500 miles d'Indianapolis 1996

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Reynard-Ford de Buddy Lazier, victorieuse de l'édition 1996 des 500 miles d'Indianapolis.

Les 500 miles d'Indianapolis 1996, organisés le 26 mai 1996 sur l'Indianapolis Motor Speedway, ont été remportés par le pilote américain Buddy Lazier sur une Reynard-Ford de l'écurie Hemelgarn Racing.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Ligne Intérieur Milieu Extérieur
1 Drapeau : États-Unis Tony Stewart Drapeau : États-Unis Davy Jones Drapeau : Chili Eliseo Salazar
2 Drapeau : États-Unis Eddie Cheever Drapeau : États-Unis Buddy Lazier Drapeau : Colombie Roberto Guerrero
3 Drapeau : Italie Alessandro Zampedri Drapeau : Mexique Michel Jourdain Jr. Drapeau : États-Unis Buzz Calkins
4 Drapeau : États-Unis Davey Hamilton Drapeau : États-Unis Mike Groff Drapeau : Italie Michele Alboreto
5 Drapeau : France Stéphan Grégoire Drapeau : États-Unis Mark Dismore Drapeau : États-Unis Richie Hearn
6 Drapeau : États-Unis Johnny Unser Drapeau : États-Unis John Paul Jr. Drapeau : États-Unis Lyn St. James
7 Drapeau : États-Unis Jim Guthrie Drapeau : Pays-Bas Arie Luyendyk Drapeau : États-Unis Scott Sharp
8 Drapeau : Brésil Marco Greco Drapeau : États-Unis Robbie Buhl Drapeau : États-Unis Paul Durant
9 Drapeau : États-Unis Racin Gardner Drapeau : Australie Brad Murphey Drapeau : États-Unis Johnny Parsons
10 Drapeau : Espagne Fermín Vélez Drapeau : États-Unis Johnny O'Connell Drapeau : Japon Hideshi Matsuda
11 Drapeau : États-Unis Joe Gosek Drapeau : États-Unis Scott Harrington Drapeau : États-Unis Danny Ongais

La pole a été réalisée par l'Américain Scott Brayton à la moyenne de 233,718 mph (376,133 km/h). Victime d'un accident mortel quelques jours plus tard lors d'une séance d'essais libres, il a été remplacé pour la course par Danny Ongais, qui comme le prévoit le règlement, a du s'élancer de la dernière ligne.
Toute la grille a été décalée, la pole effective revenant à Tony Stewart, auteur du deuxième meilleur temps derrière Brayton lors du pole day.
Le meilleur temps de qualification est l'œuvre du pilote néerlandais Arie Luyendyk, avec une moyenne de 236,986 mph (381,392 km/h) sur 4 tours (meilleur tour de la séquence en 237,498 mph, soit 382,216 km/h) lors du deuxième jour de qualification. À ce jour, il s'agit toujours de la moyenne en qualification la plus élevée de l'histoire de l'épreuve. Quelques jours plus tôt en essais libres, il avait bouclé le tour le plus rapide de l'histoire de l'Indianapolis Motor Speedway à la moyenne de 239,260 mph (385,052 km/h).

Classement final[modifier | modifier le code]

# Pilote Voiture Tours Temps/Abandon
1 Drapeau : États-Unis Buddy Lazier Reynard-Ford 200 3 h 22 min 45 s 753
2 Drapeau : États-Unis Davy Jones Lola-Mercedes 200  
3 Drapeau : États-Unis Richie Hearn (R) Reynard-Ford 200  
4 Drapeau : Italie Alessandro Zampedri Lola-Ford 199 accident
5 Drapeau : Colombie Roberto Guerrero Reynard-Ford 198 accident
6 Drapeau : Chili Eliseo Salazar Lola-Ford 197 accident
7 Drapeau : États-Unis Danny Ongais Lola-Menard 197  
8 Drapeau : Japon Hideshi Matsuda Lola-Ford 197  
9 Drapeau : États-Unis Robbie Buhl (R) Lola-Ford 197  
10 Drapeau : États-Unis Scott Sharp Lola-Ford 194 accident
11 Drapeau : États-Unis Eddie Cheever Lola-Menard 189  
12 Drapeau : États-Unis Davey Hamilton (R) Lola-Ford 181  
13 Drapeau : Mexique Michel Jourdain Jr. (R) Lola-Ford 177  
14 Drapeau : États-Unis Lyn St. James Lola-Ford 153 accident
15 Drapeau : États-Unis Scott Harrington (R) Reynard-Ford 150 accident
16 Drapeau : Pays-Bas Arie Luyendyk Reynard-Ford 149 accident
17 Drapeau : États-Unis Buzz Calkins (R) Reynard-Ford 148 freins
18 Drapeau : États-Unis Jim Guthrie (R) Lola-Menard 144 moteur
19 Drapeau : États-Unis Mark Dismore (R) Lola-Menard 129 moteur
20 Drapeau : États-Unis Mike Groff Reynard-Ford 122 incendie
21 Drapeau : Espagne Fermín Vélez (R) Lola-Ford 107 incendie
22 Drapeau : États-Unis Joe Gosek (R) Lola-Ford 106 radiateur
23 Drapeau : Australie Brad Murphey (R) Reynard-Ford 91 suspension
24 Drapeau : États-Unis Tony Stewart (R) Lola-Menard 82 moteur
25 Drapeau : États-Unis Racin Gardner (R) Lola-Ford 76 suspension
26 Drapeau : Brésil Marco Greco Lola-Ford 64 moteur
27 Drapeau : France Stéphan Grégoire Reynard-Ford 59 incendie
28 Drapeau : États-Unis Johnny Parsons Lola-Menard 48 radiateur
29 Drapeau : États-Unis Johnny O'Connell (R) Reynard-Ford 47 coupleur d'essence
30 Drapeau : Italie Michele Alboreto (R) Reynard-Ford 43 transmission
31 Drapeau : États-Unis John Paul Jr. Lola-Menard 10 allumage
32 Drapeau : États-Unis Paul Durant (R) Lola-Buick 9 moteur
33 Drapeau : États-Unis Johnny Unser (R) Reynard-Ford 0 transmission

Un (R) indique que le pilote était éligible au trophée du "Rookie of the Year" (meilleur débutant de l'année), décerné à Richie Hearn.

Note[modifier | modifier le code]

  • Toujours organisé sous l'égide sportive de l'USAC (ce sera le cas jusqu'en 1997), l'Indy 500 quitte le giron du CART et est intégré au tout nouveau championnat Indy Racing League créé par Tony George, le propriétaire de l'Indianapolis Motor Speedway.

Sources[modifier | modifier le code]