55 Cancri c

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 08h 52m 35.8s, +28° 19′ 51″

55 Cancri c
Représentation de 55 Cancri c.
Représentation de 55 Cancri c.
Étoile
Nom 55 Cancri A
Constellation Cancer
Ascension droite 08h 52m 35,8s
Déclinaison +28° 19′ 51″
Type spectral G8V
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,240 ± 0,00005  UA  [1]
Excentricité (e) 0,086 ± 0,052  [1]
Période (P) 44,3446 ± 0,007  [1]
Argument du périastre (ω) 77,9 ± 29°  [1]
Époque (τ) 2 449 989,3385 ± 3,3 JJ
Caractéristiques physiques
Masse ≥ 10,18 ± 0,43  MJ  [1]
Découverte
Découvreurs Marcy et al.
Méthode vitesses radiales
Date 13 juin 2002
Statut Confirmée[2]

55 Cancri c (également appelée Rho1 Cancri c, ou HD 75732 c) est une exoplanète d'une masse semblable à celle de Saturne orbitant autour de l'étoile 55 Cancri. Il s'agit de la troisième planète la plus proche de l'étoile au sein du système planétaire. 55 Cancri c a été découverte en 2002.

Découverte[modifier | modifier le code]

Comme la majorité des exoplanètes connues, 55 Cancri c a été découverte en détectant les variations de vitesse radiale de son étoile. À ce moment-là, on ne connaissait alors qu'une seule planète à 55 Cancri (55 Cancri b), cependant, l'étoile subissait encore des modifications de vitesse radiale qui ne pouvaient être imputées à cette seule planète[3].

Signal de 55 Cancri c.

En 2002, de nouvelles mesures révélèrent la présence d'une planète à longue période orbitale sur une orbite située à UA de l'étoile. Même si les deux planètes étaient prises en compte, il y avait toujours une variation d'une période d'environ 43 jours. Toutefois, cette période était proche de la période de rotation de l'étoile elle-même, ce qui conduit à la possibilité que cette période de 43 jours soit causée par l'étoile plutôt que par une planète. Les planètes 55 Cancri c (la planète dont la période de révolution est de 43 jours) et 55 Cancri d (la planète située à 5 UA de l'étoile) furent annoncées en même temps[4].

Des mesures postérieures, qui menèrent à la découverte de la planète interne 55 Cancri e en 2004, virent consolider cette théorie, bien que 55 Cancri c demeure la planète « la plus hypothétique »[5] du système des trois planètes joviennes.

Désignation[modifier | modifier le code]

55 Cancri c a été sélectionnée par l'Union astronomique internationale (IAU) pour la procédure NameExoWorlds, consultation publique préalable au choix de la désignation définitive de 305 exoplanètes découvertes avant le 31 décembre 2008 et réparties entre 260 systèmes planétaires hébergeant d'une à cinq planètes. La procédure, qui a débuté en juillet 2014, s'achèvera en août 2015, par l'annonce des résultats, lors d'une cérémonie publique, dans le cadre de la XIXe Assemblée générale de l'IAU qui se tiendra à Honolulu (Hawaï)[6].

Orbite et masse[modifier | modifier le code]

L'excentricité orbitale de 55 Cancri c amène cette planète entre 0,219 et 0,260 UA de son étoile. Elle est plus proche de 55 Cancri A que ne l'est Mercure du Soleil, bien qu'elle ait une période orbitale de 44,3 jours, plus longue que celle des autres planètes de type Jupiter chaud. Cette planète est en résonance orbitale avec 55 Cancri b dans un rapport 1:3, ce qui stabilise le système[7].

La méthode des vitesses radiales, utilisée pour la détection de cette planète, indique uniquement la masse minimale de l'objet. Des observations astrométriques effectuée par le télescope spatial Hubble suggèrent que la planète extérieure 55 Cancri d soit inclinée de 53° par rapport au plan du ciel[5]. Si ces mesures sont confirmées et si le système est bel et bien coplanaire, la masse de 55 Cancri c serait en fait 25 % plus élevée que cette limite inférieure, soit environ 90 % de la masse de Saturne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Cette planète n'ayant été détectée que par une méthode indirecte, à travers son influence gravitationnelle sur 55 Cancri A, certaines propriétés telles que sa composition atmosphérique, son rayon ou sa température sont incertaines, voir inconnues. Avec une masse semblable à celle de Saturne, il est probable que 55 Cancri c soit une géante gazeuse sans surface solide.

Le système de 55 Cancri[modifier | modifier le code]

Planète Masse
(MJ)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(d)
 Excentricité 
  55 Cnc e   0,027   0,016   0,74   0,17 ± 0,04
  55 Cnc b   ≥ 0,83   0,11   14,65   0,010 ± 0,003
  55 Cnc c   ≥ 0,17   0,24   44,36   0,005 ± 0,003
  55 Cnc f   ≥ 0,16   0,78   259,8 ± 0,5   0,30 ± 0,05
  55 Cnc d   ≥ 3,82 ± 0,04   5,74 ± 0,04   5 169 ± 53   0,014 ± 0,009
Système planétaire de 55 Cancri A[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Debra A. Fischer, Geoffrey W. Marcy, R. Paul Butler, Steven S. Vogt, Greg Laughlin, Gregory W. Henry, David Abouav, Kathryn M. G. Peek, Jason T. Wright, John A. Johnson, Chris McCarthy et Howard Isaacson, « Five Planets Orbiting 55 Cancri », The Astrophysical Journal, vol. 675, no 1,‎ 1er mars 2008, p. 790-801 (lire en ligne) DOI:10.1086/525512
  2. 55 Cancri c sur la base de données SIMBAD.
  3. (en)Butler, R. et al., « Three New 51 Pegasi-Type Planets », The Astrophysical Journal, vol. 474,‎ 1997, p. L115 – L118 (lire en ligne)
  4. (en)Marcy, G. et al., « A planet at 5 AU Around 55 Cancri », The Astrophysical Journal, vol. 581,‎ 2002, p. 1375 – 1388 (lire en ligne)
  5. a et b (en)McArthur, B. et al., « Detection of a NEPTUNE-mass planet in the ρ1 Cnc system using the Hobby-Eberly Telescope », The Astrophysical Journal, vol. 614,‎ 2004, p. L81 – L84 (lire en ligne)
  6. (en) « Liste des 305 exoplanètes sélectionnées » [html], sur NameExoWorlds (consulté le 14 décembre 2014)
  7. (en)Jianghui, J. et al., « Could the 55 Cancri Planetary System Really Be in the 3:1 Mean Motion Resonance? », The Astrophysical Journal, vol. 585,‎ 2003, p. L139 – L142 (lire en ligne)
  8. (en) Rebekah I. Dawson et Daniel C. Fabrycky, « RADIAL VELOCITY PLANETS DE-ALIASED: A NEW, SHORT PERIOD FOR SUPER-EARTH 55 Cnc e », The Astrophysical Journal, vol. 722, no 1,‎ 10 octobre 2010, p. 937-953 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-637X/722/1/937

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]