit 40 avions, pour un total de 7300 passagers. Il fut l'aéroport ayant accueilli le plus d'avions au Canada, et le deuxième au pays en termes de passagers (Vancouver accueilli 8500 passagers. La principale cause du haut classement de l'aéroport Stanfield fut que les vols venant d'Europe furent avertis d'éviter les grands aéroport du pays, tel que Montréal–Trudeau, Toronto–Pearson et Ottawa–MacDonald-Cartier, pouvant énormément compliquer les déplacements dans ces aéroports [4][3].

Changement de nom[modifier | modifier le code]

La plaque de Robert L. Stanfield.

Le 9 septembre 2005, le terminal principal des passagers fut renommé en honneur de Robert Stanfield, un ancien premier ministre de la Nouvelle-Écosse, ayant une plaque dédié à lui dans l'étage des passagers. Le vendredi 9 février 2007, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, arriva à l'aéroport et annonca officiellement que l'aéroport international d'Halifax devint l'aéroport international Robert L. Stanfield d'Halifax, toujours en honneur de monsieur Stanfield[3].

Localisation et coordonnées[modifier | modifier le code]

L'aéroport est situé exactement à 26 kilomètres à vol d'oiseau au nord d'Halifax, et environ 65 kilomètres au sud de Truro. Il est situé aux coordonnées 44.88° nord et 65.30° ouest, à une altitude de 130 à 150 mètres (le terminal, 135 m). YHZ est situé à une trentaine de kilomètres de route au nord d'Halifax [5].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Du centre-ville d'Halifax, l'aéroport Stanfield est accessible via la route 102 en contournant la ville par le sud-ouest, ou par la route 118, à Dartmouth, connectant à la route 102 à Fall River. La sortie 6 de la 102 relie directement à l'aéroport, via le chemin Bell, qui aboutit moins d'un kilomètre plus loin au rond du terminal, se situant à l'est. Du reste de la Nouvelle-Écosse, la route 102 sud est le seul lien possible pour rejoindre l'aéroport international Stanfield [6].

Terminal et site de l'aéroport[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Une vue des pistes aériennes ainsi que des portes 18 et 20, avec, en arrière-plan, une vue sur le territoire relativement plat et forestier de la Nouvelle-Écosse.

Le terminal de l'aéroport fut officiellement ouvert en septembre 1960. Actuellement, il sert plus de 3,5 millions de passagers par année. Le grandissement du nombre de passagers durant les dernières décennies depuis l'ouverture de l'aéroport a necessité plusieurs rénovations, et même aujourd'hui, des zones de construction arrivent fréquemment dans l'aéroport.

Depuis 1998, l'aéroport est sous un programme de rénovations énormes. La phase la plus tardive fut annoncée en septembre 2004. Le projet majeur d'expension inclut une réhabitilation des pistes d'atterissages, de nouvelles expensions au terminal existant, de nouvelles aires de stationnement (incluant probablement un stationnement souterrain), un nouvel hôtel, des ajouts visuels dans le terminal ainsi qu'une tour d'observation. Le projet fut évalué à $250 millions.
En décembre 2004, l'Agence de la protection frontalière du Canada approuva l'aéroport d'Halifax pour l'embarquement des avions vers les États-Unis. Cela commence à la fin de 2006. Halifax était avant 2006 l'aéroport le plus emprunté au Canada sans connections avec les États-Unis.

Un Boeing 737 de Westjet, accueillant des passagers à la porte 18, à l'aide d'un pont aérien.

Le 12 septembre 2007, l'autorité de l'aéroport annonca la construction d'un stationnement de 5 étages, qui fut complété le 12 mars 2009, un an et demie plus tard. L'autorité de l'aéroport annonca aussi la construction d'un hotel Sheraton de 175 chambres, qui fut légèrement reporté pour des considérations financières. Le 26 octobre 2011, l'autorité de l'aéroport annonca un autre projet, soit la construction d'un hôtel ALT de 169 chambres, d'une hauteur de 14 étages, connecté au terminal. Il fut schédulé d'ouvrir au printemps 2013, mais n'est toujours pas complété.

En 2010, l'aggrandissement du système de pistes secondaires aggrandit également la zone totale de l'aéroport, créant ainsi de l'espace pour que plusieurs hangars peuvent être construits. Canadian Helicopters, Cougar Helicopters et le Groupe IMP opère ces nouveaux hangars.
En novembre 2012, le prolongement des deux extrémités de la piste 05/23 fut complété, pour une longueur totale de 2682 mètres à 3200 mètres[3].

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La zone de restaurants dans le terminal.
Zone d'enregistrement de l'aéroport.

Le terminal actuel contient 31 portes, parmi lequelles 12 utilisent des pont aériens (portes 12, 14 à 16, 18, 20, 22 à 24 et 26 à 28). Les autres portes utilisent le transport des passagers par le sol. Les portes 22 à 24 et 26 à 28 sont réversibles, et peuvent servir à la fois recevoir des vols domestiques ainsi que des vols internationaux. Les portes 2 (a – e) à 9servent aux vols domestiques et régionaux, surtout opérés par Air Canada Express. De plus, elles sont des portes à chargement au sol. Les portes 34 à 46 sont des portes pour les vols vers les États-Unis, toujours à chargement au sol. Une information d'un journal d'août 2010 indique qu'une partie du projet d'expension du terminal de 10 ans verrait l'expension de la zone d'enregistrement des vols domestiques et internationaux, en plus d'une expension du terminal vers le nord pour ajouter de nouveaux vols vers les pays européens[3].

Possibilité d'atterissage de la navette Shuttle[modifier | modifier le code]

L'aéroport international Stanfield d'Halifax était l'un des quelques sites probables dans l'est de l'Amérique du Nord où la navette Shuttle aurait pu atterir si quelque chose se serait produit durant l'ascension.

Pistes[modifier | modifier le code]

aéroportd'Halifax
Une vue de l'aéroport, avec la piste 05/23 en avant-plan, puis avec la piste 14/32 en arrière-plan, alors que l'avion est sur le point d'atterrir sur la piste 14/32. En bas à gauche, le complexe du terminal est des bâtiments présents dans l'aéroport, ainsi que la route 102.

2 pistes principales sont présentes à l'aéroport Stanfield.

La première piste est la piste 05/23, parallèle à la route 102, soit s'orientation nord-est, légèrement vers le nord. Son altitude varie entre 134 et 136 mètres, ce qui en fait une piste relativement plate. Elle sert principalement de piste de décollage. Elle mesure 3200 mètres, et son extrémité nord arrive sur l'autre piste, qui est perpendiculaire à celle-ci.
L'autre piste est la piste 14/32, d'orientation sud-est, légèrement vers l'est. Elle sert principalement de piste d'atterissage, et les avions qui atterrissent sur cette piste en provenance de l'ouest passent juste au-dessus de la route 102 avant d'atterrir. Elle mesure 2347 mètres.

Prix[modifier | modifier le code]

L'aéroport d'Halifax fut très bien classé dans le sondage d'AETRA de 2005 pour la satisfaction des passagers. Il fut le meilleur aéroport des Amériques pour une deuxième année de suite, en plus du meilleur aéroport parmi ceux de 5 millions de passagers et moins au monde, et ce, pour une troisième année de suite.
En mars 2007, il obtient 2 premières places dans le prix de la qualité du service par l'ACI (Airport Councillors International), qui se tenait à Dubai, aux Émirats arabes unis. Pour une quartière année de suite, il fut à nouveau classé premier pour la satisfaction des passagers pour un aéroport de moins de 5 millions de passagers.
Au début de 2010, Halifax Stanfield fut classé classé le meilleur aéroport au monde pour un aéroport de moins de 5 millions de passagers par année, et ce, pour une septième année de suite.
En 2011, il gagna le troisième rang du meilleur aéroport nord-américain du prix de la qualité du service par l'ACI, en plus de troisième meilleur aéroport pour les aéroport ayant de 2 à 5 millions de passagers annuellement.

Vols et Destinations[modifier | modifier le code]

Vols cédulés et destinations[modifier | modifier le code]

Vols de l'aéroport international Robert L. Stanfield d'Halifax
Compagnies Aériennes Destinations des vols
Air Canada Londres–Heathrow, Montréal–Trudeau, Ottawa–MacDonald-Cartier, Saint-Jean (NL), Toronto–Pearson

Saisonnier: Bermudes, Cancún, Cayo Coco, Cozumel, Fort Lauderdale, Holguin, Montego Bay, Orlando, Providencales, Puerto Plata, Samaná, Tampa, Varadero

Air Canada Express opéré par Air Georgian Charlottetown, Frédéricton, Moncton, Saint-Jean (NB)
Air Canada Express opéré par Jazz Boston–Logan, Charlottetown, Deer Lake, Gander, Goose Bay, Montréal–Trudeau, Ottawa–MacDonald-Cartier, Saint-Jean (NL), Sydney (NÉ)
Air Saint-Pierre Saint-Pierre-et-Miquelon
Air Transat Saisonnier: Cancún, Cayo Coco, Fort Lauderdale, Holguin, Londres–Gatwick, Orlando, Puerto Plata, Punta Cana, Tampa, Varadero
Canadian North Sydney
Condor Saisonnier: Francfort
Cubana de Aviación Santa Clara

Saisonnier: La Havane, Holguin

Delta Connection New York (La Guardia)

Saisonnier: Atlanta–Hartsfield-Jackson, Détroit

Europe Airpost Saisonnier: Glasgow, Paris–Charles de Gaulle (à partir du 5 juillet 2014)
Icelandair Saisonnier: Reykjavik–Keflavik
Porter Montréal–Trudeau, Ottawa–MacDonald-Cartier, Saint-Jean (NL), Toronto–Bishop
Provincial Airlines Charlo
Sunwing Saisonnier: Cancún, Freeport (débute le 14 février 2014), Holguin, Punta Cana, Varadero, Tampa (Saint-Petersburg/Clearwater)
United Express opéré par ExpressJet Airlines New York (Newark–Liberty)
United Express préparé par SkyWest Airlines Chicago–O'Hare
US Airways Express opéré par Air Wisconsin Philadelphie

Saisonnier: Washington–National

US Airways Express opéré par Républicain Airlines Philadelphie
WestJet Calgary, Saint-Jean (NL), Toronto–Pearson

Saisonnier: Cancún, Edmonton, Fort Lauderdale, Hamilton–Munro, Montego Bay, Orlando, Ottawa–MacDonald-Cartier, Punta Cana, Tampa

Transport par Bus[modifier | modifier le code]

Le bus municipal MetroX opère à chaque jeune du centre de la ville jusqu'à l'aéroport. Le bus 320 part de la rue Albemarle dans le centre-ville d'Halifax jusqu'à l'aéroport.

Accidents[modifier | modifier le code]

  • Durant la nuit du 2 septembre 1998, le vol 111 Swissair, un vol cédulé de New York jusqu'à Genève, à déclaré urgence après qu'un officier à noté de la fumée à l'intérieur de l'avion. Le vol a bifurqué vers Halifax mais s'est écrasé dans la mer, à l'entrée de la baie Saint-Margarets, en Nouvelle-Écosse, à environ 60 kilomètres de l'aéroport d'Halifax. Tous les 229 passagers et membres de l'équipage se sont décédés.
  • Le 14 octobre 2004, le vol 1602 de MK Airlines, un boeing 747-200F, s'est écrasé brutalement pendant le décollage sur la piste 05/23. Les 7 membres de l'équipage ont péri.
  • Le matin du 14 juin 2013, un boeing 757 de Cargojet Airways se faisait déchargé par un homme de 58 ans, qui s'est pris dans le chargeur d'eau, et est mort sur scène.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Airport Divestiture Status Report
  2. "Adresses et numéros." Provincial Airlines. Consulté le 4 décembre 2011.
  3. a, b, c, d et e Article traduit de l'article anglophone sur l'aéroport en Anglais
  4. NAV CANADA et la crise du 9/11
  5. Google Earth
  6. Google Maps