Billet de 500 francs Pascal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 500 francs Pascal)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 500 francs.

500 francs Pascal

Pays officiellement utilisateurs Drapeau de la France France
Valeur 500 francs
Largeur 180[1] mm
Hauteur 97 mm
Caractéristiques de sécurité

Recto

500 francs Pascal, Face recto
Design Blaise Pascal, Saint Jacques de la Boucherie, Clermont-Ferrand
Créateur Lucien Fontanarosa, Robert Armanelli
Date de création 4 janvier 1968

Verso

500 francs Pascal, Face verso
Design Blaise Pascal, Abbaye de Port-Royal
Créateur Lucien Fontanarosa, Claude Durrens
Date de création 4 janvier 1968

Chronologie

Le 500 francs Pascal est un billet de banque français créé le 4 janvier 1968 et émis le 7 janvier 1969 par la Banque de France à la place du 500 francs Molière. Il fut suivi par le 500 francs Pierre et Marie Curie.

Historique[modifier | modifier le code]

Faisant partie des plus hautes coupures émises par la Banque de France[2], il fut imprimé de 1968 à 1994 et resta en circulation jusqu'en 1997. Il fut échangeable auprès de la Banque de France jusqu'au 28 février 2007 contre 76,22 euros. La Banque de France estimait qu'au 15 janvier 2009, il restait encore 2,67 millions de billets en possession de particuliers[2] bien qu'il n'ait plus cours légal depuis 12 ans.

Description[modifier | modifier le code]

Le billet a été illustré par Lucien Fontanarosa[3] (1912-1975) et la gravure réalisée par Robert Armanelli et Claude Durrens[4].

Les tons dominants sont le jaune et le marron clair.

Au recto : au centre, Blaise Pascal reposant sa tête sur sa main et en fond à gauche le clocher de l'église Saint Jacques de la Boucherie à Paris et à gauche, la cathédrale de Clermont-Ferrand.

Au verso : au centre, le même portrait de Pascal, puis en fond, le colombier et la chapelle de l'Abbaye de Port-Royal.

Le filigrane représente le masque mortuaire de Pascal.

Les dimensions sont de 180 mm x 97 mm.

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Ce billet était appelé communément un pascal.
  • Un projet très avancé de vignette « 500 francs Anne de Bretagne et Renaissance » fut annulé au cours des années 1980, après avoir été envisagé pour une valeur de 1 000 francs.
  • Le 11 mars 1984 sur le plateau de l'émission télévisée Sept sur sept, le chanteur Serge Gainsbourg enflamma avec son briquet l'angle d'un billet de 500 francs, le laissant ostensiblement se consumer : il éteignit la flamme lorsqu'il ne demeura seulement que 20 % du billet. Ceci afin de protester contre ce qui lui restait après la « ponction du fisc ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ces différentes dates et données suivantes proviennent du calendrier officiel de la Banque de France établissant les créations, émissions et retraits de tous les billets français. En ligne le 15 mai 2012.
  2. a et b " Les derniers jours du Pascal", Le Monde, 28 janvier 2007.
  3. Les artistes des billets de la Banque de France
  4. "Claude Durrens ou l'art de la gravure", article de Pierre Jullien, Le Monde, 2 avril 2005.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Musée Carnavalet : L'art du billet. Billets de la Banque de France 1800-2000, Banque de France/Paris-Musées, 2000 - ISBN 978-2879004877 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Claude Fayette, Les billets de la Banque de France et du Trésor (1800-2002), C. Fayette Éd., 2003 - ISBN 978-2951634312 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Tristan Gaston-Breton : Indispensable Billet. Petites et grandes histoires du billet de banque en France, Le Cherche midi, 2007 - ISBN 978-2-7491-0444-7
  • M. Kolsky, J. Laurent et A. Dailly : Les Billets de France, 1707-2000, coll. "Histoire du papier-monnaie français", Les éditions du Landit, 2009 - (ISSN 3-607926-090329)