4e division d'infanterie (Inde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 4e division d'infanterie.
4e division d'infanterie
Période 1947
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Allégeance Drapeau de l'Inde Inde et Drapeau du Pakistan Pakistan, puis Drapeau de l'Inde Inde seulement
Type Division d'infanterie
Fait partie de Punjab Boundary Force
Garnison Jalandhar (1947)
Allahabad (1963)
Ancienne dénomination 4e division d'infanterie indienne
Guerres Guerre sino-indienne
Deuxième guerre indo-pakistanaise
Troisième guerre indo-pakistanaise


La 4e division d'infanterie de l'armée indienne est une division d'infanterie issue de la 4e division d'infanterie indienne de l'Armée des Indes britanniques après l'indépendance de l'Inde en 1947.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1947, la division, connue sous le nom de Red Eagle, devient le noyau de la Punjab Boundary Force (en) (en français : « force de liaison du Pendjab »), sous le commandement du major-général Thomas Wynford Rees (en)[1], une force militaire chargée de rétablir la loi et l'ordre pendant les massacres communautaires qui ont lieu lors de la partition des Indes au Pendjab. La Force de liaison est établie le 17 juillet 1947 avec son quartier général à Lahore. Elle devient opérationnelle le 1er août 1947 mais est dissoute le 1er septembre du fait de son incapacité à contrôler les émeutes découlant de la partition. Elle comptait environ quinze bataillons indiens et dix bataillons pakistanais, et comprenait les 5e et 11e brigades d'infanterie indiennes et la 14e brigade de parachutistes (qui deviendra une partie de l'armée pakistanaise), la 43e brigade Lorry (anciennement 1re division blindée) et la 114e brigade d'infanterie indienne. Y étaient également rattachées les 50e et 77e brigades de parachutistes (les deux formellement rattachées à la 2e division aéroportée), et la 123e brigade d'infanterie indienne. Après le limogeage de Rees, c'est le major-général Kodendera Subayya Thimayya (en) qui aurait du reprendre le commandement de la Force. Après le démantèlement de la Forces de liaison, la division est déplacée à Jalandhar.

Certains de ses éléments participent à la guerre sino-indienne de 1962. Avant la guerre, la division comprend les 5e, 7e et 11e brigades d'infanterie indienne[2]. La 7e brigade d'infanterie indienne est détruite lors de la bataille de la rivière Namka Chu[3]. La 4e division d'infanterie est convertie en division de montagne en 1963 pour un temps et combat lors de la deuxième guerre indo-pakistanaise en 1965[4].

Elle combat également sur le front du Bangladesh durant la troisième guerre indo-pakistanaise en 1971. À ce moment, elle est constituée des 7e, 41e et 62e brigades de montagne et d'un escadron du 45e régiment de cavalerie[5]. Relevant du 1er corps et du Commandement central, la division est basée à Allahabad.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ravi Rikhye and Mandeep Bajwa, 4th Infantry Division: An Outline History, V3.0, 25 mars 2008, www.orbat.com (Centre for Indian Military History), page consultée le 1er août 2010
  2. The Indian Army on the eve of the 1962 War
  3. « India 7th Infantry Brigade at the Battle of the Namkachu 1962 »,‎ 31 mars 2002 (consulté le 30 septembre 2013)
  4. Conboy 1992, p. 8.
  5. Gill 2003, p. 71.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kenneth Conboy, Elite Forces of India and Pakistan, Londres, Osprey,‎ 1992 (ISBN 9781855322097)
  • (en) John H. Gill, An Atlas of the 1971 India – Pakistan War: The Creation of Bangladesh, Washington, Near East South Asia Centre for Strategic Studies (National Defense University),‎ 2003 (OCLC 53906774)