Aéroport d'Avignon-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport d'Avignon-Provence
Image illustrative de l'article Aéroport d'Avignon-Provence
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Avignon
Date d'ouverture 1937
Coordonnées 43° 54′ 25″ N 4° 54′ 07″ E / 43.906983, 4.90196243° 54′ 25″ Nord 4° 54′ 07″ Est / 43.906983, 4.901962  
Altitude 38 m (124 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aéroport d'Avignon-Provence
Pistes
Direction Longueur Surface
17/35 1 880 m (6 168 ft) revêtue
17R/35L 700 m (2 297 ft) non revêtue
17L/35R 400 m (1 312 ft) non revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA AVN
Code OACI LFMV
Nom cartographique AVIGNON CAUMONT
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Chambre de commerce et d'industrie de Vaucluse
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'aéroport d'Avignon-Provence (anciennement aéroport d'Avignon-Caumont) (code AITA : AVN • code OACI : LFMV) est l'aéroport international du département de Vaucluse situé sur la commune d'Avignon et se nomme aujourd'hui Aéroport Avignon-Provence.

Il est situé à proximité immédiate de la ville d'Avignon et au carrefour de l'axe rhodanien et l'axe trans-méditerranéen.

Généralités[modifier | modifier le code]

Cet aéroport civil est ouvert au trafic commercial – régulier ou charters, à l'aviation d'affaires et à l'aviation générale, aux IFR et aux VFR.

Depuis le 1er mars 2007, l'aéroport est la propriété de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'exploitation est assurée par la Chambre de commerce et d'industrie de Vaucluse jusqu'en 2016.

Historique[modifier | modifier le code]

DC3 de 1953.
Bae146 Flybe
Dash8 Flybe
  • 1937 : l'État crée la majorité des aérodromes français, dont l'aérodrome d'Avignon-Caumont sur le quartier de Chateaublanc de la Commune de Montfavet.
  • 1948 : 1er vol Avignon-Paris en Douglas DC-3 Dakota.
  • 1970 : l'État confie à la Chambre de Commerce et d’Industrie d'Avignon et de Vaucluse l'exploitation de l’aérodrome d’Avignon-Caumont (Arrêté d’Occupation Temporaire du 25 mai 1970).
  • 1972 : Avant projet de Plan de Masse (APPM), prévoyant une piste en dur de 1 850 m x 30 m.
  • 1973 : création d'une piste en dur de 1 450 m x 30 m. Tentative d'ouverture d'une ligne sur Paris mais refus de l'état pour ne pas pénaliser Nimes-Garons qui vient d'ouvrir la sienne et qui est distant de 40 km.
  • 1974 : le Conseil Général et la ville d'Avignon s'associent à la Chambre de Commerce et d'Industrie par une convention de cofinancement des investissements. La piste puis l'aérogare sont réalisées. La piste est courte, les AOT très courtes accordées par l'État ne permettant pas à la Chambre de Commerce et aux collectivités locales de mettre en place des investissements plus importants.
  • 1982 : démarrage de la ligne « passagers » Avignon-Lyon-Paris puis de lignes « fret » par la Compagnie Air Jet avec des bi-turbopropulseurs Fokker F27.
  • 1988 : lancement de la ligne « passagers » Avignon-Paris sous pavillon Air Inter avec un Fokker F28, réacteur de 65 places. La compagnie Air Inter tentera convaincre de l'opportunité d'assurer la liaison avec un Airbus.
  • 1989 : lancement par la Société T.N.T./ Euralair, de la ligne « Fret International » Avignon-Lyon-Bâle-Mulhouse-Cologne, assurée quotidiennement par un quadriréacteur BAe 146.
  • 1990 : Construction de la nouvelle Tour de contrôle et des locaux de l’Aéro-Club Vauclusien. L'aérogare est agrandie.
  • 1990 : la suppression du seuil décalé Nord permet de remplacer le Fokker F28 par un Fokker F100 biréacteur de 109 places sur la ligne Paris, après obtention d’une dérogation de l’Aviation Civile pour l’utilisation de cet appareil.
  • 1992 : remplacement des Fokker F27 par un BAe 146 sur la ligne « fret » d’Air Jet. La capacité de fret est doublée.
  • 1992 : en janvier : Air Jet arrête la ligne « fret international » Avignon-Cologne.
  • 1994 : en août : Air Jet arrête la ligne fret Avignon-Paris.
  • 1995 : ouverture de la ligne Avignon-Cherbourg par la Société Chalair Aviation, notamment pour les besoins du secteur nucléaire.
  • 1997 : premiers travaux d’allongement partiel de la piste. La piste reste toutefois contrainte par sa longueur, par la présence de seuils décalés au Nord et au Sud et par une largeur de 30 mètres.
  • 1997 : ouverture de lignes transversales par Proteus Airlines, via le hub de Saint-Étienne avec un appareil de 19 places (deux rotations par jour).
  • 1998 : création d'une compagnie de transport à la demande : Transport'Air, compagnie qui exploite aujourd'hui une flotte de 5 turbopropulseurs Piaggio Avanti II.
  • 1998 : la Coupe du Monde de football génère un trafic passagers supplémentaire (+ 36 %).
  • 1999 : Proteus remplace Air Littoral et met à la disposition d'Air France un Fokker F100 pour assurer la liaison Avignon-Paris. Arrêt de la ligne de Saint-Étienne et du fret rapide car non rentables. Arrêt de la liaison COGEMA sur Cherbourg. Réduction de l'effectif des contrôleurs aériens et fermeture de l'aérodrome la nuit.
  • 2000 : second allongement partiel de la piste, élargissement de la piste à 45 mètres et création d'un parking de stationnement pour des appareils de type Boeing ou Airbus.
  • 2001 : échec du projet d'ouverture de la première ligne européenne passagers avec la compagnie Ryanair, en l'absence de garantie des collectivités locales pour la suppression des contraintes de piste.
  • 2003 : l'État accorde une concession de 5 ans.
  • 2004 : réalisation du premier espace dédié à l’Aviation d’Affaires.
  • 2005 : un syndicat mixte de financement entre le Conseil Général, le Grand Avignon et la CCI de Vaucluse est mis en place afin d'assurer la stratégie de développement volontariste décidée par les collectivités locales. Un programme important de requalification de l’aérogare est engagé.
  • 2006 : lancement de la première ligne européenne Avignon-Southampton assurée avec la compagnie Flybe avec un appareil turbopropulseur de 78 places Dash 8-400.
  • 2007 : l'aéroport est transféré à la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Flybe ouvre une seconde ligne vers l'Angleterre : Avignon-Exeter. Une nouvelle compagnie Jet 2 rejoint le réseau aérien d'Avignon et ouvre une liaison aérienne vers Edimbourg avec un Boeing 737-300.
  • 2008 : la concession de la Chambre de Commerce est prolongée pour un an. Le syndicat mixte finance le programme d'adaptation de l'aérogare au trafic international non Schengen, par la construction de deux nouvelles salles d’embarquement. La compagnie Jet2 renforce la ligne sur Edimbourg et lance la ligne Avignon-Leeds. Le groupe Air France-KLM décide de se retirer du réseau des aéroports secondaires et décide son retrait de la ligne Avignon-Paris malgré une croissance du trafic passagers. Cette ligne transportait plus de 71 000 passagers.
  • 2009 : la Chambre de Commerce obtient la délégation régionale de service public à l'issue de l'appel d'offres de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Un terminal spécifique pour l'aviation d'Affaires GAT est mis en service le 17 mars 2009 pour accompagner le développement de cette activité.
  • 2010 : le réseau aérien est porté à 5 lignes européennes. La Chambre de Commerce lance l'aménagement de la zone Sud de l'aéroport permettant la construction de 2 hangars privés de 5 500 m2 destinés à l'aviation d'affaires et met en place des ombrières photovoltaïques sur le parking automobiles. Courtepaille lance un programme de modernisation et d'extension de son restaurant installé sur l'aéroport. La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur lance un important programme de travaux de rénovation des bâtiments et des hangars. L'aéroport d'Avignon-Caumont est rebaptisé Aéroport Avignon-Provence.
  • 2011 : construction de la pépinière d'entreprises Pegase, permettant le développement des activités industrielles aéronautiques.
  • 2012 : construction du bâtiment de l'entreprise Borghino — sellerie aéronautique — spécialisée dans l'intérieur hélicoptères et jets d'affaires
  • 2013 : mise en service de la pépinière d'entreprises et installation de la première société, SWAT, spécialisée dans le secteur drone.
  • 2014 : Ouverture des lignes à destination de Amsterdam, Limoges et Ajaccio. Présence des vols Southampton, Birmingham et Londres City. Mise en place sur l'aéroport d'une compagnie aviation d'affaires Aile de Provence / Open flight avec 1 hélicoptère Robinson R44 et un Beechcraft 90.

Réseau[modifier | modifier le code]

CityJet RJ85

En 2014, le réseau aérien commercial se compose de six lignes directes :

  • Une ligne vers la côte sud anglaise, assurées par Flybe : Southampton (quatre fois par semaine)
  • Une ligne au centre de l'Angleterre, assurée par Flybe : Birmingham (une fois par semaine).
  • Une ligne vers Londres, assurée par CityJet en Avro RJ85 de 95 places ( une fois par semaine )
  • Une ligne vers Amsterdam assurée par CityJet en Avro RJ85 de 95 places ( une fois par semaine )
  • Une ligne vers Ajaccio, assurée par Chalair en ATR 42 (une fois par semaine)
  • Une ligne vers Limoges, assurée par Chalair en ATR 42 ( une fois par semaine )

Infrastructures[modifier | modifier le code]

L'aéroport offre une qualité d'accueil pour les compagnies aériennes. Des parkings au contact pour les lignes régulières, des parkings vidéo surveillés pour l'aviation d'affaires. L'aéroport poursuit l'amélioration de ses capacités d'accueil pour l'aviation d'affaires en développant un service hangars dédié à l'aviation d'affaires.

L'aéroport est membre actif de l'UAF (Union des Aéroports Français), de l'ALFA ACI (association des aéroports de langue française) et de l'EBAA (european business aviation association) et du French Business Airports (association des aéroports français d'aviation d'affaires).

Certifications[modifier | modifier le code]

Depuis 2005 l'aéroport est certifié qualité ISO 9001-2000. Depuis 2008, l'aéroport est certifié ISO 14001 pour son management environnemental. En 2011, l'aéroport a entrepris un vaste programme d'amélioration de l'accessibilité PMR qui se déroulera sur plusieurs années.[réf. nécessaire]

Depuis 2013, l'aéroport a reçu son certificat de sécurité. en 2014, l'aéroport entreprendra la conversion européenne de son certificat.

Services[modifier | modifier le code]

Aéroportuaires[modifier | modifier le code]

L'aéroport dispose d'une aérogare de 1 500 m2 lui permettant de traiter 200 000 passagers/an et d'un parking automobiles clôturé de 300 places.

Hôtellerie Restauration[modifier | modifier le code]

L'aéroport dispose d'un hôtel restaurant, le Paradou affilié à la chaîne Best Western trois étoiles situé à 150 mètres de l'aérogare et de 3 restaurants, un restaurant Courtepaille, le restaurant du Paradou et le restaurant italien de l'aéroclub. Un bar est ouvert dans l'aérogare pendant les vols.

Location de voitures[modifier | modifier le code]

4 enseignes sont présentes dans l'aérogare : Avis, Europcar et National Citer / Alamo et Sixt.

Service Limousine[modifier | modifier le code]

Une société de transport, VSP Limousines, spécialisée dans le transport avec chauffeur est basée sur l'aéroport afin d'assurer les besoins de l'aviation d'affaires.

Direction Générale de l'Aviation Civile[modifier | modifier le code]

L'aéroport est doté d'un service de la circulation aérienne, le contrôle est assuré par des techniciens supérieurs des études et de l'exploitations de l'aviation civile de 7h à 22h et sur demande. La tour de contrôle rend ses services dans une zone déléguée, du sol à 2500ft AMSL, sur la fréquence TWR 122.600 Mhz. Au-dessus les avions sont gérés par Provence Approche fréquence 131.225 Mhz (ou par Orange Approche fréquence 118.925 Mhz pendant son activité). En dehors des heures d'ouverture du contrôle les avions utilisent la fréquence TWR en auto-information et en français uniquement.

L'aéroport qui dépend du district aéronautique Provence. Pour l'information aéronautique, la préparation des vols et le dépôt des plans de vol, il est rattaché au BRIA (Bureau Régional d'Information aéronautique) de l'Aéroport de Marseille Provence.

Pour le suivi des vols VFR avec plan de vol et pour le service d'alerte, l'aérodrome dépend du bureau des télécommunications et d'information en vol (BTIV) du Centre en route de la navigation aérienne Sud-Est d'Aix-en-Provence.

Immigration[modifier | modifier le code]

Les Douanes Françaises assurent le contrôle pour les vols internationaux, commerciaux ou privés.

Service de Sécurité[modifier | modifier le code]

L'Aéroport d'Avignon-Provence a un service de sécurité spécialisé (niveau 5). Depuis 2011, le niveau 6 est actif sur demande.

Systèmes de navigation et Balisage[modifier | modifier le code]

L'aéroport est équipé d'un ILS pour des approches de catégorie 1. L'aéroport est agréé pour les IFR et lesVFR.

L'aéroport est équipé d'un balisage haute et basse intensité, permettant l'activité de jour comme de nuit.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Chiffres[modifier | modifier le code]

Source : Site des aéroports français Statistiques annuelles de trafic aérien)

Statistiques des passagers de 1997 à 2013
intitulé 1997 2000 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Passagers nationaux 124 455 122 968 75 211 74 223 72 738 75 664 33 644 10 262 12 159 7 830 7 722 6 566
Passagers internationaux 772 1 243 869 1 599 10 046 28 931 27 721 29 269 27 220 22 109 22 243 8 620
Total Passagers 125 227 124 211 76 098 75 822 82 784 104 615 71 490 39 501 39 370 29 940 29 965 15 186
dont compagnie aérienne à bas prix 0 0 0 0 7 875 24 885 34 828 27 134 24 981 19 001 18 854 5 977
Statistiques des mouvements de 2000 à 2013
intitulé 2000 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2012 2013
mouvements commerciaux 2 288 3 389 4 080 5 022 6 050 8 141 7 392 8 174 4 028 3 474
mouvements non-commerciaux 47 517 43 071 52 069 63 597 44 493 64 359 73 818 72 713 45 385 44 476
Total mouvements 49 805 46 460 56 149 68 619 50 643 72 500 81 210 80 887 49413 47950

La réduction des passagers nationaux et des mouvements commerciaux depuis 2008 traduit l'arrêt de l'exploitation de la ligne Avignon-Paris en juillet 2008 par Air France.

Les passagers[modifier | modifier le code]

La répartition des passagers s'établit ainsi :

  • 43 % de retraités
  • 28 % de professions intermédiaires supérieures et de professions libérales, enseignants de faculté
  • 29 % de clientèle non déterminable au sein de laquelle les propriétaires de résidences secondaires

Ces passagers séjournent ensuite :

  • 40 % dans le Luberon (Apt, Gordes, Roussillon)
  • 30 % à Avignon et le nord Vaucluse (Vaison-la-Romaine, Orange)
  • 11 % rejoignent le Languedoc-Roussillon
  • 9 % se rendent dans les Alpilles
  • 2 % choisissent la Camargue[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]