9e régiment de hussards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
9e régiment de hussards
Insigne régimentaire du 9e Régiment de Hussards.
Insigne régimentaire du 9e Régiment de Hussards.

Période 2 septembre 17921979
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Type régiment de hussards
Rôle Cavalerie légère
Inscriptions
sur l’emblème
Zurich 1799
Iéna 1806
Wagram 1809
Moskowa 1812
Champagne 1915
Flandres 1918
AFN 1952-1962
Anniversaire Saint-Georges
Guerres Première Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Décorations Médaille d'or de la Ville de Milan

Le 9e régiment de hussards est une unité de l’armée française, créée sous la Révolution et actuellement dissoute.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le 9e RH est un régiment à double héritage.

  • 2 septembre 1792 : levée des hussards de la Liberté. Le 2e corps des Hussards de la liberté est organisé par décret royal du 23 novembre 1792.
  • 25 mars 1793 : le 2e escadron des hussards de la Liberté forme le 10e régiment de hussards
  • 4 juin 1794 : après la trahison du 4e régiment de hussards, le régiment est renommé 9e régiment de hussards
  • 12 mai 1814 : les restes du 9e hussards sont versés dans le régiment de Berry-hussards, no  6
  • 27 septembre 1840 : par décret, Louis-Philippe Ier recrée, avec des détachements des 1er, 3e, 4e, 6e hussards et du 9e chasseurs, le 9e régiment de hussards. La couleur de son dolman devient noir et le régiment est surnommé les "Hussards noirs" nom qu'il garde jusqu'à la proclamation du Second Empire.
  • 4 mai 1856 : licenciement du 9e régiment de hussards
  • 1852 : création du Régiment des guides
  • 1er mai 1854 : devient régiment des guides de la Garde Impériale
  • 1871 : le régiment des Guides devient 9e régiment de hussards
  • 1921 : dissous à Chambéry
  • 1944 : reformé brièvement
  • 20 mai 1956 : recréation du 9e régiment de hussards à Sissonne pour combattre en Oranie
  • 1962 : en garnison à Reims
  • 1er juin 1964 : dissous, il est devenu le 18e régiment de dragons en garnison à Reims.
  • 1er juillet 1964 : recrée à partir du 1er régiment de spahis algériens rentré de Médéa à Coulommiers
  • 1979 : dissolution alors qu'il était à Sourdun
  • 1979 : 1er juillet 1979, le 2e régiment de hussards déplacé d’Orléans, le remplace à Sourdun.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

colonels du régiment des Guides de la Garde Impériale

  • 1852 : colonel Fleury
  • 1860 : colonel de Montaigu
  • 1866 : colonel Joachim Murat, 4e prince Murat
  • 1870 : colonel de Percin de Northumberlain

colonels du 9e hussards depuis 1871

  • 1871 : colonel Friant
  • 1875 : colonel de Gail
  • 1884 : colonel Plessis
  • 1889 : colonel Ozenne
  • 1898 : colonel Devezeaux de Rancougne
  • 1906 : colonel de Bremond d'Ars
  • 1907 : colonel de Villeneuve-Bargemon
  • 1912 : colonel Burette
  • 1918 : colonel Bezard
  • 1956 : colonel de Lizeray
  • 1957 : colonel Delage de Luget
  • 1959 : colonel de Chazelles
  • 1961 : colonel Tartinville
  • 1963 : colonel Abrial
  • 1964 : colonel Poumarède
  • 1965 : lieutenant-colonel Mazarguil
  • 1967 : lieutenant-colonel de Royer
  • 1970 : lieutenant-colonel de Lanurien
  • 1971 : lieutenant-colonel Aigueperse
  • 1972 : lieutenant-colonel Aigueperse puis lieutenant-colonel Huon de Kermadec
  • 1975 : Lieutenant-colonel Préaud
  • 1977 : colonel Dupont de Dinechin.

Historique des garnisons, combats et batailles[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Inexistant.

Pacification de la Vendée par le 9e hussards

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

  • 1792 :Issu du 2e corps des Hussards de la Liberté organisé par Décret Royal en date du 23 novembre 1792, le régiment prend le numéro 9 dans l'ordre de bataille des Hussards par Décret de la Convention du 04 juin 1793.
  • 1794 :

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

1840: le 27 septembre 1840 le 9e régiment de Hussards est recréé par Décret du Roi Louis Philippe Ier. La couleur de son dolman lui vaut alors le nom de Hussards noirs qu'il gardera jusqu'à la proclamation du Second Empire.

Second Empire[modifier | modifier le code]

1852:Le régiment des Guides ( ex 9e Hussard) créé en 1852 prend le titre de "Guides de la Garde Impériale" le 1er mai 1854. 1859: Il se distingue à la Bataille de Solférino. Guerre franco-prussienne de 1870: Il charge sans espoir à Rezonville et à Ladonchamps.

1871 à 1914[modifier | modifier le code]

1921: Dissolution du 9è Hussards à Chambéry.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après la proclamation de la République en 1871, le régiment des GUIDES DE LA GARDE IMPERIALE, reprend le nom de 9e de HUSSARDS.

  • 2 août 1914 : il est régiment de reconnaissance du 14e corps. À l'issue de la victoire de la Marne il est envoyé sur la Somme pour tenir un créneau entre le 14e et le 4e Corps, lancés dans la course à la mer. Puis toujours à la pointe du 14e Corps, il est engagé en Champagne en 1915 où son héroïsme lui vaut d'inscrire le nom de cette province sur son étendard. Après avoir participé aux opérations de la Meuse, à la bataille de Verdun, à celles du Chemin des Dames et de la Malmaison, il entre en Alsace. Enfin dans la phase d'exploitation de la deuxième bataille de la Marne il poursuit victorieusement l'ennemi dans les Flandres, dont il inscrit aussi le nom sur son étendard. Le régiment obtient 575 citations durant la Grande Guerre suffisant à donner la mesure de sa valeur.

1914[modifier | modifier le code]

le régiment est mobilisé le 2 août 1914 aux ordres du colonel Burette, à 6 escadrons, dont 2 de réserve (5e et 6e) :

  • 1er escadron : capitaine Grillon
  • 2e escadron : capitaine de Sainte-Marie-d'Agneaux
  • 3e escadron : capitaine Le Poullen
  • 4e escadron : capitaine Braun
  • 5e escadron : capitaine Meyrieux
  • 6e escadron : capitaine de Rochas d'Aiglun.

Vosges (août) : débarqué dans la région d'Arches-Bruyères dès le 6 août, le régiment a pour mission de relier les 14e et 21e Corps : des éléments sont détachés des 27e et 28e divisions d'infanterie. Le 9e hussards combat sur les cols des Vosges, puis autour du bassin de Saint Dié. Dès le 19 septembre, le régiment est déplacé, par chemin de fer, vers La Somme où il débarque dans la région de Beauvais pour rejoindre Montdidier face au 21e Corps prussien.

À partir du 21 octobre, le 9e hussards se sépare du 14e corps pour rejoindre le 1er Corps de cavalerie : il participe ainsi aux premières opérations dans les Flandres (octobre-décembre). Ramené sur Amiens, le 9e hussards participe aux opérations sur la Somme jusqu'en août 1915.

1915[modifier | modifier le code]

Le 6 août 1915, le 9e hussards quitte la Somme pour prendre part à l'offensive en Champagne, avec le 14e Corps. Des détachements à pied participent au combat du 26 septembre avec des pertes sensibles. Après les offensives de septembre, le régiment est déplacé dans le secteur de Montbéliard.

1916[modifier | modifier le code]

D’octobre 1915 à février, le régiment est stationné vers Montbéliard. L'attaque allemande sur Verdun, entraine le déplacement du 14e Corps. Le 9e hussards débarque en Meuse dès le 29 février pour participer au service de place et au service de circulation de la zone. Le régiment reste dans cette zone d'opérations jusqu'en décembre. Les 5e et 6e escadrons sont dissous.

1917[modifier | modifier le code]

En 1917, le régiment est déplacé sur la Somme, avec le 14e Corps, avant de partir le 28 mai pour le Chemin des Dames, principalement entre Hurtebise et Troyon. Après une petite période de repos, le régiment est de nouveau engagé pendant la bataille de Malmaison du 16 août au 23 octobre. En novembre, le régiment, retiré du front, cantonne dans la région de Villers-Cotterêts.

1918[modifier | modifier le code]

Le régiment débarque en Alsace, toujours avec le 14e corps, en janvier 1918, dans la région de Dannemarie. Les grandes offensives allemandes entrainent le retour du 14e corps sur la Somme début avril. Les escadrons du 9e hussards sont engagés pendant la Bataille des Monts, le Kemmel, Locre puis ouest de la forêt de Reims, Bligny, Sarcy, Nanteuil-la-Fosse, puis Aubérive.

La base du régiment est toujours à Chambéry où sont formées les jeunes recrues au quartier St Ruth. Le régiment est dissous dans cette ville en 1921 (après être arrivé en 1913 lors des nouveaux groupements de régiments de 1913 à la place du 4ème Dragons.)

Guerre d'Algérie[modifier | modifier le code]

Reformé brièvement en 1944 il est recrée en 1956 pour combattre en Ouarsenis.

De nos jours (jusqu'en 1979)[modifier | modifier le code]

Le 9e régiment de hussards a tenu garnison à Coulommiers, Provins, Sourdun.

Composition[modifier | modifier le code]

  • 4 escadrons de combat
  • 1 escadron de commandement et service

Étendard[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes [1],[2]:

9e régiment de hussards-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée :

  • Médaille d'or de la ville de Milan.
  • 1914-1918 : quatre citations d'escadrons au corps d'armée.

Uniforme[modifier | modifier le code]

Son dolman rouge durant les guerres de la Révolution lui vaut le surnom de hussards rouges.

Personnalités ayant servi au 9e RH[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ogier d'Ivry, Historique du 9e régiment de hussards, Valence, 1894
  • Historique des corps de troupe de l'armée française (1569-1900), Ministère de la Guerre, 1900
  • André Jouineau et Jean-Marie Mongin, Les hussards français, Tome 1, De l'Ancien régime à l'Empire, Paris, Éditions Histoire et collection, 2004
  • Historique du 9e régiment de hussards - août 1914, novembre 1918, Paris, Charles-lavauzelle, 1920
  • Livret d'accueil remis aux nouveaux Hussards lors de l'incorporation .( Provins 1970)
  • Revue Gloire et Empire; Revue Napoléon Ier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  2. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

hussards de la Liberté