Aérodrome de Doncourt-lès-Conflans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Doncourt-lès-Conflans
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Meurthe-et-Moselle
Ville Doncourt-lès-Conflans
Coordonnées 49° 09′ 07″ N 5° 55′ 53″ E / 49.15194, 5.9313949° 09′ 07″ Nord 5° 55′ 53″ Est / 49.15194, 5.93139  
Altitude 247 m (809 ft)

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Doncourt-lès-Conflans

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Doncourt-lès-Conflans
Pistes
Direction Longueur Surface
08/26 1 000 m (3 281 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA -
Code OACI LFGR
Nom cartographique DONCOURT
Type d'aéroport Civil, ouvert à la CAP
Gestionnaire Mairie de Doncourt-lès-Conflans
Cartes SIA VAC

L’aérodrome de Doncourt-lès-Conflans (code OACI : LFGR) est un aérodrome civil, ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé à 1 km au nord de Doncourt-lès-Conflans dans la Meurthe-et-Moselle (région Lorraine, France).

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère, parachutisme, montgolfière et aéromodélisme).

Histoire[modifier | modifier le code]

L’architecte Jacques Ogé est l’auteur de l’auberge de jeunesse-club d’aviation populaire en 1938. Il est associé notamment au constructeur nancéien Jean Prouvé qui dessine l’équipement et l’aménagement. En 1944, le bâtiment est détruit par les Alliés[2]. Au début des années 1950, Le Corbusier, via son ami député de Briey Philippe Serre, est chargé du chantier. L’architecte suisse collabore avec Ogé et Prouvé pour dessiner un nouveau bâtiment formé de deux coques monobloc, selon un principe constructif développé alors par Jean Prouvé. La construction s’étend de 1953 à 1954[2]. L'édifice a été dénaturé depuis[3]. Il a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques, par arrêté du 12 avril 1999[2].

Installations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome dispose d’une piste en herbe orientée est-ouest (08/26), longue de 1 000 mètres et large de 80.

L’aérodrome n’est pas contrôlé. Les communications s’effectuent en auto-information sur la fréquence de 123,500 MHz.

S’y ajoutent :

Activités[modifier | modifier le code]

  • Centre d’aviation du bassin de Briey
  • Centre école de Moselle parachutisme

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel no 0159 du 10 juillet 2012, p. 11268)
  2. a, b et c Base Mérimée : Immeubles protégés au titre des Monuments Historiques [www.culture.gouv.fr].
  3. Catherine Coley, Jean Prouvé en Lorraine, AMAL,‎ 1991, 104 p. (ISBN 2-8648-0409-3)
  4. N.B. : les informations aéronautiques contenues dans cette section sont citées sans garantie de mises à jour régulières. Seules les informations publiées par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome peuvent être utilisées pour la navigation aérienne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]