Aéroport international de Boston-Logan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international de Boston-Logan
Vue aérienne de l'aéroport de Logan
Vue aérienne de l'aéroport de Logan
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Boston (Massachusetts)
Coordonnées 42° 21′ 47″ N 71° 00′ 23″ O / 42.36306, -71.00639 ()42° 21′ 47″ Nord 71° 00′ 23″ Ouest / 42.36306, -71.00639 ()  
Altitude 6 m (20 ft)

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Aéroport international de Boston-Logan

Géolocalisation sur la carte : Massachusetts

(Voir situation sur carte : Massachusetts)
Aéroport international de Boston-Logan
Pistes
Direction Longueur Surface
4L/22R 2 396 m (7 861 ft) asphalte
4R/22L 3 050 m (10 007 ft) asphalte
9/27 2 134 m (7 001 ft) asphalte
14/32 1 524 m (5 000 ft) asphalte
15L/33R 779 m (2 556 ft) asphalte
15R/33L 3 073 m (10 082 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA BOS
Code OACI KBOS
Nom cartographique Logan International Airport
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Massachusetts Port Authority (Massport)

L’aéroport international de Boston-Logan (nom complet en anglais : General Edward Lawrence Logan International Airport), (code AITA : BOS • code OACI : KBOS), est un aéroport américain desservant la ville de Boston dans l'État du Massachusetts. En 2011, il était le 19e aéroport des États-Unis et 48e mondial, ayant transporté 28 866 313 passagers pour 55 compagnies aériennes.

Plus grand centre de transport de la Nouvelle-Angleterre, il s’étend sur 2 400 (10 km2) dans le quartier d'East Boston. Il s’est considérablement étendu au cours des années, y compris par un polder de 7 km2 sur le port de Boston. L’aéroport comprend six pistes, vingt-trois kilomètres de taxiways ainsi que cinq terminaux. Il possède sa propre police d’État (F), une chapelle œcuménique, Notre-Dame des Airs (Our Lady of the Airways).

Il fut d’abord appelé simplement Boston Airport lors de son inauguration le 8 septembre 1923. Le nom Logan lui fut donné en 1956 en l'honneur du général Edward Lawrence Logan (en), un héros de la guerre hispano-américaine originaire de Boston.

Cet aéroport avait été prévu pour 10 millions de passagers par an, mais il en a reçu 28 millions en 2011, soit 80 000 par jour. Mal surveillé, il emploie beaucoup d'intérimaires[1].

Deux avions partis de cet aéroport, le vol 11 American Airlines et le vol 175 United Airlines, les deux sur des trajets Boston - Los Angeles, ont percuté l'une et l'autre tour du World Trade Center le 11 septembre 2001.

Histoire[modifier | modifier le code]

Photo aérienne aéroport de Logan
Noddle's Island est maintenant une partie de l'aéroport de Logan.

Initialement appelé aéroport de Boston, Logan a ouvert le 8 septembre 1923, et a été principalement utilisé par les forces armèes du Massachusetts les Air Guard et l'Army Air Corps. À cette époque, il était aussi connu sous le nom de Jeffery Field. Les premiers vols passagers commerciaux réguliers ont été effectués par Colonial Air Transport (compgnie racheté en 1930 par AVCO pour fonderAmerican Airlines entre Boston et New York en 1927.

Durant les années 1940 l'aéroport a été agrandi de 730 ha pris sur la décharge du port de Boston, prises sur Noddle'S et Apple islands. En 1943, l'État rebaptise l'aéroport Général Edward Lawrence Logan International Airport du nom d'un officier de la guerre hispano-américaine originaire de South Boston[2]. En 1952, l'aéroport est devenu le premier aux États-Unis avec une connexion de transport rapide indirect.

En avril 1957 le guide officiel de l'aéroport indique 49 départs par semaine sur American Airlines, 31 Eastern Air Lines, 25 Northeast Airlines (en), 8 United Airlines, 7 TWA intérieur, 6 National Airlines, 6 Mohawk, 2 TCA et un Provincetown-Boston. En outre TWA avait neuf départs par semaine vers ou en provenance de l'Atlantique, Pan Am en avait 18, Air France 8, BOAC 4 et LAI 4[3].

L'ère du jumbo-jet commence à Logan durant l'été 1970, lorsque Pan Am inaugure un vol quotidien en Boeing 747 à destination de l'aéroport de Londres Heathrow. En 2012 les vols sans escale à destination de Londres sont effectués par British Airways, American Airlines, Delta Air Lines et Virgin Atlantic. Cependant, American Airlines met fin à ses vols Boston-Heathrow le 31 mars 2013[4]. Dans le cadre de Oneworld, British Airways partenaire d'American Airlines, commence l'exploitation d'un quatrième vol quotidien à l'aide d'un Boeing 747 le même jour.

Lorsque terminal E ouvre ses portes en 1974, Logan devient le second aéroport américains pour les arrivées internationales. Depuis le nombre de voyageurs internationaux à l’arrivée Logan a triplé. Les vols long-courriers internationaux sont le marché le plus dynamique à Logan. L'augmentation du trafic passagers à conduit la Massachusetts Port Authority (Massport) de se lancer dans un projet de renouvellement de l'aéroport principal appelé le « Projet de modernisation Logan » de 1994 à 2006. Le projet comprenait une nouvelle aire de stationnement, un nouvel hôtel, des trottoirs roulants, des extensions des terminaux et des améliorations et d'un réseau routier à deux vitesses qui sépare les circulations routières à l'arrivée du départ[2].

La relation de Massport avec les communautés voisines ont été tendues depuis le milieu des années 1960[5], lorsque l'agence a pris le contrôle d'une parcelle de terrain résidentiel et d'une zone de pêche populaire à proximité de la côte nord-ouest de l'aérodrome. Ce projet a été entrepris pour étendre la piste 15R/33L, qui devint plus tard la plus longue piste de Logan[5]. Les habitants du quartier, connu sous le nom Wood Island, ont été expulsés. L'opposition du public a atteint son paroxysme lorsque les habitants se couchent dans les rues pour bloquer et empêcher les bulldozers et les camions d'approvisionnement d'atteindre la zone de construction prévue.

La piste 14/32 a été mise en service le 23 novembre 2006. C'est la première extension de la piste principale de Logan en plus de quarante ans. Cette piste avait été programmée en 1973, mais a été retardée par les tribunaux[6]. Selon les archives de Massport, le tout premier appareil à utiliser la nouvelle piste était un Embraer ERJ 145 de Continental Express qui atterrit sur la piste 32, le matin du 2 décembre 2006.

En avril 2007, la Federal Aviation Administration a approuvé la construction d'une voie de circulation de 2 830 mètres parallèlement aux pistes 4R/22L et 4L/22R. L'annonce du projet a mis en colère les riverains[7]. En 2009, la voie de circulation ouvre en avance sur le calendrier et le budget prévus[8]. Pour ne pas confondre cette voie de circulation avec une piste Taxi est écrit en grandes lettres jaunes à chaque extrémité de la voie.

Le premier Airbus A380 a atterri à l'aéroport Logan le 8 février 2010 pour des vérifications de compatibilité. L'avion a été également transporté un sous-marin à son fabricant pour une utilisation ultérieure dans la recherche du Vol 447 Air France[9]. L'aéroport sert depuis comme terrains de déroutement pour les vols effectués en A380. Aucune compagnie aérienne n'effectue de service régulier en A380 en 2013 au départ de Logan.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Carte de l'Aéroport de Logan
Carte de l'aéroport de Logan édité par la FAA.

Situé en partie à East Boston et en partie sur le territoire de la ville de Winthrop, sur le port de Boston[10], l'aéroport international Logan couvre une superficie de 965 ha, qui contient six pistes en asphalte : les deux premières pistes parallèles 04L/22R (2 396 m par 46 m) et 04R/22L (3 050 m par 46 m), l'autre groupe de piste parallèles la 15L/33R (779 m par 30 m) et 15R/33L (3 073 m par 46 m) puis la 09/27 (21 349 m par 46 m) et la 14/32 (1 524 m par 30 m).

Pour les procédures d'atterrissage l'ILSets disponible en 04R, 15R, 22L, 27 et 33L, la 04R de la piste en cours de certification pour les opérations d'atterrissage aux instruments de catégorie III[N 1]. Les autres pistes ont des ILS sont certifiés CAT I[N 2],[11].

L'aéroport de Logan dispose de deux installations de fret : Cargo Nord qui est adjacent au terminal E et Cargo Sud adjacent aux terminaux A et B. Cargo Nord est également l'emplacement de plusieurs hangars de maintenance, y compris ceux qui sont exploités par American Airlines, Delta Air Lines, et JetBlue.

Terminaux[modifier | modifier le code]

L'Aéroport international Logan dispose de 103 postes de stationnements[12] répartis entre quatre terminaux aéroportuaires A, B, C et E. Tous les terminaux sont reliés par des navettes de pré-sécurité, ainsi qu'entre les terminaux A, B et E via des trottoirs roulants pré - sécurité[13]. Des tapis roulants relient également les bornes d'un parking central conçu pour le service consolidé entre les quatre bornes et le garage lui-même[12]. Le programme de concession à l'aéroport est développé, loué et géré par AirMall USA pourt les aérogares B et E et Westfield Concession Management Inc. pour les aérogares A et C.

Terminal A[modifier | modifier le code]

Hall du terminal A de nuit.
Terminal A vu de l'extérieur.

Le terminal A, qui a remplacé un bâtiment des années 1970 de l'ère Minoru Yamasaki conçu et occupé par la défunte Eastern Air Lines[14], ouvre aux passagers le 16 mars 2005. Le terminal, est conçu par Hellmuth, Obata & Kassabaum, est divisé en un terminal principal (portes A1-A12) et un bâtiment satellite (portes A13-A22). Le terminal principal et le bâtiment satellite sont reliés par un passage souterrain[15]. Le Terminal A abrite les salons d'honneurs des compagnie aérienne United Airlines (salons United Club et ceux de Delta Air Lines (Delta Sky Club). Ce dernier est situé dans le bâtiment satellite au 3e étage, qui est utilisé exclusivement pour le Sky Club.

Le bâtiment est le premier terminal de l'aéroport aux États-Unis à être certifié Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) pour la conception respectueuse de l'environnement par le US Green Building Council. Parmi les caractéristiques de l'immeuble sont le toit et les fenêtres réfléchissant la chaleur, les robinets à débit réduit et des urinoirs sans eau, et la filtration des eaux pluviales[16].

Terminal B[modifier | modifier le code]

Terminal B.

Le terminal B, qui a été conçu par John Carl Warnecke & Associates et Desmond & Lord, Inc., a ouvert en 1974[17]. Ce terminal a été réalisée pour US Airways en 1974 et de la jetée pour American Airlines en 1975[17]. Le terminal est demeuré pratiquement inchangé jusqu'à ce qu'US Airways étende ses activités à l'aéroport de Logan en 1979 et des améliorations sont conçues et construites par HNTB Corporation en 1980[17]. De 1980 à 2000, de nombreux petits projets, y compris l'amélioration des sièges des passagers, les concessions des expansions et des salons de passagers ont été réalisées[17]. Les installations ont été rénovées en 1995 et conçu par Gresham, Smith & Partners[18], et les installations de US Airways ont été rénovées en 1998 et 2000 et conçu par URS Corporation avec Turner Construction.

Le terminal B est divisé en deux bâtiments nord et sud, avec un parc de stationnement situé entre les deux bâtiments. Les portes d'embarquement de l'édifice sud (principalement occupé par US Airways et abritant un Club US Airways) sont divisés en trois groupes : B1-B3, B4-B14, et B15-B21. Les portes B4-14 et B15-B21 étant reliées par un passage de post-sécurité. Les portes du bâtiment nord (principalement occupé par American Airlines, qui exploite un Admirals Club dans le bâtiment du terminal) sont divisés en deux groupes : B22-B36 et B37-B38. les portes B22-36 sont généralement utilisés par American Airlines, tandis que les portes B37 et B38 le par Virgin America[15].

Le terminal B est actuellement en cours de rénovation et devrait être achevé dans le courant de 2014. Cette rénovation se caractéristisee par une passerelle de sécurité raccordant les terminaux B Nord et Sud ainsi qu'un point de contrôle de sécurité renforcé reliant les 38 portes du terminal B. La rénovation comprendra également 24 nouveaux points contrôle des billets, huit nouvelles salles d'embarquement, un nouvel espace de concession et un nouveau carrousel à bagages. Une fois ce projet terminé United Airlines déplacera toutes ses opérations au terminal B Nord actuellement effectuées aux terminaux A et C, ce qui permettra à Delta Air Lines de se développer dans le terminal A et JetBlue et son partenaire régional Cape Air de se développer dans terminal C[19].

Terminal C[modifier | modifier le code]

Terminal C.

Le terminal C ouvret en 1967, conçu par le cabinet Perry, Shaw, Hepburn et Dean. Il a été rénové en 1987, en 2002 et en 2005[18]. Il a trois groupes de portes : C11-C21, C25-C36 et C40-C42[15], les deux postes de contrôle de sécurité C des terminaux donnant accès à des portes C11-C21 sur la gauche et aux portes C25 à C36 sur la droite ont été remplacés par un poste de contrôle commun le 20 juillet 2011[20]. Les portes du terminal D (trois portes à l'extrémité nord du terminal C) ont été renumérotées dans le cadre du terminal C le 28 février 2006[21].

Le terminal est utilisé par Cape Air, United Airlines et JetBlue Airways principalement. JetBlue et Massport ont discutés d'un « remaniement » des compagnies aériennes afin que JetBlue et son partenaire Cape Air puisse acquérir la totalité du terminal C quand United déménagera au terminal Nord[19].

Les salons de l'United Service Organizations de l'aéroport est situé dans la zone de récupération des bagages du terminal C, auniveau inférieur. Il propose des équipements les plus typiques que d'autres marchés aussi important du Grand Boston. Le terminal C abrite également un Club United.

Terminal E[modifier | modifier le code]

Terminal E avec un Boeing 747-400 d'Air France, un Airbus A330-300 d'Aer Lingus et un Boeing 767-300ER de Delta Air Lines aux portes.

Le terminal E, également connu sous le nom de terminal international John A.Volpe de l'ancien gouverneur du Massachusetts et secrétaire américain aux Transports de l'administration Nixon sert de terminal international de l'aéroport Logan. Le terminal a été achevé en 1974 et conçu par Kubitz & Papi, Inc. et Desmond & Lord, Inc. Massport termine le projet de modernisation du terminal E en août 1997, projet qui améliore les installations pour les passagers. Le projet international de la passerelle, conçu par Skidmore, Owings and Merrill et DMJM aviation, a ajouté 37 000 m2 au terminal en 2003, et l'ensemble du projet est achevé en 2008[18].

À part les portes louées par Southwest Airlines, AirTran Airways, et Sun Country Airlines, toutes les portes dans le terminal sont à utilisation commune, ce qui signifie les portes sont attribuées principalement en fonction des besoins opérationnels. Tous les guichets et les portes du terminal E sont partagés entre les transporteurs internationaux, à l'exception de ceux loués par Southwest Airlines, AirTran Airways, et Sun Country Airlines. dans le terminal se trouvent plusieurs des salons des compagnies aériennes : Gold Circle Lounge d'Aer Lingus[22], Air France Lounge d'Air France, First Lounge and Terraces Lounge de British Airways, Senator Lounge and Business Lounge de Lufthansa et Clubhouse Lounge de Virgin Atlantic[23].

Le troisième niveau du terminal E est utilisé pour les départs, le second pour le contrôle des passeports et le rez-de-cahussée pour les arrivées et les douanes. Le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis situé dans le terminal E est capable de traiter plus de 2 000 passagers par heure.

Lignes, destinations et terminaux[modifier | modifier le code]

compagnie destination terminal
Aer Lingus Dublin, Shannon E
Air Canada Express effectué par Jazz Air Halifax, Montréal-Trudeau, Ottawa, Toronto-Pearson B Sud
Air France Paris-Charles de Gaulle E
AirTran Airways effectué par Southwest Airlines Akron/Canton, Atlanta, Baltimore-Washington
Saisonier : Milwaukee, Orlando
E
Alaska Airlines Portland, San Diego, Seattle-Tacoma A
Alitalia Rome-Fiumicino E
American Airlines Chicago-O'Hare, Dallas-Fort Worth, Los Angeles, Miami, New York-JFK
Saisonier: Paris-Charles de Gaulle (12/06-25/10)[24]
B Nord
British Airways Londres-Heathrow E
Cape Air Albany (NY), Augusta, Bar Harbor, Hyannis, Lebanon, Martha's Vineyard, Nantucket, Provincetown, Rockland, Rutland, Saranac Lake C
Copa Airlines Panama E
Delta Air Lines Amsterdam, Atlanta, Bermudes, Cincinnati, Detroit, Londres-Heathrow, Minneapolis-Saint Paul, New York-JFK, Orlando, Salt Lake City
Saisonier : Cancún, Los Angeles, Paris-Charles de Gaulle[25], West Palm Beach
A
Delta Connection effectué par Chautauqua Airlines Columbus, Norfolk A
Delta Connection effectué par Compass Airlines Cincinnati, Detroit, Memphis, Raleigh-Durham A
Delta Connection effectué par ExpressJet Detroit, Indianapolis, Memphis, Norfolk, Raleigh-Durham A
Delta Connection effectué par GoJet Airlines Raleigh-Durham A
Delta Connection effectué par Pinnacle Airlines Cincinnati, Columbus, Memphis, Norfolk, Raleigh-Durham, Toronto-Pearson A
Delta Connection operated by Shuttle America Columbus, Detroit, Indianapolis, Memphis, Myrtle Beach A
Delta Shuttle effectué par Shuttle America New York-LaGuardia A
Emirates Dubaï E
Iberia Madrid-Barajas E
Icelandair Reykjavik-Keflavík E
Japan Airlines Tokyo-Narita E
JetBlue Airways Aruba, Austin, Baltimore-Washington, Buffalo-Niagara, Cancún, Charleston, Charlotte, Chicago-O'Hare, Dallas-Fort Worth, Denver, Fort Lauderdale, Fort Myers, Grand Cayman, Houston-Hobby, Jacksonville, Las Vegas, Long Beach, Los Angeles, Montego Bay, Nassau, Nouvelle-Orléans, New York-JFK, Newark, Orlando, Philadelphie, Phoenix, Pittsburgh, Punta Cana, Raleigh-Durham, Richmond (Virginie), St. Maarten, San Diego, San Francisco, San José, San Juan, Santiago de los Caballeros, Santo Domingo, Seattle/Tacoma, Tampa, Washington-Dulles, Washington-National, West Palm Beach
Saisonier : Bermudes, Nantucket, Oakland, Portland, Providenciales, Sarasota, St. Thomas
C
Lufthansa Francfort, Munich E
PenAir Bar Harbor, Long Island/Islip, Plattsburgh, Presque Isle B Sud
Porter Airlines Toronto-Billy Bishop E
SATA International Lisbonne, Ponta Delgada, Terceira E
Southwest Airlines Baltimore-Washington, Chicago-Midway, Denver, Houston-Hobby, Kansas City, Milwaukee, Nashville, Saint-Louis
Saisonier: Fort Myers
E
Spirit Airlines Chicago-O'Hare, Fort Lauderdale, Myrtle Beach
Saisonier : Atlantic City, Dallas-Fort Worth, Fort Myers
B Sud
Sun Country Airlines Minneapolis-Saint Paul E
Swiss International Air Lines Zurich E
TACV Cabo Verde Airlines Praia E
United Airlines Chicago-O'Hare, Cleveland, Denver, Houston-Intercontinental, Los Angeles, Newark, San Francisco, Washington-Dulles A, C
United Express effectué par Chautauqua Airlines Cleveland A
United Express operated by ExpressJet Airlines Cleveland, Newark A
United Express effectué par Mesa Airlines Washington-Dulles C
United Express effectué par Shuttle America Chicago-O'Hare, Washington-Dulles C
United Express effectué par Trans States Airlines Cleveland A
US Airways Cancún, Charlotte, Philadelphie, Phoenix
Saisonier : Montego Bay, Punta Cana, Providenciales
B Sud
US Airways Express operated by Air Wisconsin Buffalo-Niagara, Philadelphie, Pittsburgh, Richmond (Virginie), Rochester (NY) B Sud
US Airways Express effectué par Piedmont Airlines Harrisburg, Syracuse (NY) B Sud
US Airways Express effectué par Republic Airlines Philadelphie, Pittsburgh B Sud
US Airways Shuttle effectué par US Airways New York-LaGuardia, Washington-National B Sud
Virgin America Los Angeles, San Francisco B Nord
Virgin Atlantic Airways Londres-Heathrow E

Destinations les plus desservies[modifier | modifier le code]

Destinations internationales à partir de Logan (janvier-décembre 2012)[26]
Rang Aéroport Passagers Variation
2010/2011
Compagnies
1 Drapeau : Royaume-Uni Londres Heathrow 1 008 144 en diminution00.6 % American, British Airways, Delta, Virgin Atlantic
2 Drapeau : Allemagne Francfort 536 295 en augmentation01.2 % Lufthansa
3 Drapeau : France Paris-Charles-de-Gaulle 457 029 en augmentation01.6 % Air France, American, Delta
4 Drapeau : Canada Toronto (Pearson) 311 586 en diminution01.7 % Air Canada, Delta
5 Drapeau : Pays-Bas Amsterdam-Schiphol 288 720 en augmentation00.1 % Delta
6 Drapeau : Irlande Dublin 234 358 en augmentation04.0 % Aer Lingus
7 Drapeau : Italie Rome Fiumicino 192 384 en augmentation04.0 % Alitalia
8 Drapeau : Allemagne Munich 154 812 en augmentation00.9 % Lufthansa
9 Drapeau : Suisse Zurich 144 687 en diminution01.0 % Swiss
10 Drapeau : Japon Tokyo-Narita 108 144 en stagnation 00.0 % Japan Airlines
Destinations intérieures à partir de Logan (février 2012 - janvier 2013)
Rang Aéroport Passagers Compagnies
1 Chicago (O'Hare) 857 000 American, JetBlue, Spirit, United
2 Atlanta 725 000 Delta, AirTran
3 Washington-National 701 000 JetBlue, US Airways
4 San Francisco 552 000 JetBlue, United, Virgin America
5 Baltimore-Washington 528 000 AirTran, JetBlue, Southwest
6 New York-JFK 514 000 American, Delta, JetBlue
7 Charlotte 503 000 JetBlue, US Airways
8 Dallas-Fort Worth 489 000 American, JetBlue, Spirit
9 Los Angeles 488 000 American, JetBlue, United, Virgin America
10 Philadelphie 461 000 US Airways

Vols cargos[modifier | modifier le code]

Logan est un aéroport de taille moyenne en termes de fret avec 684 875 tonnes en 2012, ce qui le situe au 10e rang des aéroport américains en termes de fret. Il gère de nombreuses compagnies aériennes de fret américaines, dont ABX Air, DHL, Federal Express et UPS Airlines. Il possède également des bureaux de fret de nombreux transporteurs de fret internationaux, notamment British Airways Monde Cargo, Cathay Pacific Cargo, China Airlines Cargo, EVA Air Cargo, et LAN Cargo. Il a deux complexes de fret : l'aérogare de fret du Nord, situé près du terminal E et Cargo du Sud, situé près du terminal A.

Transports au sol[modifier | modifier le code]

L'aéroport international Logan de Boston a reçu l’appellation de « Ville la plus facile pour se rendre à l'aéroport » dans un article de 2007 d'aviation.com en raison de la variété du choix pour se rendre ou quitter l'aéroport[27]. Ces choix comprennent les voitures, les taxis, les lignes MBTA bleue et argent, les services de bus régionaux, les fourgonnettes de transport partagé, des limousines et un service offert par quelques aéroports américains, le Logan express. Logan est 3 milles (4,828032 km) au nord-est du centre-ville de Boston, ce qui est une courte par rapport aux aéroports d'autres villes.

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

Accident du vol 375 d'Eastern Air Lines.
  • Le 4 octobre 1960 à 17h40, le vol 375 d'Eastern Air Lines à destination de Philadelphie, un Lockheed L-188 Electra immatriculé N5533 se crash au décollage faisant 62 morts et 10 blessés dont 9 graves parmi les 67 passagers et 5 membres d'équipage. Selon le Conseil national de la sécurité des transports (National Transportation Safety Board, NTSB), ont déterminé que les moteurs no 2 et 4 avaient ingéré chacun au moins un oiseau et que le moteur no 1 au moins huit.Cela à provoqué un mise en drapeau automatique de l'hélice et le moteur à l'arrêt en même temps que les dommages aux moteurs 2 et 4 les ont empêché de fournir pleine puissance à ce stade critique du vol[28].
  • Le 3 novembre 1973, le vol 160 de la Pan Am, un Boeing 707-321C (N458PA) en provenance de New York-JFK, s'est écrasé à l'approche de Boston-Logan. De la fumée dans le cockpit a causé une perte de contrôle de l'appareil. Les trois membres déquipage ont été tués[32].
  • Le 23 janvier 1982, le vol 30 de World Airways, un McDonnell Douglas DC-10-30CF (N113WA) en provenance de Newark fait une approche aux instruments de non-précision pour la piste 15R et a atterri pieds 2800 ft (850 m) au-delà du seuil décalé sur une piste glacée. Lorsque l'équipage a senti que le DC-10-30-CF ne pouvait pas s’arrêter sur la piste restante, il a dirigé le DC-10 sur le côté de la piste pour éviter la rampe lumineuse d'approche, et a glissé dans l'eau peu profonde de Boston Harbor. Le nez séparés comme le DC-10 s'est immobilisé à 250 pieds (76 m) au-delà de la fin de la piste, à 110 pieds (34 m) à gauche de la ligne médiane prolongée. Deux passagers (un père et son fils) n'ont jamais été retrouvés et sont présumés avoir été emporté en mer. L'appareil transportait 200 passagers et 12 membre d'équipage[33].

Incidents[modifier | modifier le code]

  • Le 3 avril 1979, une partie de l'aile sud du terminal E de l'aéroport a été évacuée lorqu'un engin incendiaire a déclenché un incendie dans les toilettes hommes du rez-de-chaussée[35].
Batterie brûlée du Boeing 787 de la Japan Airlines.
  • Dans la matinée du 11 septembre 2001, deux des aéronefs impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001, le vol 11 American Airlines, un Boeing 767-223ER, (immatriculé N334AA) ayant décollé à 7h59 à destination de Los Angeles et le vol 175 United Airlines, Boeing 767-200ER (immatriculé N612UA), décollé à 8h14 également à destination de Los Angeles. Les deux avions ont été détournés par des terroristes liés à Al-Qaïda et pris les commandes des avions et ont volé délibérément dans les tours Nord et Sud du World Trade Center de New York qui s'est traduit par l'effondrement des deux tours et la destruction du World Trade Center. United et American Airlines ont hissés des drapeaux américains sur les portes, B32 et C19, portes à partir desquelles les vols avaient embarqués. Le vol 11 avait 11 membres d'équipage, 76 passagers et 5 terroristes (pour un avion de 258 places)[36] et le vol 175, 9 membres d'équipage, 51 passagers et 5 terroristes[37].
  • Le 7 janvier 2013, des mécaniciens ont aperçu de la fumée dans le compartiment de la batterie d'un Boeing 787 Dreamliner de la Japan Airlines en stationnement[39]. Cet incendie a été causé par des batteries lithium-ion surfacturés, pour aboutir finalement à son retrait de la flotte de de B787 dans le monde entier[40] et la refonte ultérieure des systèmes de batteries[41].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une approche de précision aux instruments avec une hauteur de décision inférieure à 100 pieds (30 m) au-dessus de l'élévation de zone de toucher des roues, ou sans hauteur de décision et une portée visuelle de piste d'au moins 200 mètres (656 pieds)
  2. une approche et un atterrissage de précision aux instruments avec une hauteur de décision non inférieure à 200 pieds (61 m) au-dessus de l'élévation de zone de toucher des roues et avec soit une visibilité d'au moins 800 mètres (2 625 pieds) ou d'une portée visuelle de piste supérieure à 550 mètres (1 804 pieds)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Quid 11 septembre 2001
  2. a et b (en) « History Boston Logan International Airport, Gateway to New England », sur massport.com (consulté le 29 mai 2013)
  3. (en) Official Airline Guide publié parAmerican Aviation Publications, Washington
  4. (en) Katie Johnston, « American pulls back at Logan », sur boston.com, The Boston Globe,‎ 29 janvier 2013 (consulté le 30 mai 2013)
  5. a et b (en) Dorothy Nelkin, Jetport : The Boston Airport Controversy, Transaction Publishers,‎ 1974, 197 p. (ISBN 0-87855-591-9, lire en ligne), p. 80-82
  6. (en) Michael S. Rosenwald et Sean P. Murphy, « Judge allows long-fought runway at Logan », sur boston.com,‎ 19 novembre 2003 (consulté le 1er juin 2013)
  7. (en) Paysha Stockton Rhone, « Taxiway plan upsets neighbors », sur boston.com,‎ 13 août 2006 (consulté le 1er juin 2013)
  8. (en) « Taxiway de Logan Airport » [PDF], Federal Aviation Administration,‎ 20 avril 2007 (consulté le 1er juin 2013)
  9. (en) « World's largest passenger plane at Logan », whdh.com,‎ 8 février 2010 (consulté le 3 juin 2013)
  10. (en) « Boston Logan (BOS) Airport », sur ifly.com (consulté le 3 juin 2013)
  11. (en) « General Edward Lawrence Logan International Airport, Boston, Massachusetts, USA », sur airnav.com (consulté le 3 juin 2013)
  12. a et b (en) « About Logan », sur massport.com (consulté le 3 juin 2013)
  13. (en) « Traveling Between Terminals », sur massport.com (consulté le 3 juin 2013)
  14. (en) Keith Reed, « Smooth akeoff for Terminal A », The Boston Globe,‎ 17 mars 2005 (consulté le 3 juin 2013)
  15. a, b et c (en) « Boston Logan International Airport Interactive Terminal Map », massport.com,‎ 2010 (consulté le 3 juin 2013)
  16. (en) « Logan International Airport Expansion, Boston, Massachusetts, United States of America », airport-technology.com,‎ 2010 (consulté le 3 juin 2013)
  17. a, b, c et d (en) « Environmental Assessment: Renovations and Improvements at Terminals B & C/E at Boston Logan International Airport » [PDF], massport.com,‎ 2012 (consulté le 3 juin 2013)
  18. a, b et c (en) « Logan International (BOS) » [PDF], Gresham, Smith & Partners,‎ 2008 (consulté le 3 juin 2013)
  19. a et b (en) « Massport approves $54 million in additional funds for Terminal B renovation », The Boston Globe,‎ 21 mars 2013 (consulté le 3 juin 2013)
  20. (en) « Terminal C Checkpoint Opens and Eases Passenger Connections », massport.com,‎ 28 juillet 2011 (consulté le 4 juin 2013)
  21. (en) Peter Howe, « Attention Logan passengers: starting Wed. no more Terminal D », boston.com,‎ 28 février 2006 (consulté le 4 juin 2013)
  22. (en) « Lounges Gold Circle », Aer Lingus (consulté le 4 juin 2013)
  23. (en) « Virgin Atlantic Clubhouse », Virgin Atlantic (consulté le 4 juin 2013)
  24. (en) « New and Seasonal Routes », sur American Airlines (consulté le 3 juin 2013)
  25. (en) Matt Molnar, « Delta Invades Paris With New Flights From Newark, Boston and Atlanta », sur nycaviation.com,‎ 5 octobre 2012 (consulté le 3 juin 2013)
  26. (en) Michael B. Farrell, « 29 million travelers set Logan record », sur bostonglobe.com,‎ 26 décembre 2012 (consulté le 29 mai 2013)
  27. (en) George Hobica, « The top 10 easiest U.S. airports to get to », sur nbcnews.com,‎ 6 septembre 2007 (consulté le 7 juin 2013)
  28. (en) « Crash Eastern Airlines 375 », sur aviation-safety.net,‎ 1960 (consulté le 4 juin 2013)
  29. (en) « Vickers Viscount N6592C », sur aviation-safety.net,‎ 1961 (consulté le 4 juin 2013)
  30. (en) « Douglas N8228H », sur aviation-safety.net,‎ 1961 (consulté le 4 juin 2013)
  31. (en) « Delta Air Lines flight 723 », sur aviation-safety.net,‎ 1973 (consulté le 4 juin 2013)
  32. (en) « Pan AM flight 160 », sur aviation-safety.net,‎ 1973 (consulté le 4 juin 2013)
  33. (en) « World Airways flight 30 », sur aviation-safety.net,‎ 1973 (consulté le 4 juin 2013)
  34. (en) « Plane wreked by blast », sur The Telegraph,‎ 2 juillet 1976 (consulté le 4 juin 2013)
  35. (en) Ben Bradlee, « Incendiary device triggers Logan fire », sur The Boston Globe,‎ 4 avril 1979 (consulté le 4 juin 2013)
  36. (en) « American Airlines Flight 11 », sur wtc7.net (consulté le 4 juin 2013)
  37. (en) « United Ailines Flight 175 », sur wtc7.net (consulté le 4 juin 2013)
  38. (en) Cathy Booth Thomas, « The Flight Attendants: Courage in the Air », sur time.com,‎ 9 septembre 2002 (consulté le 4 juin 2013)
  39. (en) « Fire Breaks Out In Parked Japan Airlines 787 Dreamliner At Logan Airport », sur boston.cbslocal.com,‎ 7 janvier 2013 (consulté le 4 juin 2013)
  40. (en) « For Immediate Release », sur Federal Aviation Administration,‎ 16 janvier 2013 (consulté le 4 juin 2013)
  41. (en) Christopher Drew et Jad MouawadD, « Boeing Fix for Battery Is Approved by F.A.A. », sur New York Times,‎ 19 avril 2013 (consulté le 4 juin 2013)