82e régiment d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 82e régiment d'infanterie.
82e régiment d’infanterie
insigne régimentaire du 82e Régiment d'infanterie
insigne régimentaire du 82e Régiment d'infanterie

Période 1684
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Devise J'y suis
Inscriptions
sur l’emblème
Mayence 1793
Iéna 1806
Moskowa 1812
Sébastopol 1854-55
L'Aisne 1917
Noyon 1918
Château-Thierry 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Campagne de Russie
Première Guerre mondiale
Fourragères aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes
une étoile de vermeil

Le 82e régiment d’infanterie (82e RI) est une unité d’infanterie de l’armée française, créée en 1684 sous le nom de Régiment de Saintonge. Il se distingue notamment lors de la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le 82e régiment d’infanterie a la particularité, comme tous les régiments d’infanterie portant un numéro entre le 76e et le 99e, d’être l’héritier des traditions de deux régiments : le 82e, et le 7e d’infanterie légère.

Historique du 82e RI[modifier | modifier le code]

insigne de béret d'infanterie

Historique du 7e léger[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

Historique du 82e après la suppression de l’infanterie légère[modifier | modifier le code]

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

Chefs de corps du 82e de ligne[modifier | modifier le code]

  • 1781 : colonel comte de Deux-Ponts.
  • 1804 : Jean-Baptiste Bruny.
  • 1805 (le 24/05/1805) : colonel Jacques MONTFORT (qui devint par la suite le général de brigade-baron de l'Empire Jacques de MONTFORT)
  • 1870 : colonel Guys.
  • 1939 : lieutenant-colonel Matheu.

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Chefs de corps du 6e léger[modifier | modifier le code]


(*) Ces officiers sont devenus par la suite généraux de brigade (**) Ces officiers sont devenus par la suite généraux de division

Historique des garnisons, combats et batailles du 82e R.I[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

1731 : en garnison à Fort Barraux (Isère)

De 1763 à 1768, le régiment sert aux Antilles et en Guyane française. En 1780, le régiment est envoyé avec Rochambeau pour aider les États-Unis pendant la guerre d'indépendance. Le régiment prend part au Siège de Yorktown en 1781. En 1782 le régiment retourne aux Antilles, puis revient en France en 1783.

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

7e régiment d'infanterie légère

Second Empire[modifier | modifier le code]


De 1871 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1914 le 82e R.I est en casernement à: Montargis, Troyes, il appartient à la 17e B.I., 9e D.I., 16e corps d'armée.

 la 9e D.I. d'août 1914 à novembre 1918.

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Formé le 25 août 1939 sous le nom 82e Régiment de Mitrailleurs d'Infanterie de Forteresse (82e R.M.I.F.) à Leyviller, Barst-Marienthal et à Morhange. Il occupe alors le secteur défensif de la Sarre et plus précisément de Biding à Cappel. En 1940 il passe au secteur fortifié de Faulquemont.
Il compte trois bataillons de mitrailleurs et est dirigé par le lieutenant-colonel Matheu. le deuxième bataillon défendit l'avancée de Barst-Cappel au nord du front de la Sarre et dont le PC se trouvait au château de Barst a combattu héroïquement au prix de lourdes pertes face au 272e régiment d'infanterie allemand.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1]:

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

82e régiment d'infanterie de ligne - drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 Photo Croix de guerre recto.jpgavec deux citations à l'ordre de l'armée et une citation au corps d'armée.

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Devise[modifier | modifier le code]

J'y suis

Insigne[modifier | modifier le code]

Uniformes d’Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Uniformes sous la Révolution et le Premier Empire[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 82e RI[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969)


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]