7,5-cm KwK 40

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
7,5-cm KampfWagenKanone 40
7,5-cm KwK 40/L48 d'un Panzer IV  du 12e Panzer-Regiment "Hitlerjugend"  (France,1943).
7,5-cm KwK 40/L48 d'un Panzer IV du 12e Panzer-Regiment "Hitlerjugend" (France,1943).
Caractéristiques de service
Type Canon de char
Service 1941 - 1945
Utilisateurs Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Drapeau : Allemagne Rheinmetall-Borsig
Année de conception 1939
Constructeur Drapeau : Allemagne Rheinmetall-Borsig
Production Novembre 1941 - avril 1945
Exemplaires produits 15 675 unités environ
Coût unitaire 12 500 Reichsmarks (L/43)
13 500 Reichsmarks (L/48)
Variantes 7.5 cm PaK 40
7.5 cm PaK 40 in LM 39/43
7.5 cm KwK 40 L/43
7.5 cm StuK 40 L/43
7.5 cm KwK 40 L/48
7.5 cm StuK 40 L/48
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 670 kg (L/43)
750 kg (L/48)
Longueur du canon seul 3 225 mm (L/43)
3 855 mm (L/48)
Longueur en calibre L/43
L/48
Support Panzer IV Ausf. F2 à H
StuG III Ausf. F à G
StuG IV
Calibre 75 mm
Cadence de tir 10 - 15 obus par minute
Vitesse initiale 730 - 920 m/s
Portée pratique 2 000 m
Portée maximale 7 700 m
Munitions 75x495mmR
Pzgr.39
Pzgr.40
Gr.38 Hl/B
Gr.38 Hl/C
Durée de vie 5 000 - 7 000 obus
Alimentation Manuelle
Hausse -10° à +20°
Mécanisme Culasse semi-automatique à glissement horizontal
Mise à feu électrique
Syst. d'absoprtion du recul Hydropneumatique
Course de recul 480 mm
Organe de visée Turmzielfernrohr 5f (TZF5f) 2.5 x 25°[1]

Le 7,5-cm KampfWagenKanone 40 (KwK signifiant "Canon pour véhicule de combat") est un canon utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale par la Wehrmacht. Il était l'armement principal des chars moyens SdKfz.161 Panzerkampfwagen IV (à partir de la Aus.F2) et des canons d'assaut SdKfz.142 Sturmgeschütz III (à partir de la Aus.F) en vue de remplacer le 7,5 cm KwK 37 L/24. Ce canon fut construit en deux longueurs de tube L/43 et L/48.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Début 1941 sur le Front de l'Est, la Wehrmacht doit faire face à de nouveaux blindés soviétiques (T-34 et KV), quasiment invulnérables aux pièces antichars allemandes du moment, hormis l'utilisation de munitions spéciales limitées (PzGr.40 à noyau de tungstène) ou alors à très courte portée.

Le canon court 7,5-cm KwK/StuK 37 L/24 du Panzer IV et du StuG III ainsi que le canon antichar 5-cm PaK 38 ou 3,7-cm PaK 36 n'avaient plus la puissance nécessaire pour rivaliser du fait soit de leur faible vitesse initiale ou du calibre insuffisant.

Pour compenser ces lacunes, le Département de l'artillerie de l'Armée allemande ressorti de ses cartons un projet lancé en 1939 mais jugé initialement non prioritaire, le canon antichar 7,5-cm PaK 40 L/46. Cette pièce, développée par Rheinmetall- Borsig, alliant un calibre suffisant avec un grande vitesse initiale fut mise en dotation sur le front à partir de novembre 1941, où elle démontra toute son efficacité.

Le modèle destiné à être monter dans les tourelles de char fut désigné, 7,5-cm KampfWagenKanone 40 et celui destiné à équiper les blindés sans tourelle, 7,5-cm SturmKanone 40.

La première version produite de KwK/StuK 40 fut conçue avec une longueur de tube de 43 calibres (L/43), soit 3,225 m [2], qui en doublant la vitesse initiale des projectiles, assurait une amélioration substantielle de la puissance de combat. En mars 1942, Les chars de combat moyens SdKfz.161/1 Panzerkampfwagen IV en furent équipés à partir de la version Ausf. F2, de même que les canons d'assaut SdKfz.142/1 Sturmgeschütz III (StuG III) Ausf. F .

Le KwK/Stuk L/43 ne fut produit que durant une courte période allant de février 1942 à Aout 1942.225 Panzer IV F2 furent produits avec un L/43 à frein de bouche sphérique. Environ 200 unités sur un total de 1687 Panzer IV version Ausf. G reçurent un L/43 avec un frein de bouche à double déflecteur. Seulement 120 StuG III Ausf.F sur une totalité de 366 furent armés avec la version L/43[3].

À partir de août 1942, le Kwk/StuK 40 fut légèrement modifié pour accroitre sa puissance : son tube passant de 43 à 48 calibres, soit 3,225 m à 3,855 m . Cette nouvelle version L/48 devient le standard à partir de juin 1942. Le 7,5-cm Kwk 40 est l'un des rares canons allemands à avoir garder la même dénomination pour deux longueur de tube différentes.

Entre juin 1942- et avril l 1945, environ 6 000 Panzer IV des versions Ausf. G, H et J furent équipé (sur un total de 8 800 produits) du Kwk 40 L/48. 7 720 StuG III Ausf. G, ainsi que 246 Ausf.F, 250 Ausf. F/8 et 1 139 StuG IV furent équipés du StuK 40 L/48[3].

Tout comme le Pak 40, le Kwk/StuK 40 connu toute une série de freins de bouche différents. Au moins 5 types furent produits afin de réduire le recul mais augmentant progressivement la zone exposée au souffle. Les premières versions tubulaires à double déflecteurs furent remplacées par des sphériques à simple déflecteur qui se montrèrent inefficaces pour amortir le recul. À partir de mai 1943, celle-ci furent remplacées par des sphériques à double déflecteurs puis à partir de mai 1944, une version avec déflecteur frontal et présentant un disque à l'arrière fut créée. La version de production finale présente un déflecteur frontal mais avec un double disque arrière.

Le KwK/StuK en version L/43 & L/48 possédait une mise à feu électrique et était pourvu d'une culasse semi-automatique à chargement manuel. Les munitions utilisées étaient plus courtes que celles du Pak 40 (75x495mmR au lieu de 75×714mmR) pour des questions de gain de place dans les blindés. Un Panzer IV pouvait alors embarquer 87 obus et un Stug III au moins 54[4].

Munitions[modifier | modifier le code]

Le Kwk 40 en version L/43 ou L/48 peut tirer divers obus de 75x495mmR [5] :

Munition Type Description Poids projectile Vélocité Charge explosive Fusée Poids total longueur Charge propulsive Type percuteur
7,5-cm Panzergranate 39 (PzGr.39 ) Anti-blindage à pointe molle avec tête aérodynamique Optimisé pour maximiser la vitesse de sortie et garder une forte puissance de pénétration en empêchant la désintégration de l'ogive à l'impact en ajoutant une pointe en métal plus mou. Comme ce genre de munition est instable en vol, on lui adjoint une pointe aérodynamique pour augmenter la portée et la précision 6,08 kg 790 m/s 18 g de RDX (90%) /cire (10%) BdZ 5103 11,52 kg 495 mm 2,410 kg d'éthylène glycol et de nitrocellulose (Gly. R.P.1) Électrique, modèle C/22 ou C/22 St.
7,5-cm Panzergranate 40 (PzGr.40 ) Anti blindage composite rigide Obus anti blindage à cœur de tungstène 4,1 kg 990 m/s / / 8,61 kg 495 mm 2,2 kg d' éthylène glycol / nitrocellulose avec ajout de nitroguanidine (Gu. R.P. 7,7) Électrique, modèle C/22 ou C/22 St.
7,5-cm Granate Hohlladung 38 modèle B (Gr.38 Hl/B) Anti-blindage à charge creuse Version améliorée de la Gr.38 Hl/A, mise en service à partir de décembre 1942. L'enveloppe extérieure est identique au modèle A mais la charge explosive a été modifiée en vue de produire un jet de plasma plus large résistant à la rotation de l'ogive. La distance n'handicape pas la capacité de pénétration (75 mm) 4,06 kg 475 m/s 0,51 kg de RDX (90%) /cire (10%) A.Z. 38 St 7,36 kg 495 mm 0,43 kg d' éthylène glycol / nitrocellulose avec ajout de nitroguanidine (Gu. Bl. P.-AO) Électrique, modèle C/22 ou C/22 St.
7,5-cm Granate Hohlladung 38 modèle C (Gr.38 Hl/C) Anti-blindage à charge creuse Version identique aux Gr.38 Hl/A et B mise en service à partir d'avril 1942. Une deuxième cavité conique est présente dans l'ogive pour contrer les effets de la rotation de l'ogive altérant la formation du jet de plasma . La distance n'handicape pas la capacité de pénétration (90 mm) 4,06 kg 475 m/s 0,51 kg de RDX (90%) /cire (10%) A.Z. 38 St 7,36 kg 495 mm 0,43 kg d' éthylène glycol / nitrocellulose avec ajout de nitroguanidine (Gu. Bl. P.-AO) Électrique, modèle C/22 ou C/22 St.
7,5-cm Sprenggranate 34 (Sprgr. 34) Haut pouvoir explosif Obus détonant 5,75 kg 550 m/s 0,66 kg d'amatol kl. A.Z. 23 (0,15) umg. 8,71 kg 495 mm 0,755 kg d' éthylène glycol / nitrocellulose avec ajout de nitroguanidine (Gu. Bl. P.-AO) Électrique, modèle C/22 ou C/22 St.
7,5-cm Nebelgranate 40 (Nbgr. 40) Fumigène Obus dégageant une forte fumée blanche à l'impact pour fournir un écran protecteur / 540 m/s / / / 495 mm 0,755 kg d' éthylène glycol / nitrocellulose avec ajout de nitroguanidine (Gu. Bl. P.-AO) Électrique, modèle C/22 ou C/22 St.

Capacité de pénétration[modifier | modifier le code]

Capacité de pénétration du canon 7,5-cm KwK 40 en version L/43 & L/48[6],[7],[8],[9]
Munition Type Poids Version du canon Vélocité Inclinaison à 100 m à 500 m à 1 000 m à 1 500 m à 2 000 m à 2 500 m
PzGr.40 Obus anti blindage à cœur de tungstène[10] 4,01 kg 7,5-cm KwK 40 L/43 920 m/s 30 ° 126 mm 108 mm 87 mm 69 mm / /
7,5-cm KwK 40 L/48 930 m/s 30 ° 143 mm 120 mm 97 mm 77 mm / /
PzGr.39 Anti-blindage à pointe molle avec tête aérodynamique[11] 6,80 kg 7,5-cm KwK 40 L/43 740 m/s 30 ° 99 mm 91 mm 82 mm 72 mm 63 mm /
7,5-cm KwK 40 L/48 750 m/s 30 ° 106 mm 96 mm 58 mm 74 mm 74 mm /
Gr.38 Hl/C Anti-blindage à charge creuse 7,36 kg 7,5-cm KwK 40 L/43 450 m/s 30 ° 90 mm 90 mm 90 mm 90 mm 90 mm /
7,5-cm KwK 40 L/48 475 m/s 30 ° 90 mm 90 mm 90 mm 90 mm 90 mm /

Précision[modifier | modifier le code]

Probabilité d'impact sur une cible de 2 m x 2 m[7],[8],[6].
Munition Situation à 100 m à 500 m à 1 000 m à 1 500 m à 2 000 m à 2 500 m à 3 000 m
PzGr.39 A l'entrainement 100 % 100 % 99 % 77 % 48 % 30 % 17 %
Au combat 100 % 99 % 71 % 33 % 15 % 8 % 4 %
PzGr.40 A l'entrainement 100 % 100 % 95 % 66 % 21 % / /
Au combat 100 % 98 % 58 % 24 % 6 % / /
Gr.38 Hl/C A l'entrainement 100 % 100 % 85 % 42 % 20 % / /
Au combat 100 % 100 % 45 % 15 % 6 % / /

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

7,5-cm KwK 40 en version L/43[modifier | modifier le code]

7,5-cm KwK 40 en version L/48[modifier | modifier le code]

7,5-cm StuK 40 en version L/43[modifier | modifier le code]

7,5-cm StuK 40 en version L/48[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 2.5 = grossissement / 25° = champs de vision
  2. calibre (75 mm) x longueur (43) = 33 225 mm
  3. a et b Thomas L. Jentz and Hilary Louis Doyle, Panzer Tracts No.23 - Panzer Production from 1933 to 1945, Panzer Tracts, 2011pages=50–59
  4. Military Intelligence Service, Artillery in the Desert (Department of War, 25 novembre 1942), p. 19, décrit que 44 obus ainsi que 10 autres sur le sol au pied du canonnier pouvaient être embarqués .
  5. http://www.quarry.nildram.co.uk/ammotable8.htm
  6. a et b Heereswaffenamt. Gerätliste. Berlin : Oberkommando des Heeres, 1943. 413 p. D 97/1+.
  7. a et b JENTZ, Thomas L., DOYLE, Hilary Louis & SARSON, Peter. New Vanguard 19 - StuG III Assault Gun, 1940-1942. Oxford : Osprey Publishing, 1996.
  8. a et b PAWLAS, Karl R. Waffen-Revue W 127 - Datenblätter für Heeres-Waffen, -Fahrzeuge und Gerät. Nurnberg : Publizistisches Archiv für Militär- und Waffenwessen, 1976. 248
  9. Walter Spielberger, Sturmgeschütz & its variants, Atglen, PA, Schiffer Military/Aviation History,‎ 1993 (ISBN 0-887-40398-0), p. 67
  10. Ces obus sont généralement désignés APCR pour armour-piercing composit core
  11. Ces obus sont généralement désignés APCBC pour armour-piercing capped ballistic cap

Références[modifier | modifier le code]

  • Heereswaffenamt. Gerätliste. Berlin : Oberkommando des Heeres, 1943. 413 p. D 97/1+.
  • JENTZ, Thomas L., DOYLE, Hilary Louis & SARSON, Peter. New Vanguard 19 - StuG III Assault Gun, 1940-1942. Oxford : Osprey Publishing, 1996. 48 p. (ISBN 1-85532-537-3).
  • PAWLAS, Karl R. Waffen-Revue W 127 - Datenblätter für Heeres-Waffen, -Fahrzeuge und Gerät. Nurnberg : Publizistisches Archiv für Militär- und Waffenwessen, 1976. 248 p. ISBN 3-88088-213-4.
  • U.S. Office of Chief of Ordnance, Catalog of Enemy Ordnance . 1er mars 1945
  • Doyle, D., "German Military Vehicles ". KP Books, 2005, (ISBN 087349783X)
  • Duncan Crow, "Armoured Fighting Vehicles of Germany World War II" .Barrie & Jenkins, 1978, (ISBN 0214203077)
  • Peter Chamberlain, Hilary Doyle "Encyclopedia of German Tanks of World War II".Arms & Armour édition 1999 (ISBN 1854095188)
  • Military Intelligence Service, Artillery in the Desert, Department of War, 25 novembre 1942.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :