7e armée (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 7e armée française)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 7e armée.
7e armée
Période 4 avril 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Armée
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille des Frontières

La 7e armée française est une unité de l'armée de terre française qui a combattu durant la première et la Seconde Guerre mondiale.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition du groupement des Vosges le 28 août 1914[1][modifier | modifier le code]

L'ensemble des troupes énumérées ci-dessous proviennent de l'armée d'Alsace, dissoute pour former le groupement des Vosges et le groupement du sud. L'ensemble est rattaché à la 1re armée française.

41e division d'infanterie (général Superbie)
58e division de réserve (général Besset)
66e division de réserve (général Mazel)

Cette division, également originaire de l'armée d'Alsace, est d'abord rattachée au groupement du sud (Belfort) puis au groupement des Vosges à partir du 13 septembre 1914.

Groupes alpins
Bataillons d'infanterie
Cavalerie

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La 7e Armée française fut constituée le 3 septembre 1939 et placée en réserve du G.Q.G. Elle fut alors commandée par le général Giraud.

Au 11 novembre 1939, elle fut intégrée au 1er Groupe d’armées (GA1 du général Billotte) déployé au nord du dispositif allié sur le Théâtre d'Opération Nord-Est.

Manœuvre Dyle-Breda[modifier | modifier le code]

Article connexe : Plan Dyle.

Lors de l'attaque allemande du 10 mai 1940, la 7e Armée (général Giraud, G.A.1) fut engagée dans la manœuvre Dyle-Breda et avança en Belgique et aux Pays-Bas.

Ordre de bataille au 10 mai 1940 :

  • 4e Division d'Infanterie (4e DI)
  • 21e Division d'Infanterie (21e DI)
  • 60e Division d'Infanterie (60e DI)
  • 1re Division Légère Mécanique (1re DLM)
  • Groupe de Bataillons de Chars 510 (GBC 510)
  • Groupement De Beauchesne
  • Ier Corps d'Armée motorisé (Ier CA) : 25e Division d'Infanterie Motorisée (25e DIM)
  • XVIe Corps d'Armée (XVIe CA) : 9e Division d'Infanterie Motorisée (9e DIM)

Les troupes françaises se battaient bien, tenaient leurs positions au prix de fortes pertes, mais la situation penchait à l'avantage des allemands. Gamelin retira l’état-major de la 7e Armée et le 1er Corps d’armée de Belgique, le général Giraud prit le commandement de ce qui restait de la 9e Armée disloquée sur la Meuse. Il fut capturé dans les jours qui suivaient.

Bataille de France[modifier | modifier le code]

Gamelin tentait de rétablir une ligne de front sur la Somme en prolongeant les unités de la 2e Armée avec des unités de réserve regroupées sous les ordres des 6e et 7e armées. Le 17 mai 1940, le général Giraud permute avec le général Corap (limogé de la 9e Armée), remplacé par le général Frère (venant de la 11e Division) à la tête la 7e armée qui se reconstite sur la Somme au sein du Groupe d'armées 3 (G.A.3) du général Besson.

La 7e Armée reconstituée prit une part active à la Bataille de France jusqu'au 25 juin 1940 (Groupe d'Armée 3, GA3 du général Besson) : Sur la Somme et l'Ailette (⇒ Bataille de l'Ailette) lors de l'attaque générale allemande du 5 juin sur la Somme et l’Ailette, puis (9 juin) sur l’Aisne. Puis du repli en ordre sur l'Aisne, la Seine, la Loire, ...

Ordre de Bataille au 5 juin 1940

  • 3e Division Légère d’Infanterie (3e DLI)
  • 7e Division d'Infanterie Nord Africaine (7e DINA)
  • 19e Division d'Infanterie (19e DI)
  • 23e Division d'Infanterie (23e DI)
  • 29e Division d'Infanterie (29e DI)
  • 87e Division d'Infanterie d’Afrique (87e DIA)
  • 7e Division d'Infanterie Coloniale ( 7e DIC)
  • 11e Division d'Infanterie (11e DI)
  • 47e Division d'Infanterie (47e DI)


Ordre du jour du 24 juin 1940 du général Frère Commandant la 7e Armée :

« Soldats de la VIIe Armée, conservez le cœur fier et la tête haute : vous n'avez pas connu la défaite. »

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Les chefs de la 7e armée[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Armée d'Alsace
Groupement des Vosges
  • 28/8/1914 : général Toutée
  • 5/09/1914 : général Putz
34e corps d'armée (1re formation)
  • 22/10/1914 : général Putz
Détachement d'armée des Vosges
  • 8/12/1914 : général Putz
7e armée

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 02/09/1939 : général Giraud
  • 17/05/1940 : général Corap
  • 17/05/1940 - 01/07/1940 : général Frère

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le JMO de l'unité - Tome 1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]