Aérodrome du Molay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aérodrome du Molay
Image illustrative de l'article Aérodrome du Molay

Lieu Le Molay-Littry (Calvados, Basse-Normandie)
Type d’ouvrage Aérodrome militaire
Construction 1944
Architecte IX Engineering Command
Matériaux utilisés Grillage à mailles carrées (SMT)
Utilisation 30 juin - 5 octobre 1944
Contrôlé par United States Army Air Forces
Guerres et batailles Bataille de Normandie
Coordonnées 49° 16′ N 0° 53′ O / 49.27, -0.88 ()49° 16′ Nord 0° 53′ Ouest / 49.27, -0.88 ()  

Géolocalisation sur la carte : Calvados

(Voir situation sur carte : Calvados)
Aérodrome du Molay

Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie

(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Aérodrome du Molay

L'aérodrome du Molay est un ancien aérodrome provisoire créé peu de temps après le débarquement allié en Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale. Il était situé approximativement à trois kilomètres au nord de la ville du Molay-Littry en Basse-Normandie.

Établi par l'United States Army Air Force le 21 juin 1944, c'est l'un des premiers aérodromes aménagés dans la zone libérée de la Normandie. Il a été construit par le 834th Engineer Aviation Battalion, unité du IX Engineering Command.

Histoire[modifier | modifier le code]

Connu aussi sous le nom de Advanced Landing Ground "A-9", l'aérodrome comprenait une piste d'une longueur de 1 212 m en grillage à mailles carrées ou Square-Mesh Track. Des tentes et hangars ont été construits pour le cantonnement et comme installations de support logistiques. Une route d'accès a été construite afin de relier l'aérodrome à l'infrastructure routière déjà en place. Enfin ont également été mis en place une aire de stockage pour les provisions, l'eau potable, les munitions et les tambours d'essence, ainsi qu'un réseau électrique pour les communications et l'éclairage de la base[1].

Le 67th Tactical Reconnaissance Group affecta des Avions de chasse F-4/P-38 Lightnings et F5/P-51 Mustang sur l'aérodrome de juillet à août 1944[2]. L'aérodrome abrita aussi le 10e Photo Rec. Group et le 14e Liaison Squad.

Le front se déplaçant au fur et à mesure vers l'est, l'aérodrome fut ensuite utilisé pour le réapprovisionnement et les évacuations. Il fut définitivement fermé le 5 octobre 1944.

Winston Churchill, Dwight David Eisenhower et le Général de Gaulle sont notamment passés par cet aérodrome.

Aujourd'hui il ne reste rien de l'aérodrome. Une stèle et une table d'orientation font mention de l'existence et de l'emplacement de l'A-9.

Photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. IX Engineer Command ETO Airfields, Airfield Layout
  2. Maurer, Maurer, Air Force Combat Units of World War II, Office of Air Force History, Washington DC, 1983 (ISBN 0-89201-092-4) [lire en ligne (page consultée le 31 octobre 2010)]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :