7-aminoactinomycine D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
7-aminoactinomycine D
Structure de la 7-aminoactinomycine D
Structure de la 7-aminoactinomycine D
Identification
Synonymes

7-amino-AMD,
FLU 402

No CAS 7240-37-1
No RTECS AU1579000
PubChem 65180
ChEBI 52304
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C62H87N13O16  [Isomères]
Masse molaire[1] 1 270,4317 ± 0,0631 g/mol
C 58,62 %, H 6,9 %, N 14,33 %, O 20,15 %,
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Très toxique
T+



Transport[2]
-
   3462   
SGH[2]
SGH06 : Toxique
Danger
H300, H310, H315, H319, H330, H335, P260, P264, P280, P284, P301+P310, P302+P350,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La 7-aminoactinomycine D (7-AAD) est un composé chimique fluorescent dérivé de l'actinomycine D, avec laquelle elle partage une forte affinité pour l'ADN. La 7-AAD est utilisée comme marqueur fluorescent pour la microscopie à fluorescence et la cytométrie en flux (CMF). Elle s'intercale dans les ADN bicaténaires avec une forte affinité pour les régions riches en paires de bases GC[3], ce qui en fait un outil intéressant dans les cadres des études de banding sur les chromosomes[4].

Avec un pic d'absorption à 546 nm, la 7-AAD est excitée efficacement par un laser hélium-néon à 543 nm ; elle peut également être excitée, un peu moins efficacement, à l'aide des raies à 488 nm et 514 nm d'un laser à argon. Ses émissions ont un très fort déplacement de Stokes avec un maximum dans le rouge profond, à 647 nm. La 7-AAD est par conséquent compatible avec la plupart des fluorophores bleus et verts — voire rouges — dans des applications multicolores.

La 7-AAD ne franchit pas aisément la membrane plasmique intacte, de sorte que la membrane des cellules à colorer doit être perméabilisée ou rompue. Cette méthode peut être utilisée avec la fixation des échantillons au formaldéhyde.

La 7-AAD permet par conséquent de repérer les cellules ayant une membrane plasmique endommagée, car le matériel génétique des cellules dont la membrane est intacte ne sera pas coloré par la 7-AAD, qui ne pourra pas pénétrer dans la cellule.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c Fiche Sigma-Aldrich du composé 7-Aminoactinomycin D ~97% (HPLC), powder, consultée le 2 juin 2014.
  3. (en) Xiucai Liu, Huifen Chen et Dinshaw J. Patel, « Solution structure of actinomycin-DNA complexes: Drug intercalation at isolated G-C sites », Journal of Biomolecular NMR, vol. 1, no 4,‎ novembre 1991, p. 323-347 (PMID 1841703, DOI 10.1007/BF02192858, lire en ligne)
  4. (en) Samuel A. Latt, « Fluorescent probes of chromosome structure and replication », Canadian Journal of Genetics and Cytology, vol. 19, no 4,‎ décembre 1977, p. 603-623 (PMID 76502, DOI 10.1139/g77-065, lire en ligne)