70 Ophiuchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 18h 05m 27.3s, −2° 30′ 00″

70 Ophiuchi

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 18h 05m 27,3s
Déclinaison −02° 30′ 00″
Constellation Ophiuchus
Magnitude apparente 4,02/6,01
Caractéristiques
Type spectral K1 / K5
Indice U-B 0,57/?
Indice B-V 0,78/?
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Variabilité Aucune/Suspectée
Astrométrie
Vitesse radiale -6,9 km/s
Mouvement propre μα = 124,56 mas/a
μδ = -962,66 mas/a
Parallaxe 195,96 ± 0,87 mas
Distance 16,64 ± 0,07 al
(5,1 ± 0,02 pc pc)
Magnitude absolue 5,48/7,51
Caractéristiques physiques
Masse 0,92/0,70 M
Rayon 0,89/0,73 R
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité 0,43/0,08 L
Température 5 300/ ? K
Métallicité ?
Rotation  km/s
Âge a

Autres désignations

70 Oph (Flamsteed), V2391 Oph, GJ 702, HR 6752, BD+02 3482, HD 165341, GCTP 4137.00, LHS 458/9, SAO 123107, Struve 2272, HIP 88601

70 Ophiuchi est une étoile binaire située à 16,6 années-lumière de la Terre dans la constellation d'Ophiuchus. En astronomie chinoise, elle fait partie de l'astérisme Zongren, représentant les aides d'un officiel en charge d'une famille royale.

La première étoile, 70 Ophiuchi A, est une naine jaune-orange de type spectral K1 dans la séquence principale et d'une taille comparable au Soleil. La deuxième étoile est une naine orange de type spectral K5, plus petite et beaucoup moins lumineuse que sa sœur. L'orbite de la deuxième étoile est excentrique, elle passe à 11,4 ua de sa sœur au plus près, et à 34,8 ua au plus loin. Sa période orbitale dure 83 ans.

Annonces d'un système planétaire[modifier | modifier le code]

Des revendications de découvertes d'exoplanètes ont été faites depuis le XIXe siècle. L'une des plus anciennes implique l'étoile binaire 70 Ophiuchi. Quand ce système a d'abord été catalogué par William Herschel, il a dès lors commenté qu'il s'y trouvait possiblement un troisième compagnon invisible qui affecte l'orbite des deux étoiles visibles[1].

En 1855, le Capt. W. S. Jacob à l'observatoire de Madras de la Compagnie anglaise des Indes orientales a reporté des anomalies qui faisaient que la présence d'un « corps planétaire » dans ce système était « hautement probable » [2]. Dans les années 1890, Thomas J. J. See de l'Université de Chicago et de l'Observatoire naval des États-Unis a énoncé que les anomalies prouvaient l'existence d'un corps sombre dans le système de 70 Ophiuchi, avec un période orbitale de 36 ans autour d'une des étoiles [1]. Néanmoins, Forest Ray Moulton publie alors un article prouvant qu'un système à trois corps avec de tels paramètres orbitaux serait hautement instable[3].

Raffinement de la possibilité d'un système planétaire[modifier | modifier le code]

Les résultats négatifs par rapport à la présence d'exoplanètes dans ce système n'impliquent pas leur impossibilité. En 2006, une équipe de l’observatoire McDonald a déterminé que si ce système comporte des planètes, alors leur masse est entre 0,46 et 12,8 masses de Jupiter et que leur orbite était séparée en moyenne d'entre 0,05 et 5,2 ua [4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b T.J.J. See, « Researches on the Orbit of F.70 Ophiuchi, and on a Periodic Perturbation in the Motion of the System Arising from the Action of an Unseen Body », Astronomical Journal, vol. 16,‎ 1896, p. 17 (DOI 10.1086/102368)
  2. W.S Jacob, « On Certain Anomalies presented by the Binary Star 70 Ophiuchi », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 15,‎ 1855, p. 228 (lire en ligne)
  3. T.J. Sherrill, « A Career of Controversy: The Anomaly of T. J. J. See », Journal for the History of Astronomy, vol. 30, no 98,‎ 1999, p. 25–50 (lire en ligne)
  4. (en) Wittenmyer, Michael Endl, William D. Cochran, Artie P. Hatzes, G. A. H. Walker, S. L. S. Yang, Diane B. Paulson et al., « Detection Limits from the McDonald Observatory Planet Search Program », The Astronomical Journal, vol. 132, no 1,‎ 7 April 2006, p. 177–188 (DOI 10.1086/504942, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]