4e brigade aéromobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
4e brigade aéromobile
Insigne de la 4e brigade aéromobile
Insigne de la 4e brigade aéromobile

Période 1er juillet 1999 – 3 juin 2010
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre française
Type Brigade aéromobile
Effectif 4 400 personnes
Fait partie de Force d’action terrestre (FAT)
Composée de 1er RHC
3e RHC
5e RHC
4e CCT
Garnison Essey-lès-Nancy
Ancienne dénomination 4e division aéromobile
Équipement + de 200 hélicoptères

La 4e brigade aéromobile (4e BAM) de l'armée de terre française est forte de 4 400 militaires et de 202 hélicoptères de combat et de manœuvres. Elle est la principale composante de l'ALAT et l'héritière de la 4e division aéromobile qui fut le fer de lance de la Force d'action rapide. La dissolution de son état-major et de sa base de soutien avec maintien d'une capacité réduite de division aéromobilité au CFT de Lille a eu lieu le 3 juin 2010 à Nancy. Les 3 régiments d'hélicoptères de Combat (1er RHC de Phalsbourg, 3e RHC d'Étain et 5e RHC de Pau sont passés sous le commandement de la Div Aéro Commandement des forces terrestres (CFT) situé à Lille. Cette division aéromobilité du CFT à la capacité de déployer un PC AERO qui peut commander en opération l'équivalent de 2 groupements aéromobiles. Ce PCAERO est composé d'un PC AERO PRINCIPAL, d'un PC AERO de CIRCONSTANCE sur HM et d'un PC AERO tactique déployable rapidement pour une durée de manœuvre de quelques heures. La DIVAERO du CFT n'est pas un simple CMO car elle garde les capacités de commandement de la BAM.

Composantes au 1er juillet 2007[modifier | modifier le code]

Le 6e régiment d'hélicoptères de combat (6e RHC) de Margny-lès-Compiègne a été dissous le 30 juin 2007.

Évolution du matériel[modifier | modifier le code]

EC 725 Caracal de l'ISAF en Afghanistan

Les hélicoptères de type Cougar et Puma seront remplacés par le NH90, l'Armée de Terre devrait commander 68 exemplaires (livrables entre 2011 et 2018 au plus tôt). Les Gazelle seront remplacées par les hélicoptères Tigres, en 2005 l'ALAT a reçu après une longue attente ses premiers appareils. La France, selon le livre blanc de la défense de 2013, compte sur un total de 59 hélicoptères de ce type (sur 60 reçus) en 2019, alors que les prévisions d'origine prévoyaient 212 hélicoptères Tigre d'ici 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]