80 jours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 80 Jours)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir 80 Egunean
80 jours
image

Éditeur Drapeau : France Focus Home Interactive
Drapeau : États-Unis Drapeau : Canada Tri Synergy
Drapeau : Allemagne Drapeau : Australie Drapeau : Suisse Dtp entertainment
Développeur Frogwares

Date de sortie Drapeau : France 4 novembre 2005
Drapeau : États-Unis 21 novembre 2005
Genre Jeu d'aventure
Mode de jeu Solo
Plate-forme PC
Média 1 DVD
Contrôle clavier et souris

Évaluation PEGI : 3 ans et +
Moteur 3D
Configuration minimum - PC
Système d’exploitation Windows 2000 / XP / XP x64
Processeur Pentium III 1 GHz ou AMD Athlon
Mémoire vive 512 Mo de RAM
Carte graphique accélératrice 3D 64 Mo
Espace disque 1,91 Go

80 jours (80 Days) est un jeu d'aventure pour PC sorti en 2005, développé par Frogwares[1] et édité en France par Focus Home Interactive. Il est inspiré du roman de Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours.

Oliver, qui est le personnage principal du jeu, se base d'ailleurs sur le temps qu'avait mis Philéas Fogg pour terminer son tour du monde, de façon à savoir s'il est en avance ou en retard dans son voyage par rapport à lui. Il débute son tour du monde le 2 octobre 1899, soit 27 ans jour pour jour après Philéas Fogg.

Ce jeu ne doit pas être confondu avec Around the World in 80 Days, sorti sur Game Boy Advance.

L'intrigue[modifier | modifier le code]

Mathew Lavisheart, ingénieur proche de la retraite faisant partie d'un club « d'inventeurs compulsifs » appelé le Reform Club, s'est récemment disputé avec un de ses collègues, un dénommé Barney. S'étant emporté, Mathew lui a dit que réaliser le tour du monde en 80 jours n'avait rien de compliqué, et qu'il était près à le parier ! Pari tenu. Malheureusement pour le vieux Lavisheart, il dit lui-même avoir "un peu exagéré"… il a parié toute sa fortune de 10.000£ (on remarquera que cette somme est deux fois moins élevée que celle pariée par Philéas Fogg dans le roman).

Par ailleurs, au cours de la même dispute, Barney apprend à Mathew qu'il a déposé à la Cour, supporté par d'autres collègues, une demande de destitution du titre « d'inventeur compulsif » du vieil homme. Pour Lavisheart, ce serait un déshonneur totalement immérité. Pour empêcher la perte de son grade, il doit prouver qu'il mérite son titre. Pour cela, il faut qu'il retrouve quatre documents attestant de sa pérennité dans certaines grandes inventions… l'ennui étant que les documents en question se trouvent dispersés aux quatre coins du monde.

Se faisant âgé, Lavisheart ne pense pas pouvoir réaliser le long voyage lui-même, et demande donc à son neveu Oliver de retrouver les précieux documents à sa place, réalisant du même coup le tour du monde en moins de 80 jours. Lui et son oncle concluent alors une sorte de pacte, car Oliver est lui aussi gagnant dans cette affaire : ses parents lui ont arrangé un mariage qu'ils veulent célébrer dans les 80 jours (un laps de temps très récurrent dans l'aventure), pour « apaiser son esprit révolté ». Seulement, le jeune adulte n'en a aucune envie, et souhaite retourner aux États-Unis pour retrouver des amis et réaliser « de grands projets ». On apprend dans l'introduction qu'Oliver est particulièrement espiègle : il dit avoir découvert en Amérique ce qu'est la liberté, et a bien profité de son « soi-disant » séjour dans l'établissement de « So Strict College » où ses parents l'avaient envoyé pour le punir…

Un parcours simplifié et volontairement anachronique[modifier | modifier le code]

Around the World in Eighty Days map.png Au cours de son aventure, Oliver suivra le parcours de Philéas Fogg dans le roman d'origine. Cependant, les escales dans les grandes villes du monde seront moins nombreuses, et Oliver utilisera des moyens de transport anachroniques, et même encore futuristes de nos jours. Ces anachronismes sont bien sûr volontaires[2].

L'aventure d'Oliver débute au Caire (Égypte). Dès les premiers instants, Oliver rencontrera des problèmes qui freineront son avancée tout au long de son périple. Il partira ensuite vers l'Est, faisant escale à Bombay (Inde), puis à Yokohama (Japon), et à San Francisco (États-Unis), où se trouvent les documents de son oncle, pour revenir finalement à Londres (Royaume-Uni). Ce parcours ne peut être entièrement réalisé que si le joueur réussit à être assez rapide et à se sortir des nombreuses embuches qui lui feront perdre du temps comme dans le roman d'origine. Contrairement à Philéas Fogg, Oliver ne fait pas escale dans les villes de Suez (remplacée par Le Caire), Calcutta, Hong Kong et New York.

Pour rejoindre chaque nouvelle ville, Oliver se déplacera en train, en bateau, et en dirigeable. Ce dernier moyen de transport, utilisé dans le jeu lors de longs trajets, est un anachronisme. En 1899, les premiers dirigeables étaient déjà apparus, mais ne servaient pas encore à relier l'Amérique à l'Europe comme dans le jeu. Par ailleurs, Oliver peut utiliser d'autres moyens de transport à l'intérieur d'une même ville. Certains de ces moyens de transport sont les mêmes que dans le roman d'origine comme la voiture, et l'éléphant (à Bombay), tandis que d'autres sont à nouveau des anachronismes comme le tapis volant et une sorte de scooter constitué d'une roue unique[3].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule intégralement dans un gameplay en 3D. Même les cinématiques du jeu ne sont pas des vidéos mais des animations gérées en 3D. Tout au long du jeu, le joueur incarne Oliver, en se déplaçant à l'aide des flèches du clavier tout en réglant la caméra grâce à la souris. La caméra reste constamment dans le dos d'Oliver, de la même manière que dans les 3 premiers opus de la série de jeux vidéo Harry Potter. Pour interagir avec les personnages ou les objets du décor, il faut utiliser la souris. Très souvent, Oliver peut utiliser un moyen de transport, tel un tapis volant, une voiture, une sorte de scooter ou encore divers animaux. Dans ces cas là, l'angle de vue de la caméra peut être plus libre, n'étant plus obligatoirement fixé dans le dos du personnage contrôlé.

Les voix françaises[modifier | modifier le code]

Les acteurs français qui ont doublé le jeu ont été sélectionnés par Frogwares car ils sont des comédiens confirmés, dont la plupart doublent des grands acteurs internationaux. Les sessions du doublage français ont été réalisés par l'équipe de Words of Magic dans les studios de la Marque rose à Paris[1].

Références à l'univers de Frogwares[modifier | modifier le code]

  • Dans la cinématique d'introduction du jeu, on peut apercevoir à un moment un tableau accroché au mur représentant la grenouille emblème de Frogwares.
  • À Bombay, on peut voir sur un écran géant un peu dissimulé une bande annonce du jeu Sherlock Holmes : La Boucle d'argent, précédent jeu vidéo du développeur Frogwares.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]